Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'institut Thomas More lance le débat sur une sécurité durable au Maghreb




MAGHREB / EUROPE. L'institut Thomas More vient de rendre public le 7 avril 2010 un rapport intitulé "Pour une sécurité durable au Maghreb" dans lequel il tente de trouver des pistes pour favoriser la création d'une zone de libre échange.

Pour le think tank bruxellois, " les Européens doivent inciter les pays maghrébins à réaliser enfin les efforts nécessaires à la création de la zone de libre-échange en discussion depuis quinze ans, tout en approfondissant la coopération euromaghrébine. Pour ce faire, il conviendrait notamment de réinsérer de manière plus ambitieuse ces objectifs dans l’agenda politique de l’UE et de voir si une logique sous-régionale centrée sur le Maghreb, ne serait pas opportune dans le traitement des dossiers énergétiques, transports ou de développement durable promus dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée (UpM), en cours de mise en place."

Le "non Maghreb" coûte 3 mds$ en IDE

Chaque pays du Maghreb doit sortir de sa forteresse pour développer des relations intra-régionales (photo F.Dubessy)
Chaque pays du Maghreb doit sortir de sa forteresse pour développer des relations intra-régionales (photo F.Dubessy)
L'institut Thomas More estime que l'Europe doit aider les sociétés maghrébines en pleine mutation à relever les défis du développement économique mondialisé, d'une population majoritairement jeune, de phénomènes migratoires englobant toute la zone maghrébo-sahélienne (et des tensions inter-étatiques), du mouvement encore timide de réformes politiques et sociales et de la lutte contre la criminalité et le terrorisme.

Selon le think tank, "le manque à gagner en termes d’Investissements Directs Etrangers (IDE) est estimé à 3 mds$ (2,24 mds€) par an pour l’ensemble de la région alors qu’ils devraient au contraire être attirés par une zone de presque 100 millions de consommateurs". Ce coût du "non-Maghreb" devrait inciter à enfin mener à bien l'intégration régionale alors que le commerce intra-régional ne représente qu'1,3% des échanges extérieurs des cinq pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie).

Le rapport précise que l' "Europe est attendue au Maghreb. Elle dispose d’une force de proposition, d’une légitimité et d’un intérêt particulier à s’y investir. C’est la sécurité durable du Maghreb qui en dépend, et donc pour une large part celle de l’UE."


Lire l'intégralité du rapport "Pour une sécurité durable au Maghreb"




Vendredi 9 Avril 2010



Lu 2294 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise