Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La SNCM perd de nouvelles parts de marché sur la Corse


La compagnie contrôlée par Véolia a enregistré un recul de 7,1% de sa fréquentation entre Corse et continent français, au cours du premier semestre 2010. Corsica Ferries en a profité en engrangeant 17,50% de passagers supplémentaires ! Et le petit nouveau, l’italien MobyLines, a transporté 32 785 personnes depuis son arrivée à Toulon le 1er avril 2010.



La SNCM a acquis le Liamone II au printemps 2010 pour assurer la liason Nice-Bastia au cours de l'été (photo NBDC)
La SNCM a acquis le Liamone II au printemps 2010 pour assurer la liason Nice-Bastia au cours de l'été (photo NBDC)
FRANCE. Un mouvement social sur Le Corse, un navire de la SNCM faisant la liaison entre L’Ile Rousse et Nice, vient à nouveau de perturber la desserte maritime de l’île de Beauté. 
Quinze marins ont retardé systématiquement le départ du bateau de près d’une heure pendant une semaine. Ils demandaient un ajustement de leurs salaires sur celui des marins d’autres unités de la compagnie. Ils viennent d’obtenir satisfaction.
 
A quelques jours du grand chassé croisé entre les juilletistes et les aoûtiens, le mouvement était suicidaire ! Même si au siège de la SNCM, on souligne que le retard était rattrapé pendant le voyage.
 
La compagnie contrôlée par Véolia a enregistré un recul de 7,1% de la fréquentation de ses bateaux entre Corse et continent français, au cours du premier semestre 2010, avec 251 538 passagers, alors que ce segment de marché a progressé de 11% (+8% pour l’ensemble de la desserte maritime de la Corse).

C’est Corsica Ferries qui en a profité en engrangeant 17,50% de passagers supplémentaires (673 227 passagers ) ! Et le petit nouveau, l’italien MobyLines  a transporté 32 785 personnes depuis son arrivée à Toulon le 1er avril 2010.
 
A la SNCM, on met en avant une offre réduite de 2%, une croissance de 30% sur le Maghreb et une amélioration du remplissage de ses bateaux alors que Corsica Ferries a encore accru de 20% son offre.

Pain béni pour Corsica Ferries et Moby Lines

MobyLines vise 150 à 200 000 passagers en 2010 au départ de Toulon (photo NBC)
MobyLines vise 150 à 200 000 passagers en 2010 au départ de Toulon (photo NBC)
Pour Corsica Ferries et MobyLines, les grèves à répétition de la compagnie historique sont pain béni. 
Ainsi, en avril 2010, le mouvement social à la SNCM et à la CMN avait été une publicité extraordinaire pour le lancement de Moby Lines à Toulon. «Notre centre d’appel avait été saturé ! C’était extraordinaire », se souvient Hartmut Puschmann, directeur général Europe de MobyLines. 

Avec seulement quatre départs par semaine, la compagnie italienne a du mal à fidéliser la clientèle fret mais connaît un vif succès côté passagers. Elle vise 150 à 200 000 passagers pour sa première d’année 

Attrait de la nouveauté, fiabilité du service et tarifs légèrement plus bas que ceux Corsica Ferries… La petite dernière a tout pour séduire les insatisfaits de l’ancien service public.
 
Si l’Etat est devenu minoritaire au capital de la SNCM et qu‘il a totalement disparu de celui de la Méridionale, détenue à 100% par le groupe de transport frigorifique Stef-TFE, les mentalités n’ont pas réellement changé au sein de ces deux compagnies toujours handicapées par un syndicalisme puissant.
 
MobyLines se bat à armes égales avec Corsica Ferries avec un pavillon et des navigants italiens et des prestations serrées mais toujours correctes. « Avant, j’avais l’habitude de prendre deux fois par semaine le Kalliste de la CMN pour aller à Marseille. Désormais, je traverse avec Corsica Ferries ou MobyLines car les tarifs sont vraiment moins chers. Ces navires arrivent et repartent à l’heure et il n’y a jamais de grève à Bastia et Toulon », explique Antoine, un chauffeur routier bastiais d’une quarantaine d’années.

La SNCM pourrait faire 20 M€ de pertes en 2010

Corsica Ferries bénéficie des grèves à répétition de la SNCM (photo F.Dubessy)
Corsica Ferries bénéficie des grèves à répétition de la SNCM (photo F.Dubessy)
Cette concurrence exacerbée bénéficie particulièrement à Toulon dont le trafic a progressé de 30% au premier semestre au détriment de Marseille, port de base de la délégation de service public (DSP) attribuée à la SNCM et à la CMN. 

D’où l’émoi de la CGT, syndicat majoritaire à la SNCM. « Corsica Ferries et MobyLines ne peuvent qu’avoir des parts de marché supplémentaires. Rien n’est régulé. Ils ont bénéficié de 20 M€ par an d’aide sociale au passager, ils arborent un pavillon international leur permettant d’employer des marins du monde entier avec leur réglementation et leurs bateaux ont jusqu’à 35 ans d’age », s’insurge Frédéric Alpozzo, secrétaire général des marins CGT de la SNCM. 

Pour ce dernier, « l’aide sociale au passager n’est pas une compensation de service public mais une prime au dumping social !», qu’il considère comme « antagoniste avec la DSP dont elle vide l’activité ».
 
La compagnie qui était sortie du rouge en 2008, et avait affiché un résultat net positif de 17,7 M€ en 2009 grâce à une plus-value de cession d’un navire de 26 M€ pour un chiffre d’affaires de 196,7 M€ auxquels s’ajoutent 84,7 M€ de subventions, devrait replonger dans le rouge en 2010. 

A l’Office des transports corses, on évalue cette perte à une vingtaine de M€ et on s’attend à une demande de la compagnie de ne pas aller au bout de la DSP qui expire fin 2013.

Vers un abandon des car-ferries ?

La concurrence est de plus en plus grande entre les quatre compagnies. Ici le port de Bastia avec (de gauche à droite) les navires de Corsica Ferries, SNCM, CMN et MobyLines (photo NBDC)
La concurrence est de plus en plus grande entre les quatre compagnies. Ici le port de Bastia avec (de gauche à droite) les navires de Corsica Ferries, SNCM, CMN et MobyLines (photo NBDC)
La SNCM voudrait abandonner ses deux car-ferries, le Napoléon Bonaparte et le Danielle Casanova, qui ne sont utilisés qu’en période de pointe et coûtent chers alors que les cargos mixtes sont rentables, indique-t-on de sources bien informées. 

Une telle option risque de soulever une forte opposition de la part du personnel. « On redoute un nouveau plan social, comme chez SeaFrance où 725 emplois vont être supprimés », note Frédéric Alpozzo qui rappelle qu’un plan de réduction de la flotte présenté par la direction en février 2010 avait du être abandonné. 

Le personnel veut croire que la collectivité corse va supprimer l’aide sociale au passager. Ce qui parait difficilement envisageable. Elle l’a déjà borné à 16 M€ dont 9 M€ sur Toulon et 7 M€ sur Nice. Une inversion est envisageable entre Toulon et Nice pour moins pénaliser Marseille.
 
Une session particulière de la Collectivité Corse doit se réunir à la rentrée 2010 pour examiner le système d’aide au transport maritime de l’Ile.



Aliette de Broqua et Nathalie Bureau du Colombier


Jeudi 22 Juillet 2010



Lu 8134 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 27 Septembre 2017 - 08:24 Corsica Ferries va desservir les Baléares


Commentaires

1.Posté par gaudemard francine andre le 23/07/2010 11:46
Je suis entièrement d'accord avec la SNCM, mais les bateaux qui partent de Porto Vecchio devraient arriver à Toulon.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF