Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La France et le Maroc font le point sur la situation de l'UPM soulignant l'importance de la concrétisation des projets




Le secrétaire général de l'UPM, Youssef Amrani (photo UpM)
Le secrétaire général de l'UPM, Youssef Amrani (photo UpM)
MAROC / FRANCE. La France et le Maroc réitèrent leurs volontés de concrétisation des projets de l'Union pour la Méditerranée (UpM) afin de consolider la crédibilité de l'organisation.

L'UpM, créée en juillet 2008, regroupe quarante-trois membres et a pour ambition de donner un nouveau souffle à la coopération euroméditerranéenne lancée en 1995 à Barcelone.

Depuis sa création, l'UpM subit certains revers notamment son impuissance à surpasser les blocages du conflit israélo-palestinien. En 2010, notamment, le conflit entre Israël et la Palestine provoqua à deux reprises le report d'un sommet de chefs d'État et de gouvernement de l'organisation.

Pour renforcer sa crédibilité, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au Maroc, Taïeb Fassi Fihri, souligne l'engagement du pays à renforcer l'UPM "en tant que cadre partenarial adéquat pour accélérer l'intégration régionale entre les deux rives de la Méditerranée". Taïeb Fassi Fihri marque notamment sa volonté de concrétiser le projet de créer une université euroméditerranéenne à Fès et demande au secrétaire général de l'UpM, Youssef Amrani, d'aider le Maroc dans ce projet.

La France juge, quant à elle, plus "que jamais nécessaire" une relance des projets concrets de l'UpM pour surmonter les blocages politiques, selon le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé. "L'UPM ne fonctionne pas en dehors des réalités politiques, mais ce n'est pas une instance dont le rôle est politique. Nous essayons de travailler sur des projets opérationnels", assurait le ministre ajoutant que “le Maroc est pleinement convaincu que l'UPM a toute la légitimité et tout le potentiel pour donner un sens géopolitique à la Méditerranée”.

Youssef Amrani a déclaré, dimanche 10 octobre 2010, que la crédibilité de l'organisation devait se faire à travers notamment la concrétisation des six projets structurants arrêtés par le sommet de Paris en juillet 2008. Citant notamment le projet d'office méditerranéen de la jeunesse, le développement économique, les énergies renouvelables ou encore la protection civile. "Il faut des projets concrets qui ont un impact en terme d'emplois pour soutenir les transitions démocratiques" souligne-t-il.




Vendredi 14 Octobre 2011



Lu 1097 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise