Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Turquie furieuse après le vote par le Sénat français du texte pénalisant le génocide des Arméniens




Réunis au Palais du Luxembourg, les sénateurs ont adopté le texte de pénalisation des génocides (photo Sénat)
Réunis au Palais du Luxembourg, les sénateurs ont adopté le texte de pénalisation des génocides (photo Sénat)
Réunis au Palais du Luxembourg, les sénateurs ont adopté le texte de pénalisation des génocides (photo Sénat)
Réunis au Palais du Luxembourg, les sénateurs ont adopté le texte de pénalisation des génocides (photo Sénat)
FRANCE / TURQUIE. Le Sénat français a finalement voté, lundi 23 janvier 2012, la proposition de loi destinée à pénaliser la négation du génocide arménien en 1915. Et, ce, malgré la décision, mercredi 18 janvier 2012; de la commission des lois du Sénat qui avait jugé le texte de deux articles et quatorze lignes "inconstitutionnel" (voir la position de la commission des lois du Sénat ).

Dans son intervention au Sénat après les discours de quinze sénateurs, le ministre français des relations avec le Parlement, Patrick Ollier, a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'"une loi mémorielle. Ce n'est pas le bon débat. Le texte ne parle que de droit et pas d'histoire."

Ce vote (127 voix pour et 86 voix contre), qui intervient après celui de l'Assemblée nationale le 22 décembre 2011, permet à la loi d'être définitivement adoptée par le Parlement. Proposé par la députée des Bouches-du-Rhône (Marseille) Valérie Boyer, ce texte prévoit de punir d'un an de prison et de 45 000 € d'amendes toute personne qui niera l'existence d'un génocide reconnu par la France, comme le sont ceux des Juifs pendant le seconde guerre mondiale et celui des Arméniens.

Pendant toute la journée, les manifestants partisans et hostiles à cette loi se sont fait entendre aux abords du palais du Luxembourg où siègent les sénateurs français. Plus de 600 000 Français d'origine arménienne vivent dans l'hexagone.

Seule une quarantaine de sénateurs étaient présents sur les 348 élus.

La réaction turque n'a pas tardé, comme lors du vote par l'Assemblée nationale, avec de nouvelles représailles promises contre la France et même l'Europe puisque le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, a décidé de boycotter la réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles sur l'Iran. "Penser que la Turquie imposera des sanctions et qu'ensuite elle les révisera, revient à ne pas connaître la Turquie" a-t-il notamment précisé.

Bülent Arinc, vice-premier ministre turc, a menacé de porter plainte contre la France auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) arguant qu'il s'agirait d"une menace pour la liberté d'expression" et que "aucune ni aucune instance internationale n'a décidé qu'il s'agissait d'un génocide."

Parallèlement, la Turquie a décidé de se désengager de la chaîne de télévision européenne Euronews dont la télévision nationale turque TRT est actionnaire à 15,5%. Créée en 1993, Euronews est basée en France, à Lyon.

Lire aussi : La Turquie révise ses relations avec la France
La Turquie demande aux sénateurs français de ne pas voter la loi sur le génocide arménien
La Turquie à l'heure de la surenchère contre la France




Lundi 23 Janvier 2012



Lu 1867 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise