Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La FEMIP veut développer le partenariat public-privé au sud de la Méditerranée


Bras financier de la BEI, la FEMIP met en place un programme d’assistance technique pour inciter les pays méditerranéens partenaires à recourir au PPP afin d’accélérer la réalisation de leurs grands programmes d’infrastructures.



Tanger Med (photo C.Garcia)
Tanger Med (photo C.Garcia)
MÉDITERRANÉE. Développer de nouvelles activités économiques et créer des emplois constituent un passage obligé pour consolider le printemps démocratique qui fleurit au sud de la Méditerranée. La BEI estime à quelque 300 mrds€, d’ici à 2030, les investissements nécessaires pour réaliser les infrastructures d’utilité collective indispensables dans des secteurs comme la gestion de l’eau, l’énergie, les services urbains etc...

Rares sont les états qui pourront y faire face seuls. Le partenariat public-privé, pratiqué dans l’Union européenne, apparaît comme une solution à déployer pour financer, réaliser et exploiter ces infrastructures. Mais il s’agit de montages complexes qui demandent une expertise à la fois financière et technique que les pays du sud et de l’est de la Méditerranée ne maîtrisent pas toujours.

C’est pourquoi la FEMIP, bras financier de la BEI dédié au développement socio-économique de neuf pays méditerranéens (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Israël, Jordanie, Territoires palestiniens, Syrie et Liban) vient de lancer un programme d’assistance technique pour favoriser le recours à ces contrats de partenariat public-privé.

Echanger les bonnes pratiques

Après un premier séminaire de travail à Paris, au siège de l’OCDE, en février 2011, une conférence et des ateliers réuniront à Casablanca, le 30 mai 2011, praticiens du PPP et les autorités publiques de ces pays. Pour préparer ce rendez-vous, une étude a été réalisée à la demande de la FEMIP pour dresser l’état des lieux du cadre légal et financier des PPP en vigueur dans les neuf pays concernés et promouvoir les échanges de bonnes pratiques grâce à l’étude comparée avec des pays de l’Union européenne.

Plusieurs points ressortent de ce travail. Outre la nécessité de définir clairement les enjeux économiques et sociaux justifiant le déploiement d’une politique de PPP, il importe de mettre en place des outils législatifs et réglementaires appropriés, ce qui n’est pas toujours  le cas, et d’impliquer les acteurs tant au niveau national qu’à l’échelle locale. L’objectif étant, grâce à un environnement juridique sécurisé, d’attirer des investisseurs internationaux potentiels car les marchés financiers et bancaires des différents états méditerranéens n’ont pas toujours la dimension nécessaire pour faire face à d’importants investissements qui s’inscrivent dans le long terme.

Un développement récent

Si Israël a investi dans le partenariat public-privé depuis le début des années 2000 à travers une vingtaine de projets, notamment dans le secteur des infrastructures de transports et les usines de désalinisation de l’eau comme l’unité d’Hadera, qui a reçu le concours financier de la BEI, d’autres pays démarrent à peine.

C’est le cas de la Tunisie qui a commencé, en 2008, en favorisant le régime des concessions, pour développer entre autres ses infrastructures aéroportuaires. Au Maroc, le complexe portuaire de Tanger, financé à 50% par des investisseurs privés, est un exemple de réussite de partenariat public-privé.

Enfin, aux portes de l’Europe, la Turquie, rôdée de longue date au partenariat public-privé a, en 2008 et 2010, complété son cadre législatif pour favoriser le recours à cette solution afin de développer ses infrastructures. Ainsi le futur canal artificiel qui devrait désengorger le détroit du Bosphore fera appel au PPP.


Christiane Navas


Vendredi 27 Mai 2011



Lu 2398 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 6 Juin 2011 - 15:25 La Turquie a l’expérience des PPP

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise