Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Tunisie devra diversifier ses marchés et ses partenaires


En pleine transition, la Tunisie se cherche un nouveau modèle de développement.



La Tunisie doit réduire d'urgence les freins à sa croissance (photo F.Dubessy)
La Tunisie doit réduire d'urgence les freins à sa croissance (photo F.Dubessy)

 

TUNISIE. Face aux défis autant internes qu'externes de l'économie tunisienne, le pays doit revoir sa politique de développement en la réorientant vers la bonne gouvernance et la transparence. Partant de ce constat, le ministère tunisien du développement régional et de la planification et la BAD ( Banque Africaine de Développement) ont organisé le12 et le 13 juin 2012, un séminaire autour du thème « Vers un nouveau modèle de croissance pour la Tunisie ».

Spécialistes tunisiens et étrangers ont soulevé les questions d'efficience des finances publiques, de diversification des partenaires et des marchés, de politique d'emploi mieux adaptée au contexte actuel, de remise du secteur financier au service de l'investissement privé...

Hakim Ben Hammouda, économiste à la BAD, relève que pour réduire les inégalités régionales et accroître l'emploi, principaux problèmes révélés par la révolution, la Tunisie devrait instaurer une croissance plus rapide et inclusive soulignant que jusqu'à présent la croissance a généralement été plus le résultat d'investissements élevés que le produit de gain important de productivité.

Selon lui, la Tunisie devrait, pour atteindre les objectifs visés en termes de croissance, suivre une stratégie qui permettra à ses exportations de gagner en valeur ajoutée, mettre en place une meilleure gouvernance institutionnelle et économique, adapter son système financier aux besoins du pays et diversifier ses partenaires économiques.


Un rebondissement en 2012-2013

Une étude réalisée par la BAD sur les perspectives économiques de la Tunisie a, également, été présentée en marge de ce séminaire. Le document revient sur les perspectives macroéconomiques, les principaux enjeux et les atouts de l'économie tunisienne et révèle qu'en dépit du contexte difficile qu'elle traverse, l'économie tunisienne devrait rebondir en 2012-2013.

La frilosité des investisseurs, les tensions sociales, la lente reprise de l'économie libyenne, la fragilité du secteur bancaire et la crise européennes restent autant de facteurs qui freinent la reprise optimale de l'économie tunisienne.

L'étude identifie aussi comme freins à la croissance, la politique monétaire expansionniste adopté par le gouvernement, l'inflation qui devrait connaître une hausse et atteindre en 2013 les 4,9%, et l'accroissement du déficit public.

La Tunisie est appelée, dans ce contexte, à limiter l'endettement extérieur, à diversifier la structure de l'économie, à améliorer le climat des affaires, à enrayer le chômage et notamment celui des diplômés et à résorber les disparités régionales.

Le retour à la stabilité sociale, la sécurité publique, l'accord sur les échéances électorales et la constitution, la réduction du dualisme offshore/onshore, l'élargissement de l'assiette fiscale et la réduction des subventions alimentaires et pétrolières sont autant d'enjeux que la Tunisie devra gérer pour atteindre ses objectifs de croissance.





Jeudi 14 Juin 2012



Lu 1935 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise