Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'opposition contre Mohamed Morsi enfle en Égypte




Les opposants se sont réunis dimanche 30 juin pour demander le départ du président Mohamed Morsi (photo Mohamed Kotb)
Les opposants se sont réunis dimanche 30 juin pour demander le départ du président Mohamed Morsi (photo Mohamed Kotb)
ÉGYPTE. La plus grande manifestation dans l'histoire du pays. Les opposants au régime de Mohamed Morsi (environ 17 millions de personnes) se sont réunis, ce dimanche 30 juin 2013, principalement au Caire, à Alexandrie, mais aussi dans les grandes villes du pays.

Après la première révolution, le 25 juin 2011, la plupart des jeunes et la majorité des partis politiques mettaient tous leurs espoirs dans l’élection de Mohamed Morsi, considérant Ahmed Shafik comme trop proche de l’ancien régime. Fraîchement élu, le 30 juin 2012, il prenait les commandes du pays et lançait son programme « Nahda » (Renaissance). Il promettait alors de renouer avec la jeunesse, de coopérer avec Mohamed El Baradei, homme politique égyptien et haut fonctionnaire et d’améliorer la situation économique du pays.

Depuis, les coupures d’électricité, le manque d’eau, de sécurité et de pétrole, jouxtent la déconsidération des revendications. Les déclarations de Mohamed Morsi attisent la division du pays en avançant que les opposants sont des "non-musulmans". Des problèmes internes, mais également externes, les opposants accusant le gouvernement de ne pas avoir répondu plus fermement à la construction du barrage par l’Éthiopie sur le Nil Bleu. De plus, la priorité donnée au soutien aux opposants du régime syrien et au Hamas semble incongrue face aux difficultés internes du pays.

Début mai 2013, un groupe de jeunes, n’appartenant à un aucun parti politique, lançait la campagne « Tamarod » (Rebelle) afin de contester le pouvoir en place. Parvenant à collecter 22 134 460 signatures, le 29 juin 2013, le mouvement Rebelle appelait le président égyptien à avancer les élections présidentielles et lançait les manifestations du 30 juin 2013.

Bilan : seize morts, plus de 781 blessées dans des heurts entre partisans et adversaires du président et un avertissement. Si celui-ci ne quitte pas le pouvoir avant ce mardi 2 juillet 2013, les opposants lanceront une vaste campagne de "désobéissance civile totale". Les ministres du Tourisme, de l'Environnement, des Communications, et des Affaires juridiques et parlementaires auraient, selon un haut responsable gouvernemental, remis leurs lettres de démission au Premier ministre Hicham Qandil.



Mohamed Kotb, au CAIRE, avec Astrid Jousset


Lundi 1 Juillet 2013



Lu 3161 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise