Econostrum
pub

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

L'embellie du secteur immobilier fait exception dans les pays d'Europe du sud




Magali Marton, Head of CEMEA Research chez DTZ (copyright: DTZ)
Magali Marton, Head of CEMEA Research chez DTZ (copyright: DTZ)
EUROPE DU SUD. D'après l'étude "Money into Property 2011" effectuée par DTZ, l'embellie du secteur immobilier d'entreprises en 2010 se confirme (+4% de la valeur des actifs immobiliers détenus par des investisseurs), exception faite des PIIGS: Portugal, Italie, Irlande, Grèce et Espagne.

DTZ est un groupe mondial de conseil en immobilier d’entreprise présent dans 140 villes et 42 pays en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, en Asie pacifique et en Amérique du Nord..

Le secteur immobilier européen marque donc une hausse de 4% de la valeur des actifs immobiliers, après un recul de 8% en 2009. L'agence affirme que la croissance devrait se poursuivre en 2011, Hans Vrensen, Global Head of Research chez DTZ, commente: « Après deux années de déclin, l’Europe revient à une situation plus normale avec une croissance de la valeur des capitaux investis en immobilier en 2010 ».

L'Europe du sud moins concerné par l'embellie

Mais l'étude démontre que certains pays européens déséquilibrent la balance avec une tendance à la baisse des investissements immobiliers. En effet, l’amplitude de cette croissance est variable selon les pays, de 1% pour le Royaume-Uni à 11% en France. Les PIIGS ont conservé leur tendance baissière avec un recul de 3%.

Explications? Une forte volonté d'investir dans l'immobilier d'un pays reflète la prospérité de son économie. Et inversement...

L'Espagne, notamment, frôle actuellement une zone très sombre s'agissant de l'immobilier. Magali Marton, à la tête du CEMEA Research chez DTZ constate que l'Espagne, en 2009 a vécu une année noire avec 3 mrds€ d'investissements immobiliers alors qu'en 2007, le pays atteignait 11 mrds€ d'investissements. A la question, l'Espagne est-elle en sortie de crise, Magali Marton émet certaines réserves, les prévisions du 1er trimestre 2011 ne sont pas favorables (300 M€): "l'économie est dans le rouge, la dette publique créee une réelle problématique, le PIB recule, le marché de l'emploi et la consommation des ménages se ternissent, la demande immobilière finit forcément par décroître".

Autre perspective, l'Afrique du Nord, qui selon elle, déborde d'opportunités en matière immobilière: "les projets sont là, il suffit juste de convaincre les investisseurs de venir sur ces marchés même si le printemps arabe n'a pas arrangé les choses, le flux naturel de capitaux peut se développer".




Lundi 6 Juin 2011



Lu 2216 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertTurquie : les risques assumés de l’option kurde
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
L’accélération brutale de la crise au Proche Orient avec l’exportation du conflit syrien en Irak, a deux conséquences pour la Turquie...

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL’économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d’acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d’Algériens.

avis d'expertLa diaspora maghrébine : un potentiel économique à exploiter pour favoriser le développement économique de la région méditerranéenne
 
Amal Chevreau, responsable du pôle Etudes d'Ipemed
La circulation des personnes constitue la quatrième dimension de la mondialisation, aux côtés de celle des marchandises, des flux financiers et de l'information...
 

Autres avis d'experts