Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'exercice américain Flintlock accueille la Tunisie et le Maroc


MEDITERRANEE. Sept pays africains vont accueillir l'exercice annuel du commandement des États-Unis pour l'Afrique réservé aux forces d'opérations spéciales d'Afrique, d'Amérique du Nord et d'Europe.



Flintlock réunit une vingtaine de pays pour lutter contre le terrorisme en Afrique (photo : Africom)
Flintlock réunit une vingtaine de pays pour lutter contre le terrorisme en Afrique (photo : Africom)
MEDITERRANEE. Sept pays africains vont accueillir, fin février 2017 et pour trois semaines, l'exercice annuel Africom (commandement des États-Unis pour l'Afrique) réservé aux forces d'opérations spéciales d'Afrique, d'Amérique du Nord et d'Europe.

L'exercice, baptisé Flintlock 2017, devrait regrouper 2 000 militaires de vingt-quatre pays* qui seront donc reçus par le Maroc, la Tunisie, le Burkina Faso, le Tchad (quartier général multinational pour la 3e fois), le Cameroun, le Niger et la Mauritanie.

Flintlock vise à "renforcer la capacité des pays partenaires clés dans la région pour protéger les frontières et assurer la sécurité de leurs concitoyens. En outre, l'exercice renforce les partenariats entre les forces spéciales des pays africains, européens et nord-américains et accroit leur capacité à travailler ensemble en réponse aux crises futures."
 
Les principales thématiques porteront sur la lutte contre la propagation de l'extrémisme violent et la protection des populations. En dehors de la formation militaire, toujours au centre de l'exercice, Flintlock organisera également des actions humanitaires, médicales et vétérinaires au profit des communautés locales des pays hôtes.

Créé en octobre 2007 et basé à Stuttgart (2 100 salariés dont 1 500 au siège en Allemagne), l'Africom dépend du ministère américain de la Défense. Il regroupe l'Armée des États-Unis pour l'Afrique (USARAF à Vicenza, Italie), les forces marines des États-Unis pour l'Afrique (NAVAF à Naples, Italie et Marforaf à Stuttgart, Allemagne), les forces aériennes des États-Unis pour l'Afrique (Ramstein, Allemagne), la force opérationnelle interarmées combinée de la Corne de l'Afrique (CJTF-HOA à Djibouti) et le commandement des opérations spéciales pour l'Afrique (Socafrica à Stuttgart).

« Le Commandement des
États-Unis pour l’Afrique protège et défend les intérêts de sécurité nationale des États-Unis par le renforcement des capacités de défense des pays africains et des organisations régionales et conduit des actions militaires avec le but de dissuader et faire échouer les menaces transnationales et d’assurer un environnement de sécurité favorable à la bonne gouvernance et au développement », indique son site Facebook. Africom travaille avec cinquante-quatre pays africains.

* Algérie, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Burkina Faso, Canada, Cap-Vert, Cameroun, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Sénégal, Tchad, Tunisie,




Vendredi 20 Janvier 2017



Lu 2282 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 22 Mars 2017 - 15:14 Huit colis piégés interceptés en Grèce


Commentaires

1.Posté par troubadour le 20/01/2017 22:11
Voilà comment les américains veulent s'introduire dans les pays africains sous faux air d'humanité , préserver la santé des populations ( ils n'ont qu'à s 'occuper chez eux de leur propre population où plus de 40% vit la crève et la misère) ,non pour leur protection et leur défense , c'est le cadet de leur soucis , il faut juste voir comment ils ont installé la désolation , dislocation et l'anéantissement de peuples prospères comme l'Irak , la Lybie , l'Afghanistan , et maintenant la Syrie : avec le mensonge , les coups tordus! ils veulent juste avoir ds bases d'écoute pour récolter des informations qu'ils pourront divulguer à leurs allies au moyen - orient spécialement spécialement à Israêl , désireuse de connaître le potentiel des forces armées africaines et spécialement nord - africaines! d'un autre côté , ils veulent contenir le raz de marée chinois , et espérer un jour contrôlé les fameux gisements d'uranium du Mali , Niger! rien n'est innocent avec les américains! Rappelez vous la guerre du Kippour en 1967 si l'aviation Israélienne a pu bombarder les bases militaires égyptiennes et clouer toute leur aviation au sol c'est grâce à la CIA qui transmis à l'Etat hébreu toutes les informations et coordonnées recueillis par satellite: pays africains vous êtes avertis!

2.Posté par troubadour le 21/01/2017 14:53
Africom est le cheval de Troie pour les USA pour s'introduire en Afrique .
Pourquoi ?
1) Pour récolter des informations sur le potentiel militaire des États africains et spécialement des États d'Afrique du Nord pour ensuite les donner à des allies spécialement du moyen orient ( Israël : rappelons qu'en 1967 , la victoire de la guerre du Kippour n'a été possible que grâce à des informations fournies par la CIA à Israël que celle ci a pu anéantir les bases militaires égyptiennes par surprise ainsi l'aviation égyptienne fut clouée au sol )
2) main mise du potentiel minier en Uranium en Niger et Mali
3) Contrer la présence chinoise celle - ci devenant envahissante aux yeux des américains pour les empêcher de mettre la main sur les richesses de l'Afrique.
2) Mise en place de centres d'écoute ( oreilles électroniques, comme ) ;comme en Tunisie pour espionner le Maroc et surtout l'Algérie , pays qui tient à son indépendance !
toute la littérature concernant la soi - disant lutte contre le terrorisme ce n'est que la poudre aux yeux si on sait que le terrorisme est une invention des services secrets occidentaux pour justifier toutes les interventions ( Irak , Lybie , Syrie , par ex.) et détruire les pays arabo - musulmans et ainsi les empêcher de toute développement économique , scientifique et technologique permettant seule à Israël de se développer! sachez que pas mal de responsables américains ont la double nationalité américaine et israélienne : tout est dit!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Emeutes, violences urbaines, tentatives d'attentats… L'Algérie est-elle vraiment menacée ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise