Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

"L'offre était disproportionnée"


shippax CFI
Le sénateur de Seine-Maritime Maritime, Charles Revet, auteur d’un rapport en 2009 sur la desserte maritime de la Corse, évoquait à l’époque un service surdimensionné et avait émis un certain nombre de recommandations. Il a accepté, en exclusivité pour econostrum.info, de livrer son point de vue sur les nouvelles orientations prises par la collectivité de Corse.



Charles Revet, auteur d’un rapport en 2009 sur la desserte maritime de la Corse. (Photo N.B.C)
Charles Revet, auteur d’un rapport en 2009 sur la desserte maritime de la Corse. (Photo N.B.C)
econostrum.info : Avec le nouveau cahier des charges de la desserte maritime de la Corse, pensez-vous que la Collectivité de Corse et l’Office des Transports restent fidèles à vos préconisations ?
 
Charles Revet : C’est une bonne chose ! L’offre qui émanait du précédent cahier des charges était disproportionnée à certains moments de l’année et induisait des surcoûts importants pour la Collectivité. Il fallait réajuster le cahier des charges afin qu’il corresponde aux prestations nécessaires à une  bonne desserte de la Corse. Les trafics entre l’hiver et l’été ne sont pas comparables. Le service en cargo-mixte constitue une réponse appropriée afin d’éviter une dérive des coûts.
 
Le montant de l’enveloppe allouée par l’Etat à la desserte de la Corse n’a pas été révisé depuis 2009. Comment expliquez-vous cela ?

C.R : C’est plutôt au ministère qu’il faut poser la question ! Une chose demeure sûre, l’état doit réduire la voilure. Et les montants actuellement accordés restent importants.

Aux élus corses de déterminer s’il est préférable de gérer en direct.

La possibilité pour la région Corse d’exploiter une compagnie régionale n’est pas complètement écartée. Que pensez-vous de cette éventualité ?
 

C.R : C’est l’option que nous avions choisie pour la ligne entre Dieppe et Newhaven. J’étais à l’époque président du Conseil général de la Seine-Maritime et nous avions alors fait appel  à un navire de Corsica Ferries. Soit la Collectivité choisit de gérer directement, soit elle confie le service en délégation. Aux élus corses de déterminer s’il est préférable de gérer en direct. La délégation de service présente l’avantage de ne pas interrompre le service. Cela permet de sécuriser les trafics.
 
L’Office des transports de la Corse impose désormais un « service social et solidaire ». Ne fallait-il pas l’inclure dans la loi sur le service minimum dans les transports ?
 
C.R. : La loi n’englobe que le service minimum dans les transports ferroviaires dans l’Hexagone. J’aurais souhaité aller plus loin. Nous ne sommes pas contre le droit de grève mais il faut l’encadrer de manière à ne pas bloquer les échanges avec la Corse.  

Lire l'ensemble du dossier





Jeudi 21 Mars 2013



Lu 488 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise