Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La France et l'Italie tentent de relancer la ligne ferroviaire Lyon Turin




(photo : Rail Freight Corridors 6)
(photo : Rail Freight Corridors 6)
FRANCE/ITALIE. François Hollande et Matteo Renzi participeront mardi 8 mars 2016, à Venise, à un sommet destiné à préciser le financement de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon Turin et à harmoniser certaines règles en matière d'appel d'offres. Le tunnel transfrontalier entre Saint-Jean-de-Maurienne et Susa représente à lui seul un investissement de 8,5 mds €, sur un total de 26 mds €. D'une longueur de 250 kms, la voie ferrée Lyon-Turin empruntera en effet un tunnel bitube de 57 kms.  

Prévu pour une mise en service en 2030, le projet a pris beaucoup de retard. Les travaux préparatoires de percement du tunnel de base ne devraient commencer que cet été dans le Piémont et en Maurienne. Pour l'instant, seule une galerie de reconnaissance de 4,5 kms a été forée. L'accord signé entre Paris et Rome en février 2015 n'a toujours pas été ratifié par les parlements des deux pays.

 
La France doit également légiférer pour rendre possible la création d'une eurovignette pour poids lourds. Ce péage financerait 50% de l'enveloppe que la France doit consacrer au tunnel (plus de 2 mds €). De son côté, l'Italie apportera près de 3 mds € et l'Europe 3,4 mds €. Le financement des 17,5 mds € nécessaires au reste de la ligne reste à trouver.

Forte opposition

La nouvelle voie mettra Lyon à deux heures de Turin, Paris à quatre heures de Milan, Barcelone à 6h30 de Milan. Mais surtout, cette liaison grande vitesse permettra, selon les concepteurs du projet, de transférer sur le rail 100 000 camions, soit 50% du fret qui circule actuellement sur les routes des Alpes. Il donnera ainsi de l'air, au sens propres du mot, aux vallées de part et d'autre des tunnels du Mont-Blanc et de Fréjus.

Mais le projet rencontre une forte opposition en Italie comme en France. Les opposants estiment le chiffre de 100 000 camions irréaliste et considèrent l'investissement disproportionné alors que les lignes ferroviaires existantes sont sous-utilisées.


Gérard Tur


Lundi 7 Mars 2016



Lu 1676 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA













EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF