Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La CGTP portugaise appelle à une grève générale contre l’austérité




Place Camoens à Lisbonne, appel à la grève du 22 mars 2012 (photo marie-line Darcy)
Place Camoens à Lisbonne, appel à la grève du 22 mars 2012 (photo marie-line Darcy)
PORTUGAL. La CGTP  (Confédération Générale des Travailleurs Portugais) appelle à une grève générale de 24 heures le 22 mars 2012 contre l’austérité et contre le projet de réforme du Code du travail en préparation. La centrale syndicale fait cavalier seul, alors que pour les deux précédentes grèves générales (novembre 2010 et 2011)  l’UGT (Union Générale des Travailleurs) était associée au mouvement.

Cette centrale qui regroupe notamment les employés de banque a signé l’accord de concertation sociale de janvier 2012 qui a ouvert la voie à la réforme du Code du travail qui doit être approuvée à l’Assemblée nationale le 28 mars 2012. La CGTP non-signataire de l’accord a déposé 1 800 amendements au projet de loi, pour contraindre les députés à réexaminer la réforme.

Le projet de loi prévoit la suppression de quatre jours fériés - deux laïques et deux religieux - la suppression des trois jours supplémentaires de vacances accordés contre l’assiduité au travail, la fin du paiement des heures supplémentaires, et l’assouplissement des conditions du licenciement.

Démonstration de force.

La CGTP qui revendique 600 000 adhérents et fédère une centaine de syndicats fait le pari d’une forte mobilisation. Déjà le 11 février 2012, la centrale avait organisé une grande manifestation dans le centre de Lisbonne et rassemblé près de 300 000 personnes pour protester contre les mesures d’austérité.

Placé sous tutelle de l’aide internationale contre un prêt de 78 mrds € destiné à redresser ses finances, le gouvernement de Lisbonne a mis en place un programme d’austérité sans précédent. Le secteur productif est de plus en plus asphyxié et le chômage atteint les 14 % de la population active. Une situation inédite au Portugal, pays traditionnellement de main-d'œuvre bon marché et de plein emploi.

La récession en 2012 devrait atteindre 3,3 % du PIB et les craintes d’un nouveau dérapage des chiffres de l’emploi sont réelles. La CGTP s’insurge contre la pression exercée à la fois sur les travailleurs et les consommateurs, qui paient deux fois la crise. L’intersyndicale qui critique vivement le gouvernement pour ses tentatives de réduire le dialogue social et de diminuer les prérogatives syndicales au prétexte de l’austérité tire la sonnette d’alarme sur le démantèlement des droits acquis des travailleurs.

Le secteur public des transports devrait être particulièrement affecté par le mouvement de grève. Le conseil économique et social n’a pas décrété de service minimum pour le métro de Lisbonne et les compagnies de transport fluvial. La paralysie pourrait être importante dès mercredi 21 mars 2012. Le secteur de la santé et celui des postes devraient également adhérer en masse, mais la mobilisation est incertaine dans le secteur de l’éducation. Les difficultés sont telles que la perspective de perdre une journée de salaire peut limiter l’adhésion à la grève. Mais la CGTP évoque un « investissement » en faveur des droits des travailleurs pour mobiliser les indécis.




Mercredi 21 Mars 2012



Lu 1410 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise