Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Syrie pourrait tirer son épingle du jeu


Déjà sanctionnée par l'Union européenne et les États-Unis, la Syrie se voit désormais imposer une autre série de sanctions par la Ligue arabe, l'isolant un peu plus sur le terrain politique et économique. Mais ces sanctions toucheront d'abord la population, sans forcément affaiblir le régime.



La Syrie est visée par de multiples sanctions (photo DR)
La Syrie est visée par de multiples sanctions (photo DR)
SYRIE. Les sanctions s'accumulent envers le régime de Bachar el-Assad. Déjà frappée par une série de restrictions de la part de l'Union européenne (UE) et des États-Unis, depuis le début de la contestation, il y a huit mois, la Syrie se voit sanctionner économiquement aussi de la part de ses pairs arabes.

La Ligue arabe réunie au Caire dimanche 27 novembre 2011 a en effet adopté à 19 voix sur 21 (la Syrie étant suspendue), une batterie de mesures visant à contraindre le régime à cesser la répression. Une première en la matière de la part de la Ligue arabe. Seuls le Liban et l'Irak ont exprimé leurs réserves, en déclarant qu'ils se "dissociaient" des sanctions et ne les appliqueraient pas.

Le chef de la diplomatie libanaise, Adnane Mansour, avait déjà prévenu la semaine dernière sur la chaîne al-Manar, que "les sanctions économiques contre la Syrie ne sont pas dans l'intérêt du Liban en raison de la nature des relations entre les deux pays et les accords qu'ils ont signés".

Ces sanctions, qui devaient prendre effet dès ce lundi 28 novembre 2011, comprennent un gel des transactions commerciales avec le gouvernement syrien, ainsi que le gel des comptes bancaires du gouvernement dans les pays arabes. La Ligue y a ajouté la suspension des liaisons aériennes entre les pays arabes et la Syrie, à compter du 3 décembre 2011. L'organisation devrait aussi établir vendredi 30 décembre 2011 une liste de responsables syriens qui se verraient interdits de voyager dans les pays arabes.

En réponse, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a déclaré le 28 novembre 2011 que la Syrie avait "retiré 95 à 96% de ses avoirs dans les pays arabes". "Arrêter les transactions avec la Banque centrale syrienne signifie une déclaration de guerre économique du point de vue de la loi internationale", a-t-il ajouté. "Si les pays arabes revoient leurs décisions et leurs mesures économiques, ceci ouvrira la porte à une coopération future".

Le dialogue entre la Ligue arabe et la Syrie semble rompu, pour l'heure, mais l'organisation pan-arabe a déclaré ce lundi, qu'en cas d'arrêt de la répression dans le pays, les mesures prises pourraient être "révisées".

Risque d'étouffement de la population

Accablée de sanctions, la Syrie va devoir aussi faire face à un durcissement des sanctions de l'UE. Jeudi 1er décembre 2011, les ministres des AE réunis à Bruxelles devraient en effet voter l'interdiction de l'exportation de matériel à destination du secteur gazier et pétrolier, et accroître la pression sur les sources de financement du gouvernement syrien.

Le 24 novembre 2011, le ministre syrien de l'Économie et du Commerce Mohammad Nidal al-Chaar, a reconnu dans un entretien exclusif à l'AFP, que son pays traversait sans doute "la pire crise économique de notre histoire récente, parce qu'elle affecte directement le citoyen, touche les gens de la rue, les usines, la communauté des affaires".

Les multiples sanctions qui touchent le pays devraient encore accroître la situation. Selon l'économiste libanais Louis Hobeika, "ce sont les citoyens syriens ordinaires qui vont payer le prix de ces sanctions et non pas le régime, bien au contraire". "Si la Ligue arabe veut étouffer la population syrienne, elle va réussir". Pour lui, l'Histoire prouve que les sanctions n'ont jamais fait tomber un régime. "Si l'on prend l'exemple de Cuba, de la Corée du Nord, ou encore du Venezuela, à chaque fois c'est le peuple qui a payé la note, qui s'est appauvri, tandis que le régime, au contraire survit et se renforce, du fait de l'impopularité des sanctions", analyse-t-il.

Des sanctions inapplicables sur le terrain

D'autant que, selon l'économiste, les sanctions prises sont "inapplicables". Concernant le gel des transactions ou des avoirs des dirigeants syriens par exemple. "Les Syriens ne sont ni naïfs ni idiots, leurs comptes ne sont pas à leur nom propre, mais à ceux de leurs cousins, familles ou autres qui vivent au Liban par exemple. Comment contrôler alors ces transactions?", interroge-t-il.

Idem pour la fermeture de l'espace aérien syrien. "S'ils ne peuvent plus décoller de Damas, il leur suffit de se rendre à Beyrouth, à 1h30 de voiture, pour prendre l'avion en toute tranquillité", estime-t-il. Quant aux transactions commerciales, elles pourraient continuer, "par la voie terrestre avec le Liban par exemple dont la frontière avec la Syrie est très vaste et contrôlée par seulement trois points de passage, mais aussi avec la Jordanie".

Par conséquent, Louis Hobeika estime que l'incidence des sanctions sur les pays voisins de la Syrie n'aura que peu de poids. "Même si bien sûr les entreprises vont avoir plus de mal à exporter, elles ont toujours le recours de faire sortir leurs marchandises par la mer, ou par leurs frontières directes".

Vers l'autosuffisance et le repli sur soi

Georges Corm pense que les sanctions seront limitées (photo DR)
Georges Corm pense que les sanctions seront limitées (photo DR)
L'ancien ministre des Finances et économiste libanais Georges Corm estime que "les conséquences seront limitées au niveau économique, à moins bien sûr d'un épuisement des réserves de change ainsi que d'une difficulté à effectuer des paiements en euro ou en dollar".

Il souligne également que la Syrie, loin de sortir affaiblie de ces sanctions, pourrait trouver un moyen de renforcer son économie. "Son agriculture lui permet l'autosuffisance, bien qu'elle ait été touchée par la sécheresse depuis quatre ans. Les sanctions pourraient aussi donner un coup de fouet à l'industrie syrienne, qui avait été mise à mal par l'accord de libre-échange avec la Turquie", analyse-t-il. Deux secteurs qui constituent à eux seuls près de 50% du PIB syrien.

Le ministre syrien de l'Économie, M. al-Chaar, avait souligné à l'AFP que la Syrie devait "dépendre plus de (ses) ressources intérieures (...), se concentrer sur la mise en valeur de (ses) richesses" et "laisser travailler avec flexibilité le secteur privé qui représente 73% de notre économie".

Quant au Liban, il ne devrait pas trop souffrir de la situation de son voisin. "D'un côté, le Liban va pâtir de la situation, mais d'un autre, il va en profiter", déclare Georges Corm. "On devrait revenir à une situation où ce seront les banques libanaises et irakiennes qui financeront le commerce extérieur syrien, comme avant", explique-t-il. Il ajoute que "le Liban va être amené à exporter plus en Syrie, soit par le transit, soit par sa propre production".

L'un des seuls points négatifs pour Beyrouth sera "le ralentissement de l'activité touristique, puisque généralement les touristes visitent les deux pays" et qu'actuellement le tourisme en Syrie est réduit à néant. Depuis le début de l'année, le Liban accuse une baisse de ses visiteurs par rapport à 2010 qui avait été une année record.

La Syrie n'est pas complètement isolée sur le plan économique. Elle peut encore compter sur le soutien de la Russie, de la Chine et de l'Iran, entre autres.




Lundi 28 Novembre 2011



Lu 3310 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Commentaires

1.Posté par Nadir le 29/11/2011 19:07
A quand le même genre de sanctions contre Israël?

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

2.Posté par Mahmoud Barka le 01/12/2011 12:34
US-SRAEAL GUERRE CONTRE L’IRAN : « L’OCCIDENT A PEUR D’AVOIR PEUR » DE NE PLUS POUVOIR CONTINUER A PILLER ET A EXPLOITER LES RESSOURCES ET LES RICHESSES MONDIALES.


CONCLUSIONS DIPLOMATIQUES ET ÉCONOMIQUES SUR LA GUERRE DÉCLARÉE DES IMPERIALO-SIONISTES AMÉRICAINS ET OCCIDENTAUX CONTRE LE PÉTROLE ET LES RESSOURCES

LES RÉPONSES SONT COMME SUIT:


Depuis sa fondation l’Amérique est-elle désormais parvenue à cette étape fatidique ? Le fardeau du destin impérialiste américain, est-il chargé encore, et davantage de ses malédictions à cause des nombreux peuples exterminés ou éradiqués où de tous les innocents conduits à la mort de par une machine gouvernementale mortifère...

Obama et Clinton ont décrété hier « qu’ils déclarent la guerre au pétrole iranien et aux industries pétrochimiques et gazières de la république de l’islam. Le « rêve américain » révèle est un combat d’arrière garde. En effet les impérialo-sionistes veulent « taxer toujours les mêmes pour qu’il y ait le moins de mécontents ». Dans la réalité les impérialistes vivent un vrai cauchemar. Ainsi ils prétendent de manière sournoise tester le challenge des puissances Russes et Chinoises. D’un autre côté les impérialistes desseinent l’entretien d’un « partenariat mondial politico-économique d’entités étatiques féodales, réactionnaires et néocolonialistes » consistant à tenter l’isolement de toute puissance concurrente. Il s’agit d’une stratégie de contournement et d’isolement de ses concurrents en Orient, en Asie, en Afrique et en Amérique Latine.

Taxer toujours les mêmes alliés de la Russie et de la Chine pour l’Amérique a été la stratégie du loup consistant à vouloir « frapper ceux que les impérialistes avaient crû être les plus faibles » pour pouvoir « ensuite s’attaquer au plus forts ».

Les pays du monde se refusant d’être dominés par l’Amérique et le sionisme se doivent tirer les conséquences du modèle de « la guerre déclarée par l’Amérique, au pétrole et aux industries pétrochimiques et gazières d’un pays émergeant.

… « Yes we Can » contre l’Iran et l’Islam, de la provocation sioniste par OBAMA de cette manière , est une raison empirique donnée aux pays du monde, de l’Afrique, de l’Asie, d’Orient et d’Amérique du sud de s’organiser contre ce type de guerre qui invite à changer les règles du jeu, par une refondation de la politique internationale à partir d’un juste droit de la raison et du respect ; condition sine qua non d’une viabilité d’un réel droit international impartial non dominé par une tierce puissance d’arrogance occidentale.

Plusieurs solutions et recours sont disponibles aux pays du tiers-monde, condition sine qua non d’éviter leur extinction par la recolonisation culturelle, politique, économique programmée du monde par l’impérialo-sioniste.

1-Une union et réunion d’une dimension géostratégique s’est avérée indispensable aux pays de l’Afrique, de l’Asie, d’Orient et d’Amérique du sud dans le concert de la Chine et de la Russie afin d’instituer une organisation politico-militaire et se doter des mêmes et plus puissants moyens, que l’OTAN et les armées américaines occidentales, pour la vraie paix et empêcher les invasions impérialistes programmées pour la recolonisation du monde.

2-Face à l’OTAN et aux armées américaines occidentales qui envahissent le monde, les peuples ont le droit raisonnablement d’être protégés en disposant de leur dispositif et non du cheval de Troie des puissances américaines et occidentales de l’ouest.

Face aux impérialistes il est donc bénéfique que les peuples et pays concernés fassent bloc et refusent de servir de cheval de Troie aux impérialistes et sionistes (« partenariat mondial politico-économique d’entités étatiques féodales, réactionnaires et néocolonialistes » )qui ont mis au point des projets en rapport avec leur plan de domination mondiale tel que :

a) Union économique des pays et des peuples riverains de la méditerranée

b) Union du Maghreb

c) Union du Machrek : raison pour lesquelles ils veulent éliminer sur l’échiquier de la résistance certains alliés Russes et Chinois dans cette région.

d) En Asie, en Amérique latine les impérialistes ont mis au point divers projets de traîtrise du même type.Surtout le monde est témoin des méfaits impérialistes dans l’environnement géopolitique de l’ex-URSS pour isoler les géants Russes et Chinois. La réalité de la présence impérialiste américaine en Corée et au Japon en est une autre illustration. En sauvegarde les piqûres de rappel Russes, de VLADIMIR POUTINE ont été motivées d’intervenir, et qui ne seront pas les seules ; afin de ramener les normes territoriales en face des violations par les guerres diplomatiques d’occupation auxquelles se livrent les impérialo-sionistes.

3-Des mesures économiques

4-Les pays du tiers monde disposent d’une alternative à la guerre que les occidentalo-sionistes ont déclarée au pétrole, à l’économie et aux ressources à l’instar du dictat américain contre l’Iran.

5-Face à la finance parasitaire du système capitaliste dont le FMI ou la Banque mondiale en est l’incarnation qui vampirise et suce ou pille des pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique de leur sang énergétique. Ces pays du tiers monde qui disposent de toutes ces richesses énergétiques ont les moyens de sanctionner à leur tour l’Occident et en réponse à la guerre au pétrole et aux ressources dont l’Amérique s’est déclarée livrer explicitement à l’Iran ; alors qu’il s’agit implicitement d’une guerre impérialiste larvée et froide déclarée au monde entier et aux autres puissances considérées comme des challengers des USA et de l’occident.

6- Sur le plan économique les pays concernés se doivent d’instituer à leur grande échelle géopolitique :

1°) Une banque mondiale et un fond monétaire spécial des Ressources et des Énergies ; ces institutions financières et bancaires devront traiter l’occident comme un simple client, à la seule condition de leur crédibilité économique, financière et monétaire…

2°) En l’absence de crédibilité financière, économique et monétaire l’octroi des matières premières et produits énergétiques et autres, dont ont besoin les américains et ou occidentaux leur serait refusé par une instance régulatrice des institutions financières et bancaires mis au point par le tiers-monde avec la Russie et la Chine.

3°) Les pays occidentaux ne seraient livrés en ressources, que lorsqu’ils pourront remplir les conditions exigibles de crédibilité afin qu’ils soient ravitaillés par les pays détenteurs et possédants en ressources et en énergies.

FAIRE FACE AUX MENACES D’AGRESSIONS ou DÉSARMEMENT et AI E A

1-Ces pays qui pourraient constituer un bloc énergétique et des ressources mondiales, se doivent de remarquer la traîtrise ou la ruse occidentalo impérialiste réclamant le désarmement des autres pays d’Afrique, d’Orient, d’Amérique du Sud, d’ Extrême Orient qui précisément sont convoités. A cause des richesses en tous genres énergies,(sous sol, et autres) dont ils disposent ces pays sont devenus la proie des gros appétits impérialo-sionistes exploitation et de pillage. L'Occident et l’Amérique en tête se veulent subjuguer et « rouler dans la farine » tous ces pays dont l’Iran pays producteur.

Les manigances de l’Agence de l’Énergie Nucléaire (A.I.E.A.) au profit de qui et de quoi ?

2-Nous avons vu les manigances de l’Agence de Energie Nucléaire (A.I.E.A.) au profit de qui et de quoi s’interroge le monde comme pour l’OTAN ? Il est appliqué par ces instances dites internationales, les principes du sionisme « donnez nous ce que nous voulons pour vous prouver que nous sommes plus forts que vous »…

Cela signifie que l’occident à peur d’avoir peur de ne plus pouvoir continuer à piller et à exploiter les ressources et les richesses mondiales. L’impérialisme s’est doté des chevaux de Troie. Ainsi les récentes réunions de l’A.I.E.A. s’expliquent, pour déshabiller de toutes SCIENCES UTILES et technologies dissuasives, à l’exclusion de l’Amérique ou des sionistes, l’Afrique l’Extrême –Orient, l’Amérique Latine ; alors que dans le coup de poker menteur, c’est la Chine et la Russie qui sont réellement visés de leur stratégie occidentale sournoise long terme; ce qui a été bien compris.

3-L’Autre explication du secret de polichinelle d’une telle diversion est que l’occident et les impérialistes ont chez eux au Pentagone et en SRAEL des dispositifs disposant de nombreuses ogives d’un karcher nucléaire atomique racial qui menace la planète et qui avait déjà été utilisé contre les Japonais.

CONCLUSIONS DIPLOMATIQUES ET ÉCONOMIQUES SUR LA GUERRE DÉCLARÉE DES IMPERIALO-SIONISTES AMÉRICAINS ET OCCIDENTAUX CONTRE LE PÉTROLE ET LES RESSOURCES ; LES RÉPONSES SONT COMME SUIT:

1-Sortir du dollar et des monnaies occidentales, effectuer le rapatriement des réserves d’or comme Hugo Chavez.

2-L’Amérique ou l’occident de l’ouest ne doit plus être considéré comme le centre du monde. Les capitales asiatiques, de la Chine, de l’Union de la Russie, et des pays d’Asie d’Afrique et d’Amérique peuvent remplacer New York, Londres et autres pour les questions internationales et réelles concernant la sécurité et la paix du monde qui sont des préalables à la liberté des peuples et des nations bafoués des chantres sionisto-impérialistes de « la démocratie ».



3-La réponse à la guerre américaine doit être aussi monétaire.

L’émergence d’un étalon monétaire à l’échelle géopolitique des pays émergents et du tiers-monde dans le concert des géants Russes et Chinois doit être destiné à ramener à la raison les impérialistes par une forte concurrence au dollar et aux autres monnaies par quoi est exercée le brigandage américano sioniste sur le monde.

4-« L’axe du mal »en terme clair

Tel est en terme clair « l’axe du mal » contrairement à ceux qui avaient été désignés depuis de Nixon à Bush via Obama . Ce qui à été un subterfuge capitaliste occidental que les impérialistes ont appelé ainsi : « l’axe du mal » pour se disculper ou exorciser leurs démons capitalistes. Il s’agit à travers la Corée, l’Iran et autres de livrer des pays, à la vindicte occidentale et à taxer les mêmes alliés Russes et Chinois eux qui sont avérés de la providence bénéfique de réinventer au monde la liberté et le respect. D’Autant il s’est avéré à un summun la côte d’amour des pays émergeant y compris de la Chine et de la Russie, auprès de la planète, ce qui est inversement proportionnel à la réprobation mondiale de l’axe impérialo-sioniste honni. Un déficit de popularité mondiale, vital pour les américano-sionistes qu’un Obama et autres, d’officines occultes n’auront pas comblé, par leurs déclarations guerrières passées, présentes et futures.


SYANS POLITIK BOKAY (Sciences politiques aux dernières possessions françaises)

Notre devise : le pouvoir est dans la conscience

Publié par Abou Abdallah Mahmoud

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

3.Posté par Mahmoud Barka le 01/12/2011 12:37
PRELIMINAIRES DE LA FIN D’UN MONDE DIRIGE PAR LES FAUX AMIS DE LA RUSSIE ET DE LA CHINE.

Pour l’observateur averti, c’est depuis la guerre de Corée que la fin d’un monde dirigé par les puissances de l’arrogance mondiale avait commencée. La partition de la Corée a été un prélude censé placer la Chine sous pression, à sa porte, et prévoir le démantèlement euro asiatique pour empêcher un retour de la Russie originelle, après les efforts de la CIA pour détruire l’URSS. Un tel développement du scénario escompté, a été un jeu d’échec démonté du génie Russe de l’école politique de VLADIMIR POUTINE, lui même instruit des intelligences soviétiques à l’actuelle Russie.

La partition en la Corée du Nord et du Sud a été le raté de la deuxième marche fatidique où le piège d’où sont tombés les impérialistes après l’occupation de la Palestine. Ce précédent providentiel transcendant l’inconscient impérialiste et sioniste, s’est écrit comme les préliminaires de l’écroulement du château de carte, de l’arrogance mondiale mis en place par les agents du brigandage occidentaux qui veulent diriger le monde.

Un tel plan de diriger le monde avait été mis en place, par l’impérialisme et le sionisme et ses officines occultes, après la fabrication de l’Amérique sur le sang sacrificiel, d’humains aux yeux bridés indigènes, qu’étaient les peuples premiers d’Amérique, lesdits amérindiens dit-on « de provenance séculaire asiatique » génocidés au même titre que des populations japonaises nucléarisées du karcher racial atomique des USA, concédé clandestinement à son opérateur et l’ami d’ISREAL au « service » du Moyen- Orient arabo islamique et asiatique.

Un tel plan machiavélique ne pouvait être conçu sans le projet impérialo-sioniste de la neutralisation des puissances Chinoises, Russes et Islamiques qui ont en commun et de concert la vocation providentielle à réinventer le rééquilibrage d’un monde plus juste et plus noble ; libéré de la menace de la canonnière du brigandage des prédateurs d’occident.

Ainsi de telles visées occidentales peut-on expliquer la guerre de Corée, sa partition et tous les efforts vains de la propagande anti-chinoise et contre la Corée du nord à propos des questions : du Tibet, des minorités ethniques chinoises, de l’atome nord coréen et ou chinois. Le système inquisiteur des gendarmes mondiaux d’occident, passé par l’échec de discrédit et d’isolement de la Corée du nord , pour faire céder la Chine sur ce dossier, s’est retrouvé à l’Assemblée générale onusienne dans l’obligation de négocier, devant l’opposition des pays du Tiers monde et anti-impérialistes qui ont reconnu en le pouvoir nord coréen, une puissante bénéfique de vigile dans l’arrière cour des pays non alignés et une barrière de protection infranchissable, ultime barrage interdisant toute intrusion impérialiste en Chine.

De la complicité de certaines monarchies pétrolières, ayant troqué leur solidarité de mauvais garnements « pseudo arabes », fidèles de l’arrogance mondiale des USA, au profit de leur existence féodale et dictatoriale. Il en a été d’ ISRAEL l’ami US, d’en profiter ou d’en tirer des avantages contre les pays du tiers monde et contre la vision géopolitique de l’islam au Proche ou au Moyen Orient. , pour violer d’une part toutes les décisions onusiennes concernant les résolutions sur la Palestine et les territoires occupées, le conflit du proche orient et d’autre part afin de disposer clandestinement par effraction, comme un voleur, de l’arme nucléaire, sans avoir à signer aucun traité d’interdiction de prolifération[1] atomique.

En réalité, se sont ISRAEL, USA et l’occident et tous ces collaborateurs féodaux dont il s’agit qui ont existentié leur stratégie sur la disparition programmée des toutes les puissances concurrentes qu’il s’agisse de la Russie , de la Chine, de la Corée et de leurs alliés dans les pays non alignés et émergents du Tiers monde pour les remplacer par des états irresponsables, fantômes pro impérialistes, en Afrique, en Asie et en Amérique Latine, incapables d’exercer de réels barrages à l’occident impérialiste, qu’il puisse réaliser ledit rêve d’hégémonie vitam æternam: sur la planète en enlevant tous les remparts que représente l’avènement des puissances chinoises russes, tiers mondistes, pays émergents et islamiques ayant, de concert et en commun, la vocation providentielle de réinventer le rééquilibrage d’un monde plus juste et plus noble et des pôles institutionnels mondiaux partagés , qui ne soient plus exclusivement les prérogatives des capitales impérialistes occidentales.

LA GUERRE A LA SCIENCE ET A LA TECHNOLOGIE SCIENTIFIQUE DANS LES PAYS EMERGENTS » Y COMPRIS LA « GUERRE A L’ENERGIE NUCLAIRE : UN CONFLIT MONDIAL LARVE DES OCCIDENTAUX ET SIONISTES CONTRE LA CHINE ET A LA RUSSIE.

S’agissant de l’échec occidental impérialo-sioniste qui se résume « à la guerre à la science et à la technologie scientifique dans les pays émergents » y compris la « guerre à l’énergie nucléaire dans les pays du Tiers-monde » il ne faut pas être dupe, qu’il est question, d’un conflit mondial larvé que des occidentaux et sionistes ne peuvent livrer directement pour l’instant à la Chine et à la Russie.

En attendant , les impérialistes ont donc choisi de mener cette guerre de l’ombre à la Russie et à la Chine, que par la voie indirecte de la guerre froide, et contre tous leurs alliés interposés, dans le monde à commencer par : la Corée, l’Iran, le Pakistan, l’Inde, la Syrie, faisant l’objet de menaces et de chantages politico économico militaire permanents, des pressions ou de complots financiers,bancaires, diplomatiques et des plus ahurissants , assassinats de scientifiques.

Comme par usage de faux, pour les armes de destructions massives en Irak, des telles exactions, ou les récents complots d’attentats contre la diplomatie iranienne en Amérique ont toujours été pour les agences factieuses de la CIA et du pentagone, une manière d’éviter, à l’heure du jugement imminent avec la fin d’un monde, contraignant les US-SREAL à confesser tous leurs péchés d’attentats contre la paix dans le monde : dont le carnage de l’explosion en vol d’avion de ligne iranien, les assassinats de scientifiques iraniens, la cyber criminalité anti-technologique US-SRAEL, contre des pays émergeants,les attentats contre Fidel Castro, Aristide d’Haïti , Daniel Ortéga, Manuel Noriega, les assassinats des présidents Maurice Bishop, Thomas Sankara, Amilcar Cabral, Malcolm X, Martin Luther King, John Fitzgerald Kennedy… et autres.

LA FIN D’UN MONDE DIRIGE PAR LES PUISSANCES DE L’ARROGANCE MONDIALE

La fin d’un monde dirigé par les puissances de l’arrogance mondiale toucherait-elle à l’heure ultime et fatidique, comme avait commencée, l’ère de déclin des féodaux occidentaux qui a été traduite du moyen âge, à notre époque par des « révolutions de l’orbite terrestre »[2] et des mêmes complots moyenâgeux de l’ex Rome impériale et de l’empire d’occident ayant :

a) - livré Galilée au bûcher à cause des sciences et de la psychose occidentale du développement des vérités scientifiques.

b) -consacré les forfaitures d’écritures anti-christ, des falsifications de la Bible et de la Thora prévues des sionistes pour persécuter et condamner Jésus le prophète messie judéo-chrétien.

c) -entériné l’avènement des instances institutionnelles dites laïques occidentales ayant été coupables et responsables d’appliquer en 1946 à la Palestine, au profit des sionistes, les usages de faux en écriture inhérents aux falsifications de la Bible et la Thora ayant dévolu à US-SRAEL cet « Acte frauduleux et falsifié de propriété du ciel » ; par lequel a été attribué aux Sionistes et à leurs comparses de se livrer à l’occupation de la Palestine via la terre entière (…). Il s’agissait jadis pour les impérialistes occidentaux ; de « civiliser les peuples non européens » ; dont certaines dénégations racistes à savoir :« les amérindiens et ou les noirs » exterminés « avaient-ils une âme… » ?


d) Les sionistes se sont réclamés de «l’Acte frauduleux et falsifié de propriété du ciel… » .: tel que les faucons d’US-SRAEL, de Nixon à Bush dans la guerre imposée à l’Irak et l’Iran, en Somalie,Afghanistan, en passant par Obama en Irak, en Afghanistan et au Pakistan.


LA RIPOSTE

C’est de la compréhension et la vision stratégique des peuples et le réveil anti-capitaliste que vont échouer les plans impérialistes de l’arrogance occidentale sur le monde. Cette volonté des peuples exprimée depuis 1955 à Bandung avait aussi contournée la traîtrise de certaines dictatures dans les pays du Sud qui avaient choisi le camp occidental. En Égypte Moubarak et Ben Ali en Tunisie sont tombés; mais au Yémen et en Jordanie, au Maroc ou en Afrique et dans le monde, d’autres persistent, grâce au soutien de l’impérialisme occidental.

C’est la raison de l’erreur française ou européenne, de la hantise des républiques musulmanes sur leur façade extérieure de la méditerranée, qui avait conduit à la déchéance électorale des vainqueurs musulmans algériens, et du coup d’État lors des élections remportées par le FIS . Cette « menace » traquée en Algérie, du sable mouvant islamique s’est-elle révélée « que pour ceux qui ont exploité » en Tunisie, et en Libye. Il convient que tous les exploiteurs, y voient à leur tour une déchéance, tel revers de leurs propres pièges, avec le spectre inéluctable de l’encerclement occidental et néocolonial. Il se profile pour tous profits stratégiques des points fortifiés, pour l’émergence des puissances tant islamiques que chinoises, russes et autres qui pour une nouvelle gouvernance mondiale se sont liguées ou alliés. De là s’explique les réactions et les efforts propagandistes occidentaux à vouloir défaire, les lois providentielles qui transcendent leurs intérêts impérialistes. Les systèmes de l’impérialisme, aux risques de s’écrouler d’une poudrière monétaire et d’une économie décadente ont décidé des coups de pokers, fondés sur « la théorie d’espace vital de Hitler » ; tel n’a pu profiter Saddam Hussein au Koweït ; mais engageant le pronostic vital du capitalisme, à la satisfaction de tous les révolutionnaires mondiaux. Les alter mondialistes en occident, le mouvement européen des indignés y compris de world street, et le mouvement mondial anti-impérialiste pour la paix, ont commencé depuis quelque années, à célébrer, les derniers soubresauts du capitalisme néolibéral, liés aux aventures de rapines financières et pétrolières des interventions militaires de l’impérialisme et du sionisme.

Ainsi les impérialistes dépassés des révolutions de l’orbite terrestre appelées « le primptemps arabe » vont-ils se lancer d’autres parties de poker pour se renflouer leurs caisses vides, de l’État et du capitalisme congestionné. L’impérialisme a tenté une nouvelle expérimentation troquant l’OTAN pour le pétrole. Même à l’usage du bâton et la carotte de « la démocratie » « de la laïcité » le capitalisme néolibéral ne marche plus ; même qu’il ait tenté à reproduire les mêmes effets, qui ne peuvent plus marcher, avec les dirigeants révolutionnaires islamiques. Ceux –ci ne sont pas censés ignorer les conditions et la conduite à tenir condition sine qua non d’émergence d’une puissance islamique sur la scène mondiale pour épauler avec le Tiers monde, la Chine et la Russie le redressement politique mondial. D’Autant que ces dirigeants musulmans et arabes ont été avertis des manières et les étapes de procéder employées des occidentaux pour une occupation par l’économie en Libye et en Tunisie, comme au Yémen. Un phénomène qui saute aux yeux, de l’exploitation par SRAEL du pétrole Palestinien, Libanais et Islamique , qui intervient au secteur maritime après des années d’occupation, d’armement et d’intimidation par l’entité sioniste, des pays arabes et musulmans.

Cependant, il s’est avéré un échec annoncé d’US-SRAEL de s’immiscer dans les affaires des pays musulmans, après l’Irak et l’Afghanistan et par le fait d’une telle stratégie des impérialistes, de solliciter d’une part l’interventionnisme des collaborateurs arabes et ou féodaux de la CIA, complètement discrédités, d’autre part le confessionnalisme et la division « sunnite chiite ». Ce qui risque, de part la résistance des peuples musulmans et arabes, de retourner les fers du dit printemps arabe contre ces mêmes alliés des US-SRAEL honnis des musulmans et peuples opprimés par les dictateurs partisans coalisés des impérialistes.

En effet, ce retournement logique, à provoquer finalement, la chute des alliés US-SRAEL l’emporte très largement, pour l’émergence des puissances islamiques, chinoises et russes, sur toutes les propagandes et complots de divisions confessionnaliste « sunnites et chiites ». Une telle propagande de complicité, est financée très largement des manipulations des féodaux, de leurs collaborateurs arabes et de la CIA discrédités. Ils craignent au cœur de certaines monarchies pro américaines, d’autant les élections pluralistes, que les révolutions des musulmans opprimés, qui dépassent tous les enjeux et chants de sirène de la « démocratie et ou de la laïcité des occidentaux ».

En effet « les révolutions de l’orbite terrestre » ne sont pas celles de l’occident mais celles des masses populaires et musulmanes arabes et du tiers monde qui ont été surexploitées, opprimées et appauvries par des dynasties et dictatures alliés et amies objectifs de l’impérialisme et ou du sionisme.

Les US-SRAEL ne peuvent gagner de là où les enjeux ne sont pas fondés sur l’argent et les aspects matériels uniquement ; puisque les arabes et musulmans en possèdent des réserves de pétrole, de gaz. Il s’agit surtout d’enjeux d’émergences des puissances islamiques, chinoises et russes, indiennes et autres des pays émergents et alliés.

Cette nouvelle donne géopolitique non seulement dépasse logiquement les clivages « sunnites et chiites » alimentés des stratégies impérialistes et sionistes d’instrumentalisation doctrinale. Mais cette donne n’est viable autrement que par les efforts, de concert et en commun entre les alliés russes, chinois, indiens, islamiques, et autres, pour éradiquer tous les vecteurs des propagandes stratégiques des sionistes ou de l’arrogance mondiale à retarder l’échéance de la fin d’un monde oppressif : des formes de divisions confessionnalistes, théologiques, idéologiques, ethniques, raciales, sémantiques et ou politiques dans le tiers monde, les pays non alignés.

Concrètement la coopération anti-impérialiste de la Chine, de la Russie et des pays émergeants, y compris les échanges islamiques s’est répandue par l’aide économique et au développement dans diverses régions du monde qui étaient considérés des prés carrés de l’occident. En Afrique en Amérique Latine cette politique à vocation de coopération économique multipolaire a fait remarquer l’expérience dans ce domaine de la Russie, de la Chine, de l’Iran, de la Corée, de l’Inde du Brésil, de l’Afrique du Sud et de divers pays émergents du BRIC.

Cette situation politique a exacerbé l’interventionnisme occidental de l’OTAN, de « leurs forces dites de la paix » sur différents front actuellement au Sahel, en Somalie, au Soudan, ces zones minées par des périodes chroniques de famines, contrastes avec d’immenses ressources et réserves minières qui ont été exploitées depuis longtemps des impérialistes occidentaux. Là où s’active les expériences d’échanges et de coopération de la Russie, de la Chine, de l’Iran, de la Corée, de l’Inde du Brésil, de l’Afrique du Sud et de divers pays émergents. De telles régions ont été de toujours convoitées et pillées ou surexploitées par les impérialistes. Ces pays en question, sont devenus des zones de guerre froides de l’Otan et des puissances occidentales, et de la CIA ou du Mossad. L’accentuation de la guerre impérialiste s’accorde à s’expliquer malicieusement, « par des conflits ethnico religieux au Soudan et ailleurs» ayant conduit à la partition du Sud Soudan entre chrétiens et musulmans du Nord. Dans les régions sahéliennes, les ex-colonialistes et néocolonialistes, invoquent « la menace d’Al Qaïda » « les armes de destructions massives » de l’Algérie au Niger Mali jusqu’aux confins de l’Afrique.

Ce conflit aux dimensions mondiales engage les impérialistes qui ont pris le risque de la faillite économique de l’euro et de l’Europe dans une course folle et vaine aux armements. Étant donné les visées occidentales qui sont contrecarrées d’une résistance mondiale, sur les régions sahéliennes africaines riches en matière première, énergétiques et pétrolifères, l’arrogance occidentale, là encore, se trouve contraintes à négocier le changement systémique où à sombrer de guerres et de révolutions.

L’actualité indique le caractère chronique des guerres récurrentes provoquées, au Soudan, en Somalie au Nigeria, dans les régions du Sahel de l’Algérie en passant par le Niger jusqu’aux confins du continent africain où les mêmes enjeux impérialistes occidentaux se trouvent confrontés à une seule et même opposition des masses populaires exploitées et pillées et qui opposent différentes formes de résistances qui alimentent toutes les propagandes des médias et les mobiles de l’interventionnisme et la traîtrise occidental.

Il est évident qu’ayant emprunté à Hitler « sa théorie d’espace vital » non seulement les impérialistes se sont fait piéger par la course aux armements et par « leurs théories de guerre préventive « des sionistes et faucons ». Ceux-ci confrontés à la crise monétaire, à celle du chômage et de la récession économique appauvrissent leurs populations et se sont fourvoyés à solliciter de manière équivoque de l’aide financière et diplomatique aux pays émergents qu’ils combattent. Ceci a éveillé bien des soupçons des peuples européens et américains contre leurs propres gouvernements ; lesquels ne pourront plus inciter leurs citoyens à se sacrifier comme chair à canon.

Cependant cette folie des impérialistes occidentaux n’est-elle pas meurtrière et équivoque de solliciter l’aide chinoise, russe et brésilienne et les richesses pétrolières d’autres pays, alors, sous couvert de la guerre froide, qu’ils ont mis leur doigt impérialiste sur la gâchette, cherchant à anéantir sur le long terme la Chine, la Russie en se livrant d’un autre côté à des pressions et de menaces et des guerres contre leurs alliés en Asie en Afrique et en Amérique ?

C’est la raison pour laquelle, qu’il n’est possible de faire confiance à l’occident tant que persiste le système de trahison inhumaine du capitalisme. Tahbo Mbéhki ex-président d’Afrique du sud a en ce sens déclaré « que l’Afrique doit tourner le dos à l’occident »[3]. Hugo Chavez de la république bolivarienne du Venezuela qui avait voulu sauver l’occident du capitalisme, avec le projet des banques du sud, a préparé le retrait des réserves d’or du Vénézuélien, de toutes les capitales occidentales en vue de leur transfèrement. L’accélération des violations de la souveraineté des pays par les occidentaux, et les ingérences ont suscité le projet de retrait de plusieurs pays du dollar et y compris de l’euro au profit du Rouble Russe et du Yuan Chinois (¥), voir du Yen Japonais à condition qu’il rompt avec dollar et impérialisme. L’irrationalité politique occidentale sur le plan économique a provoqué la chute des marchés mondiaux qui ne peuvent plus faire confiance aux européens et aux Américains à cause de leur fragilité sociale, leurs dettes colossales et l’incohérence systémique étalées sur la place publique.


Syans Politik Bokay (Sciences politiques aux dernières possessions françaises)

Notre devise: Povwa Adan konsyans (le pouvoir est dans la conscience).


[1] mardi 8 novembre 2011

SRAEL DIT QU’IL VEUT S’ATTAQUER A LA TECHNOLOGIE IRANIENNE ET ISLAMIQUE LE PROBLEME EST AILLEURS… (Voir Google Centre islamologique africain caribéen).


Israel dit qu’il veut s’attaquer a la technologie iranienne et islamique le problème est ailleurs…La doctrine d’institution de SION C’EST LA GUERRE : « DONNEZ MOI CE QUE JE VEUX POUR VOUS PROUVER QUE JE SUIS PLUS FORT QUE VOUS… » LE PEUPLE AMÉRICAIN DOIT S’EN DISSOCIER DE SIONISTES, SI LES AMÉRICAINS TIENNENT VÉRITABLEMENT A LEUR INDÉPENDANCE ACQUISE AU PRIX FORT.

1-La folie Sioniste se veut placer le monde dans une logique folle d’attaques et de contre attaques nucléaires : Encore une manifestation de l’orgueil de Lucifer le lapidé qui a perdu son règne par une erreur fatale ; et une fois de plus, pour disparaître sous terre et cendres.

2-De la même manière qu’un pays guerrier menace d’attaquer hors d’un territoire occupé par force, les installations sensibles d’un autre état souverain pour sa technologie nucléaire. On peut penser logiquement que ce pays qui attaque ait pris follement, le risque d’une riposte-réponse fulgurante sur ses propres installations sensibles, de la part du pays qui a été attaqué.

3-TOUS CEUX QUI ONT DES BOMBES ATOMIQUES DORMENT EN PAIX, POURQUOI ISRAEL EST DEVENU INSOMNIAQUE MALGRE SA BOMBE ATOMIQUE ?

4-Tous ceux comme les Européens, la Chine , la Russie et autres pays et États qui disposent des bombes atomiques n’en ont jamais fait usage, sauf l’Amérique qui avait exterminé massivement la population japonaise par l’arme nucléaire.

5-Les Européens, Américains et autres qui possèdent l’arme atomique dorment tranquillement chez eux. Le Drame vient d’Israël insomniaque, or tout le monde sait qu’Israël, dispose clandestinement comme un voleur de l’arme nucléaire, sans avoir signé aucun traité d’interdiction de prolifération atomique.

6- Alors en 2011 , c’est au tour du voleur, et avec sa puissance assassine à l’arme nucléaire, complice d’Israël , de vouloir arrêter le progrès scientifique en Iran , parce que les musulmans iraniens, comme ceux du Pakistan et les indiens maîtrisent cette technologie atomique comme les Nord-Coréens , les Chinois et les Russes .

4-LE CAUCHEMAR SIONISTO -ISRAÉLIEN EMPESTE LE MONDE

7-C’est normal Israël qui combat les Palestiniens, la Syrie, l’Égypte par occupation territoriale et qui dispose de l’arme atomique ne dorme pas tranquille, puisque la Bible et la Thora n’ont jamais été pour quiconque, un acte de propriété permettant aux Sionistes et à leurs comparses de se réclamer de la terre de la Palestine.

8- Armes nucléaires israéliennes ou pas :Le Peuple Palestinien expulsé de chez lui, doit un jour ou l’autre rentrer en PALESTINE : ; c’est un premier devoir des Palestiniens sitôt, rentres chez eux, de détruire ou de démanteler, tous ces engins nucléaires Israéliens clandestins qui empestent le monde.

9-Les palestiniens sitôt, rentrés à domicile DOIVENT IMPÉRIEUSEMENT s’en débarrasser ces armes nucléaires israéliennes, qu’ils doivent jeter à la poubelle de l’histoire dans une Palestine de paix pour Juifs , chrétiens et musulmans .

10-Lorsque la vérité sera venue et le mensonge disparu :

11-De TELS MOYENS DE CHANTAGE ATOMIQUES SIONISTES DOIVENT DISPARAITRE ET AVEC EUX PRENDRONT FIN LES HOLD-UP PERMANENTS SUR GAZA, LA SYRIE, ÉGYPTE, LIBAN qui sont motivés depuis 1945-46 d’institutions de : « la doctrine de SION « DONNEZ MOI CE QUE JE VEUX POUR VOUS PROUVER QUE JE SUIS PLUS FORT QUE VOUS »…

SYANS POLITIK BOKAY ( Sciences politique aux dernières possessions françaises)

" Notre devise le pouvoir est dans la conscience" POUWRA ADAN KONSYANS" Publié par Abou Abdallah Mahmoud à l'adresse 15:00

Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur Facebook


[2] Propos du président Ahmadinejad, vidéo internet, lors d’une rencontre avec des experts religieux.

[3]Muslim For Ever Internet/
L’ancien président sud-africain formel : ‘‘L’Afrique doit se dresser contre l’Occident’’ Interview au Sunday Times, Thabo Mbeki s’indigne du comportement des Occidentaux en Libye et en Côte d’Ivoire. Et estime que le centenaire de l’ANC doit être une occasion pour relancer le combat de libération du continent Jeudi 28 Juillet 2011

Publié par Abou Abdallah Mahmoud à l'adresse 20:21

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

4.Posté par Mahmoud Barka le 01/12/2011 12:38
ISRAEL DIT QU’IL VEUT S’ATTAQUER A LA TECHNOLOGIE IRANIENNE ET ISLAMIQUE LE PROBLEME EST AILLEURS…

ISRAEL DIT QU’IL VEUT S’ATTAQUER A LA TECHNOLOGIE IRANIENNE ET ISLAMIQUE

LE PROBLEME EST AILLEURS…

La doctrine d’institution de SION C’EST LA GUERRE : « DONNEZ MOI CE QUE JE VEUX POUR VOUS PROUVER QUE JE SUIS PLUS FORT QUE VOUS… » LE PEUPLE AMÉRICAIN DOIT S’EN DISSOCIER DE SIONISTES, SI LES AMÉRICAINS TIENNENT VÉRITABLEMENT A LEUR INDÉPENDANCE ACQUISE AU PRIX FORT.

1-La folie Sioniste se veut placer le monde dans une logique folle d’attaques et de contre attaques nucléaires : Encore une manifestation de l’orgueil de Lucifer le lapidé qui a perdu son règne par une erreur fatale ; et une fois de plus, pour disparaître sous terre et cendres.

2-De la même manière qu’un pays guerrier menace d’attaquer hors d’un territoire occupé par force, les installations sensibles d’un autre état souverain pour sa technologie nucléaire. On peut penser logiquement que ce pays qui attaque ait pris follement, le risque d’une riposte-réponse fulgurante sur ses propres installations sensibles, de la part du pays qui a été attaqué.

3-TOUS CEUX QUI ONT DES BOMBES ATOMIQUES DORMENT EN PAIX, POURQUOI ISRAEL EST DEVENU INSOMNIAQUE MALGRE SA BOMBE ATOMIQUE ?

4-Tous ceux comme les Européens, la Chine , la Russie et autres pays et États qui disposent des bombes atomiques n’en ont jamais fait usage, sauf l’Amérique qui avait exterminé massivement la population japonaise par l’arme nucléaire.

5-Les Européens, Américains et autres qui possèdent l’arme atomique dorment tranquillement chez eux. Le Drame vient d’Israël insomniaque, or tout le monde sait qu’Israël, dispose clandestinement comme un voleur de l’arme nucléaire, sans avoir signé aucun traité d’interdiction de prolifération atomique.

6- Alors en 2011, c’est au tour du voleur, et avec sa puissance assassine à l’arme nucléaire, complice d’Israël , de vouloir arrêter le progrès scientifique en Iran , parce que les musulmans iraniens, comme ceux du Pakistan et les indiens maîtrisent cette technologie atomique comme les Nord-Coréens , les Chinois et les Russes .

4-LE CAUCHEMAR SIONISTO -ISRAÉLIEN EMPESTE LE MONDE

7-C’est normal Israël qui combat les Palestiniens, la Syrie, l’Égypte par occupation territoriale et qui dispose de l’arme atomique ne dorme pas tranquille, puisque la Bible et la Thora n’ont jamais été pour quiconque, un acte de propriété permettant aux Sionistes et à leurs comparses de se réclamer de la terre de la Palestine.

8- Armes nucléaires israéliennes ou pas :Le Peuple Palestinien expulsé de chez lui, doit un jour ou l’autre rentrer en PALESTINE : c’est un premier devoir des Palestiniens sitôt rentrés chez eux, de détruire ou de démanteler, tous ces engins nucléaires Israéliens clandestins qui empestent le monde.

9-Les palestiniens sitôt, rentrés à domicile DOIVENT IMPÉRIEUSEMENT s’en débarrasser ces armes nucléaires israéliennes, qu’ils doivent jeter à la poubelle de l’histoire dans une Palestine de paix pour Juifs , chrétiens et musulmans .

10-Lorsque la vérité sera venue et le mensonge disparu :

11-DE TELS MOYENS DE CHANTAGE ATOMIQUES SIONISTES DOIVENT DISPARAITRE ET AVEC EUX PRENDRONT FIN LES HOLD-UP PERMANENTS SUR GAZA, LA SYRIE, L'ÉGYPTE, LE LIBAN qui sont motivés depuis 1945-46 d’institutions de : « la doctrine de SION « DONNEZ MOI CE QUE JE VEUX POUR VOUS PROUVER QUE JE SUIS PLUS FORT QUE VOUS »…

SYANS POLITIK BOKAY ( Sciences politique aux dernières possessions françaises)

" Notre devise le pouvoir est dans la conscience" POUWRA ADAN KONSYANS"

Publié par Abou Abdallah Mahmoud

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

5.Posté par Mahmoud Barka le 01/12/2011 12:48
MARDI 18 OCTOBRE 2011
La Chine et la Russie le nombril financier et économique des US-Occident ? Le poumon énergétique occidental dans les pays du Sud.


LE SENS ACTUELS DES COMPLOTS DES ENNEMIS DE LA CHINE, DE LA RUSSIE, DE L’AFRIQUE, DE L’IRAN, DES PAYS ARABES ET MUSULMANS ET DES PEUPLES, DU MONDE, CONVOITES PAR LE CAPITALISME…

La Chine et la Russie détiennent-elles le nombril financier et économique des US Occident ? Le poumon énergétique occidental se situe dans les pays du Sud et du Tiers monde : d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine. La pression de ces organes ou leur combinaison est un facteur à ramener l’impérialisme à la raison. Et quand bien même l’impérialisme avait cru ramener le monde à sa cour de l’empire, après la division de la Corée, l’occupation de la Palestine, le partage et la division de l’Afrique et de l’Orient en zones d’influences, les menaces de séparatisme et de partition de la Turquie, de l’Irak, du Pakistan et de l’Iran, et enfin le démantèlement géopolitique de la Russie et autres.

Après la chute de l’URSS, on a pu constater au cours des périodes d’accalmies sur le front anti-impérialiste, une volonté du capitalisme occidental, sur la base d’un chantage au démantèlement et à la partition de la Chine, à vouloir imposer une trêve et un moratoire à la résistance anti-capitaliste mondiale US-Occident. S’il n’a pas été d’exclure cette période d’accalmie sur le front de la résistance. L’impérialisme a-t-il cru profiter de tels carrefours historiques d’accalmies, afin de transformer les points de rencontre, ici et là avec le capitalisme, en étape de coexistence imposée, là où il n’a été question pour le front de la résistance anti-impérialiste que de « check-points » et ou de point de croisement avec le capitalisme.

C’est ainsi que d’un tel combat où il n’est ni trêve ni moratoire, il est à constater comment, par rapport aux procédures de la révolution chinoise, le système impérialiste adverse s’est cru pouvoir profiter et exploiter les dits carrefours historiques, dans une stratégie d’absorption par le capitalisme, du mouvement anti-impérialiste mondial ; ce qui a été démenti des spécificités « des révolutions de l’orbite terrestre ». Mais de son illusionnisme tactique, le capitalisme US Occident s’est fourvoyé de ses prévisions chinoises et mondiales, se faisant l’instrument et l’otage de son propre encerclement stratégique.

Ainsi les dites démocraties occidentales, ont été prises désormais à leur propre piège. Depuis le crash boursier US-Occident, les faillites monétaires et bancaires ont-ils remis en cause le capitalisme et son système néo libéral. Toutes ces débâcles économiques en cascades ne sont-elles pas inhérentes à une congestion de l’impérialisme monopoliste.

Un tel échec annoncé est-il en réalité une cette catastrophe occidentale inhérente à l’impasse systémique du capitalisme, source de bouleversement et de changement.

Une telle perspective cyclique de décomposition ou de fin du règne programmée de l’empire de l’exploitation, ayant de toujours été annonciatrice des renaissances difficiles parsemées de provocations et de complots, à cause des menés et réactions agressives, belliqueuses et guerrières de l’impérialisme, contre le monde, les peuples et pays. Tels sont les actuels complots des ennemis de la Chine, de la Russie, de l’Afrique, de L’Iran, des pays Arabes et musulmans et des peuples mondiaux convoités par le capitalisme.

CONCLUSIONS

« Syans politik bokay » :ou Sciences politiques aux dernières possessions françaises n’a de cesse de réaffirmer, l’incompatibilité du colonialisme et du capitalisme avec le développement et l’évolution humaine. L’homme qui subit le système impérialiste, n’a-t-il d’autre alternative que de lutter inéluctablement contre l’injustice et l’exploitation socio économique ; s’il tient à forger le changement pour réaliser ses aspirations.

Publié par Abou Abdallah Mahmoud

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

6.Posté par Mahmoud Barka le 01/12/2011 12:53
Martinique, Antilles Guyane, SIONISME EDUCATION NATIOLALE ET NEOCOLONIALISME


LES TRAHISONS DES FONDEMENTS DES LUTTES ANCESTRALES A PARTIR DE L’EDUCATION NATIONALE COLONIALE FRANÇAISE OU QUELLE « MARTINICANITE » IMPOSEE DU SACREMENT NEOCOLONIAL DE QUEL « ETAT MARTINIQUAIS »... ?

En effet, avant et après 1848, et Septembre 1870 la résistance martiniquaise battait son plein avec les premiers révolutionnaires martiniquais qui étaient les peuples premiers Caraïbes et Awawaks ; ensuite les esclaves et les africains marrons et leurs successeurs qui appartiennent aux classes ouvrières et ouvriers agricoles et autres travailleurs martiniquais. Il faut ajouter certains valeureux intellectuels et autres martyrs y compris, ceux de l’OJAM et de décembre 1959 des fidèles héritiers qui ont été porteurs, de l’héritage révolutionnaire national et patriotique historique.

Cependant, avec l’infiltration du sionisme, dans le corps de la politique martiniquaise, il s’est opéré un tassement des énergies des luttes et du mouvement qui devait libérer le peuple martiniquais pour fonder une nation et un pays libre.

Les trahisons des fondements des luttes ancestrales à partir de l’éducation nationale coloniale française.

C’est à partir de l’éducation nationale coloniale française, qu’il est venu les trahisons des fondements des luttes ancestrales qui ont été déviées par le colonialisme et des éléments autochtones qui étaient issus principalement de la culture étrangère intellectuelle française, ou de l’éducation coloniale nationale.

Le sionisme à travers la civilisation étrangère culturelle française, avait conçu à partir des concepts du colonialiste Jules Ferry d’orienter des idées et des concepts occidentaux et maçonniques inhérents aux idéologies exogènes occidentales et ou européennes pour saper les bases originelles nationales, identitaires, culturelles et spirituelles de l’imaginaire riche et composite martiniquais , fondement des composants, amérindiens, indiens, et afro descendants et des origines populaires du magma identitaire qui composent « la nation arc-en-ciel » martiniquaise remarquable de par ses capacités de tolérances et d’intégration.

Les contaminations du sionisme et ou de l’éducation nationale française par les leviers des secteurs d’influence maçonnique vont convertir une grande partie de l’élite autochtone issues des écoles étrangères françaises afin qu’elles puissent renier et renoncer à assumer l’héritage identitaire, culturel et spirituel qui a été le fondement des premiers révolutionnaires martiniquais qui étaient les caraïbes et les awwaks, les africains marron, les esclaves et les indiens et leurs successeurs en commun qui sont les ouvriers agricoles et travailleurs martiniquais.

Un tassement et des déviations vont commencer à tarir les fondements et les sources d’inspiration de la résistance martiniquaise pour empêcher l’édification normale d’une patrie et d’une nation, par le biais des élites autochtones martiniquaises issues des écoles coloniales sous l’influence des concepts julfériens et maçonniques. Le sionisme aurait donc chargé, certains martiniquais de travestir l’identité nationale à travers des essais et d’autres définitions identitaires qui ont échoués. En effet, le constat a été fait qu’au fil des années des revirements sous pression de la vérité politique, de certains intellectuels et politiciens inféodés, tenants de tels concepts sionistes de l’éducation nationale sur la définition de la « martinicanité ». Certes tous ces intellectuels et politiciens, ne font pas tous les aveux. Mais les postures « en yoyo » de certains apportent la preuve, de manière empirique et sans équivoque qu’ils s’étaient trompés. Certains culpabilisent et pratiquent l’obstruction et la censure par leurs réseaux de pouvoir néocolonial, d’autres semblent revenir timidement tout en étant toujours relié au système et à son projet institutionnel et ou néocolonial.

La « martinicanité » tel que le sionisme et l’éducation coloniale nationale l’avait concoctée, de ses laboratoires de la désinformation.

Durant des décennies certains intellectuels et politiciens néocolonialistes martiniquais du milieu, sous prétexte de vouloir s’imposer comme les pionniers et porte drapeau du « nationalisme » s’étaient efforcés de créer la confusion dans l’esprit du peuple martiniquais. Ceux-ci avaient profité de leur avantage, pour travailler et effectuer des efforts, depuis leurs associations, universités, et établissement scolaires coloniaux français. Ils se sont efforcés d’adopter une définition sioniste et maçonnique de la « martinicanité ». C'est-à-dire certains éléments avaient opté et choisis, pour nous martiniquais leur conception athée et matérialiste qu’ils souhaitaient projeter sur notre identité nationale. Par conséquent leurs visions projetées de l’identité ou « martinicanité » qu’ils avaient établies pour notre population et notre peuple sitôt sous leur contrôle néocolonialiste, devrait épouser de gré ou de force leur conception pro-occidentale, Julfrérienne, maçonnique, anti-spirituelle. Cette identité nationale martiniquaise concoctée des laboratoires de la désinformation de l’éducation nationale coloniale et néocoloniale préconisait les principes du colonialiste français Jules Ferry, chers à l’idéologie occidentale et sioniste de l’impérialisme.

Suite au régime de Vichy et à l’avènement du Gaullisme le colonialisme en Martinique et l’éducation nationale colonialiste disposaient d’une succession pyramidale de cadres et des notables contradictoires. Certains au départ très réactionnaires, parce qu’ils empêchaient les usages de la langue créole dans leur foyer, avaient cherché à l’imposer comme directive coloniale maçonnique aux établissement scolaires, à l’école française et dans toutes les administrations sous leur contrôle et gouverne. Par la suite, l’histoire martiniquaise viendra imposer une relève de ces cadres et notables de l’éducation nationale et des administrations. Et il va paradoxalement, naître de la descendance de certains tenants réactionnaires, des nouveaux éléments, à travers leurs progénitures qui ont été, consacrés « les champions du progrès national martiniquais depuis 1945-46. Qu’il s’agisse de diversion où caricature, pseudo nationaliste, il est passé par là officiellement, pour tous ceux qui ont consigné avec objectivité et sans parti pris partisan l’histoire des visages et facettes des nationalismes martiniquais.

Il ne va pas sans dire, que l’histoire retiendra, que ce sont certains des fils mêmes de ces anciens notables réactionnaires, de l’éducation nationale, des officines maçonniques, qui vont renier les pratiques de leurs aînés et pères ; pour se revendiquer eux, comme des symboles d’un néo-nationalisme issus de l’éducation coloniale nationale et de « la langue créole voir du drapeau martiniquais et pourquoi pas de leur concept de « l’État martiniquais ». L’histoire notamment du Sud martiniquais est marquée de cette réalité.[1]

Dés les années 1968- 1969, avec la montée en puissance des revendications légitimes nationalistes et ou indépendantistes et patriotiques le mouvement national a été infiltré de fait, par l’influence sioniste et maçonnique à partir de certains bastions dans tous les secteurs géographiques. La poussée aurait été plus forte dans certains secteurs géographiques où la diversion néocoloniale, de la fausse opposition au colonialisme avait trouvé des éléments politiques de nature à incarner de manière charismatique, cette déviation identitaire et politique. Ceci est pour beaucoup dans les échecs des idéaux et dans les orientations nationales et patriotiques de libération de notre peuple et pays.

Sous l’influence maçonnique et de l’éducation nationale coloniale, il va s’opérer des méthodes et stratégies de récupération[2] patriotiques et nationalistes fondées sur cette définition et déformation identitaire martiniquaise de la « martinicanité ». Il s’agit ni plus ni moins, d’un projet de dictature occidentale et sioniste à travers certaines élites petites bourgeoises et de notables martiniquais[3].

Le néocolonialisme inhérent au projet national d’une « martinicanité » d’un certain nationalisme d’enchoukage, (par opposition au nationalisme et patriotisme libérateur dit de déchoukage)[4] des années 1960 à 2010 n’a-t-il pas fait échouer le processus de revendication identitaire martiniquais qui devait initier la résistance civile et nationale à l’occupant colonialiste et à l’occupation française ?

Un tel projet cynique qui aurait été prévu ne pouvait se réaliser qu’à surprendre et poignarder dans le dos le peuple martiniquais. Mais l’histoire en a décidé autrement, du fait que ces éléments néocolonialistes aient enregistrés de nombreuses erreurs et des échecs. Ce qui ne signifie pas, de tels éléments, qu’ils aient renoncé à leurs complots maçonniques, contre notre peuple et nation. Cependant la véritable sauvegarde, réside de la garantie que la lutte révolutionnaire ancestrale de notre peuple doit continuer. Cette lutte de libération nationale est depuis garantie par la résistance anti-impérialiste mondiale, dont notre peuple et nation de même que les pays de la région ne sont que des composantes résistantes tel que le mouvement bolivarien et ou l’alliance géostratégique mondiale anti-impérialiste et antisioniste qui possède ses règles ou conventions impersonnelles et spécificités qui s’appliquent à l’universel. Loin d’être revancharde et assassine, cette lutte du mouvement bolivarien et l’alliance géostratégique mondiale anti-impérialiste et antisioniste est généreuse. Parce qu’elle elle a opté pour l’efficience contre la division et le gâchis des hommes ; c'est-à-dire pour la longanimité et le pardon des erreurs et des fautes de tous les patriotes qui y ont renoncé pour rejoindre la juste lutte et le camp anti-impérialiste.

Cette analyse s’accompagne du récit des actions violentes qui ont été menées par des néocolonialistes martiniquais, contre tous les révolutionnaires martiniquais qui tentaient des initiatives pour se rattacher à l’identité de la population martiniquaise afro descendante particulièrement opprimée en raison raciale et culturelle d’où qu’elles ont été victimes des crimes contre la parenté et l’identité africaine. Il en a résulté du racisme de la négrophobie de l’ascendant pro-occidental, maçonnique et du système maçonnique ou du sionisme Julférien imposé par le colonialisme français.

Des politiciens et intellectuels, et qui reconnaissent s’être trompés, avaient cru bon d’antan par ces biais, ruiner l’africanisme martiniquais et caribéen. Pour évacuer une telle problématique identitaire nationale, ils ont effectué des tentatives de récupération de la question indienne et amérindienne martiniquaise afin de les opposer à l’afro descendance martiniquaise.

Des fautes et erreurs gravissimes ont été commises pour manipuler la nation arc-en-ciel martiniquaise sous l’influence des éléments qui avaient tenté en vain de désorienter l’identité nationale, sur la base de leur « martinicanité ». Selon eux l’identité nationale martiniquaise devait être « julférienne, maçonnique, pro-occidentale, anti-spirituelle, athée matérialiste, anti-cléricale ». C’est la raison pour laquelle durant des décennies, qu’il a été censuré et réprimé la culture et les spiritualités africaines des afro descendants martiniquais et de la majorité de notre population.

Depuis les laboratoires de la désinformation avec les colonialistes, certains autochtones néocolonialistes et le système répressif, avaient choisis de s’attaquer à la légitimité de l’église orthodoxe d’Éthiopie en Martinique sous prétextes de la drogue[5]. En réalité, ils espéraient ruiner l’africanisme et les spiritualités pratiqués par les africains ; y compris l’islam en l’opposant à la stratégie maçonnique sioniste napoléonienne de division par l’égyptologie ou l’égyptianisme[6]. Ces cultures et civilisations spirituelles avaient été toujours opposées à la domination coloniale de l’Église apostolique romaine. De même que notre population et peuple martiniquais étaient les cibles du poignard maçonnique et sioniste de la désinformation. Il était aussi question d’aveugler et de discréditer aux yeux d’une population, l’Afrique et sa culture, et ses ressortissants afro descendants martiniquais. A cause de l’athéisme et leur matérialisme des persécutions des militants martiniquais se sont produites pour tenter de ruiner l’africanisme et les obédiences spirituelles monothéistes, africaines et autres traditions.

Sans pouvoir faire l’aveu explicite de leurs fautes et erreurs et des torts politiques. Ces éléments pensaient à fortiori, que l’africanisme martinico-caribéen, porteur de civilisation et de spiritualité et d’un système non européen de libération, capable d’être institué en droit non européen, était leur « ennemi » plutôt que le colonialisme.

C’est par rivalité que ces politiciens et intellectuels aient accepté, de s’être faits convertir au néocolonialisme. Ainsi dire, pour pouvoir s’opposer et lutter contre l’africanisme et ipso facto à détruire l’avenir naturel du peuple et de la nation martiniquaise par leur intervention pro-occidentale équivoque.

En effet, nos spiritualités martiniquaises aux origines des « visages d’Afrique »[7] leur semblaient d’une incompatibilité co-existentielle ; et de nature à défaire leur projet national néocolonial de la « martinicanité » occidentale. De telles positions extrémistes et dictats idéologiques ont entraînés malheureusement des responsables martiniquais liés au système, à persécuter et à éconduire malhonnêtement, nombre de martiniquais et de militants.

Aujourd’hui des néocolonialistes martiniquais, ou ces gens là continuent par leur diversion à vouloir tout récupérer du pouvoir, sur le plan politique et médiatique par le biais de leurs réseaux néocolonial lies au pouvoir colonial et maçonnique.

Un de leur objectif est de trouver des stratégies afin de neutraliser la jeunesse martiniquaise qui se démarque et qui dispose de toutes leurs facultés de se révolter contre, l’administration, et ou le système colonial et néocolonial, à l’instar du « printemps arabe » une menace pour tous les néocolonialismes endogènes dans le monde entier.

Alors qu’ils continuent à censurer de par tous les réseaux où ils disposent de leurs amis et officines en Martinique. Ces éléments par le clientélisme, et toutes les ruses effectuent de nombreuses tentatives (meeting, colloques, manifestation symboliques, commémoration, tentatives de recrutement et de pseudo mobilisation, sans aucun programme et plan d’action de libération nationale). Ces vieilles manœuvres, ne servent qu’à récupérer et neutraliser les martiniquais censés être des membres potentiels d’autres structures alternatives de réelle libération. Ils disposent de faux opposants, relevant sournoisement de leurs mêmes ambitions initiales (auxquelles ils n’aient pas renoncé totalement): matérialiste athées, pro-occidental et sioniste un même socle de leur projet initial de la « martinicanIté ». D’autres groupuscules, tentent encore d’imposer, comme un sacrement sectaire, d’autres concepts vidés de structure et du pouvoir. De nos jours, nous avons le concept « d’État martiniquais l’apanage d’un groupuscule» sans structure et levier, contrairement « au serment du bois caïman en Haïti qui reposait sur une révolution pour la prise du pouvoir. Aujourd’hui à la Martinique, on retient, qu’une infime minorité, micro groupusculaire, s’étant approprié et autoproclamé d’instituer le concept « de l’État martiniquais » ; telle une abstraction mythique. Cette dérobade, pour peu qu’elle n’avoue profiter d’une diversion ; s’est défendue, d’appartenir aux réseaux du néocolonialisme martiniquais. Mais en réalité, cette obsessionnelle auto proclamation pour peu qu’elle soit politique et partagée et dont le postulat indique « s’être institué » « l’État martiniquais » à un tel niveau d’abstraction et de restriction ; ne cache telle pas difficilement le projet initial de « la martinicanité ». Tel l’arbre qui cache la forêt où ne sont pas très éloignés tous les réseaux « des amis des amis » des néocolonialistes martiniquais qui se tiennent des officines amis et alliées.

Même sous couvert de l’équivoque, l’extrémisme se nourrit toujours de la logique politique sectaire inhérente au matérialisme athée ... Même que tout ceci est accompagné du couvert des mythes et du syncrétisme idéologique chers aux officines napoléoniennes(… ) ou maçonniques et sioniste. Il ne va pas sans dire que ces syncrétismes d’officine et des réseaux philanthropiques politiques, cultivent les cercles du néocolonialisme martiniquais. Tout comme il se fait en Afrique par la franc-maçonnerie de telles connivences répréhensibles, contre les peuples et nations, avec la France Afrique de l’impérialisme et du capitalisme néolibéral. Ce qui se passe pour le néocolonialisme martiniquais en rapport avec la franc-maçonnerie et le sionisme n’a rien à voir avec la révolution historique d’Haïti et les révolutionnaires du serment anti-colonialiste du bois Caïman.

Par contre, ce qui doit susciter la double vigilance, ce sont les stratégies et méthodes de récupération susceptibles d’être utilisées. Cette possibilité, par le néocolonialisme martiniquais délégitimé existe, d’utiliser ses jokers pour le piège de l’extrémisme politique. Des faux opposants peuvent prendre des postures radicales. Ils ont la possibilité, d’être téléguidés par les confréries et réseaux des mêmes éléments. Leur objectif pour le pouvoir étant l’espérance d’une résurrection après la mort du nationalisme d’enchoukage néo-colonialiste en Martinique ayant perdu tout crédit et légitimité, qui doit partir pour être remplacé par un réel mouvement de libération auquel ils se refusent toujours de se reconvertir en politique. La vérité étant le verdict de l’histoire, il appartient qu’au vivant peuple martiniquais authentique, et à la revendication du pouvoir par la jeunesse d’imposer, aux dictatures coloniales et néocoloniales, la libération nationale martiniquaise, de concert avec le mouvement anti-impérialiste et antisioniste mondial contre l’oppression.

EN GUISE DE CONCLUSIONS

PREROGATIVES du mouvement universel de sauvegarde des peuples opprimés.

« SYANS POLITIK BOKAY »/ kon’lanbi deux questions en cinq réponses :

A PROPOS DU NEOCOLONIALISME MARTINIQUAIS, SA CENSURE ET SES RESEAUX DE POUVOIR D’OBSTRUCTION SONT-ILS DES ACTES POLITIQUES DESSPERES OU IMPRODUCTIFS ?

DE TELLES PRATIQUES, FAUTES D’AVOIR ETE ABABDONNEES ET REMISES EN CAUSE FONDAMENTALEMENT, NE SONT-ELLES PAS CENSEES ETRE FATALES À TERME AU NEOCOLONIALISME MARTINIQUAIS ?

1-Le néocolonialisme martiniquais, n’a jamais comme ennemi, le colonialisme français. Mais il redoute l’émergence des forces nouvelles et leurs capacités potentielles et existantes de déjouer et d’informer sur les trahisons et les complots contre notre nation martiniquaise ayant le besoin urgent d’assistance à peuple en danger.

2-En situation d’échec le néocolonialisme martiniquais qui a perdu toute légitimité sait qu’il doit partir et disparaître par « la revendication du pouvoir au peuple »par la jeunesse, nouvellement mobilisée par le biais des réseaux sociaux facebook, twitter… armes de destruction massive qui renversent toutes les dictatures » à l’instar des bouleversements en Tunisie, en Égypte, au Yémen dans le monde arabe.(voir Kon’Lanbi N°1 Mai-Juin- Juillet 2011).

3- Le néocolonialisme martiniquais sait qu’il est condamné à terme, car les éventuels mouvements de la jeunesse de « revendication du pouvoir au peuple », sont crédibles à obtenir l’aide et le soutien du mouvement mondial anti-impérialiste et anti-sioniste, pour combattre tous les oppresseurs du peuple martiniquais ou de la nation. Un soutien auquel le néocolonialisme ne peut prétendre en dépit des diversions et rafistolades politiques et symboliques.

4-le néocolonialisme martiniquais, n’est pas censé ignorer qu’un tel soutien ne peut qu’être exclusivement réservé à un mouvement effectif de libération nationale, une garantie ipso facto ; des conditions obligatoires de la victoire garanties au peuple martiniquais, qu’une telle aide et le soutien politiques inéluctables de la résistance mondiale anti-impérialiste et anti-sioniste. C’est une des clefs d’assurance, du succès national, octroyées au peuple ou nation martiniquais, de par la force d’expérience de ce mouvement mondial aux portes de la Caraïbe et de l’Amérique du Sud contre les trahisons et l’oppression d’où qu’elles viennent.

5- Il est cependant à signifier, les vertus d’un telle garantie de justice équitable, entendu, que loin d’être revancharde et assassine, il est conféré à un tel mouvement universel de sauvegarde des peuples opprimés ; des capacités mondiales et de la force insondables ; ce permettant sans crainte à un tel mouvement anti-impérialiste et anti-sioniste, d’accueillir : « le pardon des fautes et erreurs politiques des faibles et opprimés. Suivant la doctrine humanitaire stipulant de « la prévalence de la clémence politique sur le châtiment politique». Bien entendu, à condition d’avoir souscrit :

· à renoncer aux fautes et trahisons politiques,

· à renoncer définitivement à toutes les postures d’exploitation et ou d’oppresseurs» ; y compris à perdurer les stratégies qui relèvent de telles pratiques.

· Et enfin, d’accepter librement, de plein gré,la juste lutte , et de rejoindre et le camp anti-impérialiste et anti-sioniste, prêt à l’accueil des autocritiques, et du soutien des opprimés et résistants d’une nation.



[1] Au secteur sud de la Martinique, de Victor Sablé à Jules Sauphanor, ces maçons en puissance avaient marqué et mis en scène toute une ancienne génération, d’une appartenance de droite réactionnaire ; des notables en question y compris de l’éducation nationale et de la politique de proximité parentale et d’officine. Cette réalité du Sud martiniquais, a produit de certains fils des primates réactionnaires des nationalistes et patriotes du genre. On peut citer Internet en consultant google « NATIONALISME EN MARTINIQUE » « qu’un dénommé Alex Ferdinand et Cabort Masson aient produit, soi-disant, le drapeau « rouge noir vert ». Alors voir KON LANBI N°1 « s’agit du drapeau des peuples noirs crée en 1920, inventé par un mouvement des Africains américains, « en réponse à une chanson raciste, écrite en 1900 qui s’intitule Evry race has a flag but the « Coon ». Ce qui veut dire que toutes les races ont leur drapeau sauf les nègres . Le drapeau est ainsi nommé drapeau panafricain, drapeau afro-américain, un drapeau de libération des noirs. En libye indépendante on a rajouté un croissant et une étoile pour signifier au monde que l’Afrique est en grande partie musulmane. Le rouge correspond au sang qui unit tous les peuples ayant des ancêtres africains, et celui de la lutte pour la libération. Le noir correspond au peuple noir en tant que nation. Le vert correspond à l’abondance de la nature d’Afrique » (Sources Majliss internet 25 02 2011).c’est aussi le drapeau d’Idriss Al Sénoussi et l’emblème national de la nouvelle Libye de 2011.

[2] Voir « La Franc-maçonnerie et le Colonialisme » : Tome 1 Frères des Iles Dialogues Politiques Discours de la Révolution Culturelle. Éditions O.P.F.I. 22 Mai 1989 Dakar. Consultation bibliothèque Tiersmondiste Mackandal Section Afro-antillo guyanaise.

[3] Un observateur guadeloupéen en Martinique « I. JINGHA » a relevé dans ses témoignages à des tiers, les propos d’un sociologue martiniquais de ces obédiences nationalistes (Louis Félix O) qui prédisait en privé, en 1992, lors d’un meeting au marché couvert, dans une commune du Sud, vouloir mettre avec ses camarades politiques une dictature en Martinique.

[4] Voir Kon’Lanbi N°2 PAGE 3 : « La politique des possessions françaises à l’instar des protocols de la politique sioniste. Patriotisme et ou nationalisme libérateur, par rapport au patriotisme d’enchoukage »

[5] Le mouvement rastafari faisait peur à cause du panafricanisme et par son illustration dans la Caraïbe avec l’impact de la résistance dans l’île de la Grenade marquée par l’intervention assassine US contre le martyr Maurice Bishop qui a été aidé dans son combat par des commandos de résistants caribéens RASTAFARIS et le révolutionnaire DESMON TROTER , des musulmans noirs dit black muslims de diverses îles caribéennes.Il y avait des ordres surveillance des pouvoirs impérialistes à mettre à exécution aux dernières possessions françaises voir de réprimer, par tous les moyens et prétextes, les Rastafaris , l’Église orthodoxe Éthiopienne et les musulmans afro descendants caribéens.

[6] VOIR le Chapitre 8 page 316 à 327 « Provenance d’Autres Vecteurs de conflit en Afrique « dans le livre L’Âme de l’islam au cœur des Antilles Guyane Auteur Barik X Mahmoud Barka 2009 Éditions Mackandal Rivière Pilote.

[7] Durant les années 2000 nos émissions sur TV Cable Martinque KMT sur « les Visages d’Afrique » animées par l’écrivain Max Dufréno ont été interrompues après six mois sur intervention de certains éléments néocolonialistes et sionistes.

Publié par Abou Abdallah Mahmoud

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

7.Posté par mehdi le 19/12/2011 12:49
Désolé, ce message a été modéré car il ne respecte pas notre charte.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise