Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’intégration économique du Maghreb toujours à la peine


La faiblesse des échanges intra maghrebins coûterait deux points de croissance aux pays de la région. La solution résiderait dans une levée des entraves aux relations commerciales, selon les intervenants de l'édition 2009 du salon Medibat, qui se termine à Sfax (Tunisie).



L'Union du Maghreb Arabe a été créé il y a 20 ans par l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et le Libye.
L'Union du Maghreb Arabe a été créé il y a 20 ans par l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et le Libye.
MAGHREB. Le BTP, creuset de l’intégration économique maghrébine ? c’est le vœux formulé par les participants au forum économique organisé en cloture de l’édition 2009 de Medibat à Sfax, en Tunisie.

«Le forum est une aubaine pour échanger les expertises, promouvoir les projets communs et favoriser l’intégration économique entre les pays du Maghreb. En outre, la mise en place d’une stratégie de financement des grands projets éligibles est à même de renforcer la complémentarité entre les décideurs et les structures de financement pour le bien de nos pays», a ainsi indiqué Abdeslam ben Ayed, président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Sfax.

Depuis des années, tout le monde s’accorde pour estimer qu’une plus grande intégration des économies des pays maghrébins est indispensable pour accélérer le développement économique de cette zone et diminuer le chômage. En 2006, le FMI avait estimé le volume des échanges économiques et commerciaux inter-maghrébins à 3% de l'ensemble de leurs échanges avec l'extérieur.

Chiffrant le coût de la non intégration maghrébine à un manque à gagner de 2 points de croissance pour les pays de la région, l’organisation avait alors plaidé pour la levée des multiples entraves au commerce entre les pays maghrébins.

Les échanges intermaghrébins ne représentent que 7% de leurs échanges extérieurs

Depuis, le commerce inter-maghrébin a progressé : en 2008, les échanges de la Tunisie avec la Libye ont progressé de 40%, ceux avec l'Algérie de 85%, avec le Maroc de 24% et avec la Mauritanie de 52%.

Toutefois, l'ensemble de ces échanges ne représente, pour l'heure, que 7% du commerce entre les cinq pays de l'Union du Maghreb Arabe (UMA).
Les exportations de produits agricoles entre pays de l'UMA ont pour leur part atteint 11,7% de l'ensemble des exportations des différents produits alors que les importations en ont représenté 12,1%.

Mohamed Nouri Jouini, ministre tunisien du développement et de la coopération internationale, a souligné lors du colloque organisé le mois dernier, à l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire de la fondation de l’UMA, « l'énorme potentiel inexploité que recèle l'UMA, lequel doit être mis en valeur dans le cadre d'une union économique complémentaire ».

Il a indiqué que la zone Maghreb concentrait près de 3% des réserves mondiales en pétrole, 4% des réserves en gaz naturel et 50% des réserves prouvées en phosphates.

Appels des entrepreneurs à la levée des barrières douanières et financières

Pour Hédi Djilani, président de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Industrie (UTICA) et de l'Union Maghrébine des Entrepreneurs (UME), l'actuelle conjoncture économique internationale impose une dynamisation de l'édification de l'UMA. Le président de l'UME a donc appelé à la levée des barrières douanières et financières existantes et au rapprochement des politiques nationales.

Car l’objectif initial de l'UMA, l’instauration d’une zone de libre échange, semble encore très lointain. Pourtant, la volonté politique est souvent réaffirmée. Le Président Ben Ali a ainsi indiqué fin février dans une interview au magazine Al Maghreb Al Mouwahad : «L’UMA est un choix stratégique pour la Tunisie et une soupape de sûreté pour la région».

Le président tunisien souhaite voir « la création imminente de la Banque maghrébine d’investissement et de commerce extérieur donner l’impulsion souhaitée au processus d’intégration économique des pays de la région. Ceci en plus du rôle dévolu au secteur privé, après la création de l’Union maghrébine des hommes d’affaires et la réactivation de l’Union maghrébine des agriculteurs ».

L'algérien Abdelhamid Mehri dénonce la vision antidémocratique des régimes

Le militant algérien Abdelhamid Mehri a une vision beaucoup plus critique de l’évolution « dérisoire » de l’UMA :

« Le blocage du Maghreb est la responsabilité de tous les Etats du Maghreb. Les échanges intermaghrébins sont dérisoires. Je trouve que nos politiques ne sont ni réalistes ni raisonnables d’aller vers l’Union pour la Méditerranée alors qu’ils ne sont pas en mesure de régler les problèmes entre maghrébins. C’est de la fuite en avant. Notre adhésion à l’Union pour la Méditerranée est un acte dénué de sens. Je pense que l’ensemble des politiques nationales sont erronées et sont liées à la vision antidémocratique des régimes »,a-t-il indiqué au Quotidien d'Oran.


Aliette de Broqua


Lundi 9 Mars 2009



Lu 10895 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise