Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La CCI Marseille-Provence lance la communauté d'entrepreneurs Africalink


Vingt-trois chefs d'entreprises portent sur les fonts baptismaux l'initiative Africalink. Initiée par la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence - qui ne participera pas à sa gouvernance - cette communauté vise à redonner à Marseille son rôle de porte vers la Méditerranée et l'Afrique.



(De g. à d.) Frédéric Ronal, vice-président de la CCIMP, Denis Bergé, conseiller expert coopération internationale à la CCIMP, et Hicham El Merini, un des 23 chefs d'entreprise fondateurs d'Africalink (photo : F.Dubessy)
(De g. à d.) Frédéric Ronal, vice-président de la CCIMP, Denis Bergé, conseiller expert coopération internationale à la CCIMP, et Hicham El Merini, un des 23 chefs d'entreprise fondateurs d'Africalink (photo : F.Dubessy)
BOUCHES-DU-RHÔNE. Vingt-trois chefs d'entreprises ont tenu, jeudi 29 juin 2017 au Palais de la Bourse de Marseille, la première réunion des membres fondateurs de l'initiative Africalink portée sur les fonts baptismaux lundi 26 juin 2017.

Soutenu par la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP), ce projet de communauté d'entrepreneurs vise à "restituer à Marseille sa place de porte d'entrée de la Méditerranée et de l'Afrique. Pour faire revivre ce lien, nous pensons qu'il faut d'abord le créer par le monde entrepreneurial ", souligne Frédéric Ronal. Le vice-président de la CCIMP, délégué à l'Ouverture au monde, insiste bien : "il s'agit d'une communauté, pas d'un club ou d'un réseau. Elle sera plus large qu'un club, et moins impersonnelle qu'un réseau. Les entrepreneurs d'ici et de là-bas se connaîtront et porteront ensemble des projets."

L'institution se refuse à prendre les rênes d'Africalink. "La CCI ne sera que le secrétariat de cette communauté, le back-office. Elle initie l'étincelle qui permet de la créer mais ne la dirigera pas", précise Frédéric Ronal qui veut "rendre le pouvoir aux initiatives des entreprises." Le bureau n'est pas encore constitué. "Nous nous donnons le temps de réfléchir à une gouvernance qui doit donner un certain nombre de signes pour être en phase avec nos valeurs", complète-t-il indiquant que les dirigeants d'Africalink seront désignés à la fin de l'année 2017.

Le principal challenge demeure de faire vivre cette communauté à distance et répartie sur une trentaine de pays. "Nous mettrons en commun nos richesses humaines et économiques pour développer le business et l'emploi", confie Hicham El Merini, l'un des chefs d'entreprises fondateurs.

Cinq pays prioritaires dont les trois du Maghreb

Frédéric Ronal veut retisser le lien entre Marseille et l'Afrique (photo : F.Dubessy)
Frédéric Ronal veut retisser le lien entre Marseille et l'Afrique (photo : F.Dubessy)
Difficile de connaître les actions précises qui seront menées par Africalink. Si ce n'est par la définition de cette communauté : "encourager les synergies entre acteurs impliqués sur ces marchés, sécuriser l'accès à des réseaux d'experts fiables, et organiser des opérations d'accompagnement business ciblées". Et aussi la volonté de créer un fichier recensant toutes les entreprises de l'aire marseillaise commerçants avec l'Afrique et de le compiler dans un livret remis à tout ses adhérents. "Il s'agirait d'une base qui permettra aussi de faire du commerce entre nous et d'aller ensemble en Afrique", commente le vice-président de la CCIMP.
Tout reste cependant à construire et un prochain point est programmé dans six mois pour de futures annonces.

"Nous avons identifié cinq pays prioritaires : le Maghreb avec le Maroc, l'Algérie et la Tunisie puis le Sénégal et la Côte d'Ivoire", dévoile Frédéric Ronal. Il entend "entraîner dans cette aventure le Grand Port maritime de Marseille, l'aéroport Marseille Provence mais aussi Kedge Business School ." Cette école de commerce est implantée à Marseille mais aussi, notamment, à Dakar.

Africalink se veut une communauté fermée mais... ouverte à tout ceux qui voudront y candidater. Comprendre que toute entreprise devra être cooptée par un membre pour y faire son entrée.

La première sortie officielle d'Africalink sur le continent africain se déroulera en octobre 2017 à Abidjan à l'occasion des Rencontres Africa. Cet événement porté par le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères réunira dans trois villes (Abidjan les 2 et 3 octobre 2017, Nairobi et Tunis les 5 et 6 octobre 2017) plus de 1 000 dirigeants africains de trente pays et plus de 300 entrepreneurs français. La CCIMP y conduira une délégation de chefs d'entreprise de la région.




Jeudi 29 Juin 2017



Lu 4300 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA