Econostrum
pub

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

La Belgique prend la tête de l'Union européenne




La Belgique remplace l'Espagne à la tête de l'Union européenne (photo F.Dubessy)
La Belgique remplace l'Espagne à la tête de l'Union européenne (photo F.Dubessy)
EUROPE / BELGIQUE. Bruxelles préside donc désormais Bruxelles... A compter du 1er juillet 2010, la Belgique prend la présidence tournante de l'Union européenne et remplace ainsi l'Espagne jusqu'à la fin de l'année 2010. Elle cèdera sa place à la Hongrie au 1er janvier 2011.

Cette prise des commandes européennes intervient alors que la Belgique est toujours à la recherche d'une nouvelle coalition politique après les élections de juin 2010 (lire : La Belgique prête à assurer la présidence tournante de l'Europe). Le pays empêtré dans ses divisions linguistiques et doit se contenter d'un gouvernement provisoire toujours animé par Yves Leterne..

Dans une interview qui sera diffusée jeudi 1er juillet 2010 au soir sur les chaînes de télévision parlementaires, Didier Reynders, le ministre des finances belge, affirme que "pour l'Europe il vaudrait mieux que ça continue comme cela  jusqu'en décembre... Mais je regarde aussi la situation en Belgique...plus tôt il y aura un gouvernement en Belgique mieux c'est."

La Belgique veut une présidence modeste

L'Europe se met à l'heure belge dans son temple de Bruxelles (photo F.Dubessy)
L'Europe se met à l'heure belge dans son temple de Bruxelles (photo F.Dubessy)
Le jeudi 1er juillet 2010, dans l'émission matinale de la RTBF 1, la radio belge, le ministre belge des affaires européennes, Olivier Chastel s'inscrivait dans une attitude plus discrète que ses prédécesseurs.  "Nos concitoyens ont l'impression qu'au niveau de l'Europe, il y a beaucoup de parlotte. Le slogan de notre présidence est d'ailleurs : remettre l'Europe en action... après toute une année de tumulte institutionnel".

Cette présidence de l'Union européenne s'avère en effet importante puisqu'elle marquera la mise en place des institutions créées par le traité de Lisbonne. Elle s'attaquera aussi à la mise en place d'un corps diplomatique fort de plusieurs milliers de personnes qui pourrait voir le jour en décembre 2010 et à la régulation financière pour assoir un véritable gouvernement économique européen.

 "Il va falloir que certains Etats de l'Union laissent tomber une partie de leurs prérogatives...  Il faut éviter de tomber dans le travers de cet inter gouvernementalisme de quelques grands pays européens qui au nom de leur intérêt personnel dirigerait dans un sens puis dans l'autre" soulignait encore Olivier Chastel au micro de la RTBF.

La Belgique a annoncé une "présidence modeste." D'autant plus qu'un autre belge, Herman Van Rompuy, nouveau président du Conseil européen depuis le 4 janvier 2010, s'apprête à marquer son territoire en prenant plus d'importance que sous la présidence espagnole. Il sera secondé dans ce leadership par Catherine Ashton, la "ministre" des affaires étrangères de l'Europe.




Jeudi 1 Juillet 2010



Lu 2195 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertTurquie : les risques assumés de l’option kurde
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
L’accélération brutale de la crise au Proche Orient avec l’exportation du conflit syrien en Irak, a deux conséquences pour la Turquie...

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL’économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d’acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d’Algériens.

avis d'expertLa diaspora maghrébine : un potentiel économique à exploiter pour favoriser le développement économique de la région méditerranéenne
 
Amal Chevreau, responsable du pôle Etudes d'Ipemed
La circulation des personnes constitue la quatrième dimension de la mondialisation, aux côtés de celle des marchandises, des flux financiers et de l'information...
 

Autres avis d'experts