Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Grèce se prépare à une éventuelle sortie de l'Euro


Alors que, faute d'accord avec l'Union Européenne, la Grèce pourrait devenir insolvable à partir du 9 avril 2015, son premier ministre se rend le 8 avril à Moscou.



GRÈCE. Jeu de poker menteur ou préparation d'une rupture ? Le gouvernement grec donne depuis quelques jours tous les signes de l’éminence d'un clash avec l'UE.
 
Le 8 avril 2015, le Premier ministre grec Alexis Tsipras ira discuter à Moscou avec Vladimir Poutine d'un éventuel rapprochement des deux pays. Ce « plan B » déjà évoqué par le ministre de la Défense du gouvernement grec devient de plus en plus plausible, même si, dans un premier temps, tous les observateurs estimaient qu'il n'avait d'autre fonction que de servir d'épouvantail pour les autorités européennes.
 
Le gouvernement Tsipras a déjà donné des gages de bonne volonté à Vladimir Poutine en critiquant l'embargo imposé à la Russie et en regrettant la présence de « fascistes » dans le gouvernement ukrainien. Un véto Grec bloquerait l'adoption de nouvelles sanctions de l'UE contre la Russie. De plus, la Grèce possède de nombreuses îles pouvant servir de base à la marine russe et ne semble pas opposée à fournir une « assistance ». De quoi convaincre Vladimir Poutine de donner un coup de pouce. Le gaz et les capacités d'investissement des grands groupes russes intéressent vivement la Grèce...
 
Alexis Tsipras se défend bien sûr de vouloir sortir de la galaxie européenne pour migrer vers celle de Russie. Mais il indique clairement en se rapprochant de Moscou que cette option est non seulement envisageable, mais déjà prête.

Impasse

La Grèce à deux pas de la sortie de l'Euro. Photo CC-M. Baker.
La Grèce à deux pas de la sortie de l'Euro. Photo CC-M. Baker.
Car du côté européen, les discussions restent infructueuses. La Grèce a déjà présenté quatre plans de réformes, systématiquement rejetés par l'Union. Elle a accepté de renoncer à annuler une partie de la dette publique, a concédé l'idée de privatisations supplémentaires.
 
Insuffisant pour l'UE qui joue la carte de la fermeté en refusant de verser 7,2 mrds € de crédit supplémentaire tant que les réformes prévues par l’ancien gouvernement n’auront pas été appliquées. Or le mandat d'Alexis Tsipras est justement de ne pas les mettre en œuvre et de proposer une autre politique. Il vient d'ailleurs de montrer sa détermination en annonçant la suppression du forfait hospitalier de 5 € et l'embauche de 4 500 employés dans le secteur de la santé.

Devant ce mur européen, le gouvernement grec a laissé filtrer des informations comme quoi le pays sera en situation de défaut de paiement d'une dette de 458 M€ à partir du 9 avril 2015. Le lendemain de la visite à Moscou.
 
L'UE s'est engagée toute seule dans une impasse en étranglant les finances grecques et en menaçant de faire imploser le système bancaire. « Chiche » semble répondre Alexis Tsipras. Selon le Daily Telegraph, le premier ministre envisagerait de prendre le contrôle des banques et d'émettre des « lettres de créance » gouvernementales ayant valeur monétaire. Avec au bout de cette démarche une sortie de la zone euro.
 
Si Athènes sort de l'Euro et regarde vers l'Est, l'Europe perdra beaucoup. Peut-être plus que les Grecs, déjà au fond du trou. Le défaut de paiement de la Grèce risque de provoquer une nouvelle crise financière et le passage en pertes et profits des 6,7 mrds d'euros que le pays doit rembourser à la BCE en 2015.
 
Personne n'est capable aujourd'hui d'évaluer les conséquences d'un tel séisme.


Gérard Tur


Vendredi 3 Avril 2015



Lu 3712 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise