Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Syrie terre d'enjeux




François Burgat et Thomas Pierret en conférence de presse à la Villa Méditerranée. (Photo LT.)
François Burgat et Thomas Pierret en conférence de presse à la Villa Méditerranée. (Photo LT.)
À l’occasion des mardi de la Villa Méditerranée, François Burgat, directeur du CNRS, et spécialiste du monde arabe ainsi que Thomas Pierret, spécialiste de l’islam sunnite et de la Syrie, reviennent sur la situation complexe que connaît ce pays en guerre. Une « explication de texte » très utile pour démêler les fils d'un conflit meurtrier.  
 
« Les Syriens font face depuis quelques mois à un nouveau rapport de forces. Les amis de l'opposition syrienne se sont peu à peu désengagés alors que les Russes et les Iraniens s’investissent militairement aux côtés du régime. Les acteurs extérieurs se sont appropriés cette guerre » déclare François Burgat. 
 
« Ce processus a évolué de manière asymétrique entre ceux qui soutiennent le régime et ceux qui soutiennent l’opposition » précise Thomas Pierret. « Les Américains qui au départ aidaient la population et les rebelles, se sont retirés des combats après le massacre chimique de 2013. Dorénavant, ils ne s’occupent que de l’Etat Islamique. Ils veulent éviter une confrontation avec le régime ». 
 
D’autres pays ont pris place aux côtés de l’opposition. « L’Arabie Saoudite et le Qatar ne veulent pas laisser la Syrie à l’Iran et la Turquie a besoin d’un contrepoids face aux Kurdes. L’Etat Islamique jouait ce rôle au départ de la guerre. Mais après plusieurs attaques sur son sol, la Turquie réfléchit à une intervention armée face à Daech. Il pourrait y avoir une entente entre ces pays, mais chaque puissance régionale veut tirer son épingle du jeu » souligne Thomas Pierret.

Les puissances régionales en aide au régime syrien

En appui à Bachar Al-Assad, la Russie mais surtout l’Iran investissent aussi bien en matériel qu’en nombre de combattants. Un changement à la tête de la Syrie serait contraire aux intérêts de ces deux pays. « Quand le régime syrien perdait des villes, les Russes ont envoyé une cinquantaine d’aéronefs. Depuis 2013, des miliciens Chiites et des combattants Afghans arrivent d’Iran » détaille le spécialiste de la Syrie. « Ces derniers viennent combattre en échange d’un salaire et de papiers iraniens. Mais en 2015, l’Iran est passé la vitesse supérieure en envoyant des troupes armées iraniennes à Alep ». 
 
« Pendant la trêve, des renforts venus d’Iran se sont positionnés à Alep. L'attaque de cette ville n'implique pratiquement que des soldats non syriens du côté du régime » poursuit Thomas Pierret. « L’Iran s’occupe principalement de combattre au nord pour mettre à disposition du Hezbollah des aéroports et des bases militaires ».
 
Une autre puissance régionale vient brouiller un peu plus les cartes. « Les Kurdes poursuivent des objectifs différents de ceux l’opposition ou du régime. Au départ ils ne souhaitaient contrôler que trois cantons dont Kobané. Mais depuis 2015, ils visent une expansion territoriale en profitant du recul des troupes de Bachar Al-Assad, des rebelles, et de l’Etat Islamique » explique Thomas Pierret.  « Un dernier pays observe de loin la situation en Syrie, il s’agit d’Israël. Le chaos syrien est vu comme la disparition d'un pays qui menaçait son voisin hébreu depuis des décennies. Mais des tensions commencent à apparaître à la frontière du Golan avec la volonté du Hezbollah d’ouvrir un nouveau front ».


Ludivine Tur


Vendredi 13 Mai 2016



Lu 1401 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise