Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La FEMIP veut surfer sur la croissance bleue



La mer Méditerranée s'avère une source inépuisable de croissance comme l'a montré la 12e conférence Femip à Athènes. Ministres et experts mettent l'accent sur la nécessité de créer un centre de connaissances virtuelles pour la Méditerranée afin de partager toutes les informations.



De gauche à droite, Maria Damanaki, membre de la Commission européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, Antonis Samaras,premier ministre grec, Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la BEI (photo BEI)
De gauche à droite, Maria Damanaki, membre de la Commission européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, Antonis Samaras,premier ministre grec, Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la BEI (photo BEI)
La prochaine conférence des ministres des transports européens et méditerranéens se déroulera en novembre 2013 à Barcelone. Elle devrait s'appuyer sur les recommandations de la Femip (Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat) qui tenait, les 18 et 19 avril 2013 à Athènes, sa 12e conférence sur le thème « une économie bleue pour la Méditerranée. Renforcement de la croissance bleue. La coopération marine et maritime. »  

« Nous donnons aujourd'hui du grain à moudre aux ministres. Nous posons des jalons pour inciter à investir dans l'économie maritime »  souligne Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI) et co-organisateur avec Maria Damanaki, membre de la Commission européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, et Andrew Winbow, secrétaire général adjoint de l'Organisation maritime internationale (OMI).
Les trois partenaires entendent inciter les politiques à « développer au maximum la coopération dans la région entre tous les pays riverains. »
 
Les possibilités s'avèrent aussi importantes que variées. Lancement et coopération de pôles maritimes (clusters), promotion de la mise en réseau des instituts de formation, élimination des divergences pour une sécurité et une surveillance efficace, exploitation des synergies entre les projets, autant de thèmes évoqués dans la capitale grecque et d'idées pour développer l'économie bleue.

Impulser des projets communs

Au cœur des débats, car hautement symbolique dans le cadre d'une volonté de coopération, figure le projet d'un centre méditerranéen de la connaissance maritime. Comme l'explique Maria Damanaki, « il faut créer une base de données accessible à tous pour assumer la transparence sur les différentes activités entreprises. Chacun doit se sentir propriétaire de l'information. »

Ce centre virtuel concentrerait toutes les données disponibles sur la région pour mieux les partager. « La Commission européenne va préparer une directive sur la planification de l'espace maritime de la Méditerranée. Ceci va permettre de stimuler la mise en valeur et l'exploitation des richesses » précise Maria Damanaki.
Mieux connaître les activités en Méditerranée et mieux identifier les besoins permettra d'impulser des projets communs.

« Il faut donner une image positive de l'économie maritime, source d'espoir pour les Méditerranéens » commente Philippe de Fontaine-Vive qui se dit prêt à financer des projets. « La BEI est beaucoup intervenue sur les Ports. Elle doit aller plus loin » insiste-t-il. Le vice-président de la BEI prend pour analogie le secteur automobile. « Nous avons financé les autoroutes, mais dans le même temps, les transports en commun routiers, la recherche automobile, notamment sur les moteurs, les carburants plus économes... Dans le maritime nous n'en sommes qu'au balbutiement du financement depuis deux ans avec les transports maritimes. Il faut avoir la même logique que pour le secteur automobile ».

Frédéric Dubessy, à ATHENES

Lundi 29 Avril 2013




Lu 889 fois

Frédéric Dubessy, à ATHENES

Les articles qui devraient vous intéresser
< >















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




RÉflexions

Réflexion

Arabie saoudite
vs Qatar : Vers l'escalade ou l'apaisement ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil.