Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Turquie sous sanctions économiques de la Russie




TURQUIE. La Russie n'a pas fait dans la demi-mesure en annonçant samedi 28 novembre 2015 une batterie de sanctions économiques prises à l'encontre de la Turquie à la suite de la destruction d'un de ses bombardiers par la chasse turque. La plupart « visent à assurer la sécurité nationale et celle des citoyens russes » précise le décret. Elles seront effectives au 1er janvier 2016.
 
Pour le Kremlin, « il ne s’agit pas de vengeance. La menace est réelle. Un flux de combattants s’est mis en place via la Turquie dans différentes directions. Nous avons de plus en plus de questions sur la volonté réelle d’Ankara d’éradiquer le terrorisme » explique Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Russie.

 
La Russie a communiqué lundi 30 novembre 2015 le contenu précis des premières mesures de rétorsion. Dans le domaine alimentaire, elles ne concernent pour l'instant que les fruits et légumes, interdits d'importation. Ces mesures impacteront la Turquie, mais également la Russie qui, depuis le boycott des produits européens, importe plus de 60% de ses fruits et légumes de chez son voisin.

La Russie interdit également l'embauche de salariés turcs et va limiter les activités des entreprises turques installées sur son sol. Ainsi, le nombre de sociétés de transports turques autorisées à circuler en Russie passera de 8000 à 2000. Tout nouveau contrat signé dans le domaine du BTP devra obtenir l'aval du Kremlin.

Enfin, Vladimir Poutine interdit aux tour-opérateurs et aux agences de voyages russes de vendre des séjours en Turquie. Il rétablit par ailleurs les visas entre les deux pays alors que les compagnies aériennes turques devront subir un renforcement des contrôles dans les aéroports russes.


Gérard Tur


Lundi 30 Novembre 2015



Lu 3518 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €


Commentaires

1.Posté par Bernard Franexco le 01/12/2015 05:53
Les Turcs n'ont qu'a fermer le Bosphore et le detroit des Dardanelles à la flotte russe. Ce qui est prévu par le droit militaire international dans le cas où la Turquie estimerait sa sécurité menacée.
Échec et mat Vladimir?

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise