Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'écoquartier Smartseille invente la ville de demain


Eiffage immobilier inaugure son siège Sud-Est dans Smarseille. Labellisé Ecocité et Bâtiment durable méditerranéen, Cet ensemble de logements et de bureaux multiplie les innovations au service de ses habitants et usagers



Smartseille est labellisé Bâtiment durable méditerranéen (photo : F.Dubessy)
Smartseille est labellisé Bâtiment durable méditerranéen (photo : F.Dubessy)
BOUCHES-DU-RHÔNE. "Favoriser le déploiement d'innovations et d'intelligence au profit des habitants et des usagers à des coûts maîtrisés". Telle était la feuille de route d'Eiffage Immobilier qui inaugurait, vendredi 21 juillet 2017, son nouveau siège Sud-Est, et présentait plus largement son opération pilote Smartseille où se situent ses locaux.

Développé à Marseille sur les 2,4 hectares d'une ancienne usine à gaz (au sens premier du terme) dans le périmètre de l'opération d'intérêt national Euroméditerranée 2, Smartseille (ex- projet îlot Allar) est reconnu, depuis 2015, par le ministère français de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer et celui du Logement, comme un "démonstrateur industriel pour la ville durable". Il bénéficie de la labellisation EcoCité depuis 2009 lui ouvrant les portes des financements du Programme d'investissements d'avenir (PIA).

Cet écoquartier est avant tout un écosystème partenarial qui a vu se pencher sur son berceau, autour du maître d'oeuvre Eiffage immobilier, l'Etablissement public d'aménagement Euroméditerranée, la Ville de Marseille, des grands groupes, des Pme, des start up, des associations.

50% de logements et 50% de bureaux, l'écoquartier marseillais joue l'égalité (photo : F.Dubessy)
50% de logements et 50% de bureaux, l'écoquartier marseillais joue l'égalité (photo : F.Dubessy)
Ses pionniers ont été les 350 agents de la ville de Marseille. Ils occupent, depuis 2016 et sur 10 000 m², l'un des cinq bâtiments du projet acquis par la ville de Marseille et conçu par Eduardo Souto de Moura et Jacques Sbriglio. "Un catalyseur pour enclencher la dynamique du quartier", souligne Hervé Gatineau, directeur régional immobilier Eiffage immobilier Méditerranée.

Un autre édifice est aussi strictement réservé aux bureaux (10 000 m²), celui de l'architecte marseillaise Corinne Vezzoni, qui propose 5 500 m² de bureaux et accueille les collaborateurs et les sièges régionaux d'Eiffage construction Méditerranée et d'Ingérop

Les premiers habitants des logements (58 000 m² au total) arriveront eux en septembre 2017 pour occuper des appartements sociaux, intermédiaires et en accession libre. A terme, ils se répartiront dans trois bâtiments : une résidence intergénérationnelle (Mathoulin-Jardin Architectes Associés) Coccon'Ages de quatre-vingt quatorze logements plus quarante-six logements intermédiaires avec crèche et restaurants; un ensemble conçu par l'architecte Jean-Michel Battesti de 136 logements (77 en accession libre et 59 sociaux acquis par le groupe Unicil) et 1 600 m² de bureaux; et un autre de 109 logements (49 sociaux et 60 en accession libre) dessiné par Célina Pigeat (Atelier 82).

Logements et bureaux se partagent à égalité l'espace habitable de Smartseille abritant également un hôtel B&B de quatre-vingt dix chambres et 1,3 hectare d'espaces paysagers. "Nous avons déjà livré 20% des espaces disponibles et nous serons à 80% en septembre 2018", dévoile Hervé Gatineau.

Une boucle de thalassothermie

Smartseille abrite cinq bâtiments (photo : F.Dubessy)
Smartseille abrite cinq bâtiments (photo : F.Dubessy)
Bâtir un écoquartier, "une ville intelligente au service de ses habitants" comme le souligne Eiffage immobilier, permet de se "lâcher" en terme d'innovation. Au-delà de la dépollution du site assurée par des champignons (mycoremédiation proposée par la start-up Polypop), le concepteur-constructeur ne s'est pas privé : 650 places de stationnement mutualisées, appartements évolutifs, offre de chambres d'hôtes, tablettes numériques près de la porte d'entrée (tableauphone avec e-services dont suivi des consommations d'énergie), circuit wifi propre aux résidences....

Une Solidarité énergétique entre tertiaire et logements permet aussi de procéder à un échange de calories entre immeubles. "Ceci assure une diminution de plus de 30% des factures", commente le directeur régional d'Eiffage immobilier qui peut aussi compter sur une boucle d'eau de mer. Ce réseau de thalassothermie circulant dans les bâtiments du projet prendra sa source dans le port de Marseille pour que les calories de la mer Méditerranée équilibrent la température de l'eau douce via un échangeur. L'utilisation de cette technique rafraîchit les bureaux sans aucune consommation (écart de l'eau et de l'air) et apporte de l'énergie aux logements (75% d'utilisation d'énergie renouvelables).

Les bâtiments bénéficient également de 450 m² de commerces, d'une e-conciergerie (une quarantaine de prestataires de services), d'une crèche, d'une maternelle et d'une primaire, d'une salle de gym (avec vue sur la mer !), et même de trois ruches dont le miel sera commercialisé.

La labellisation de Bâtiment durable méditerranéen de Smartseille en fait une vitrine. Vendredi 21 juillet 2017, outre Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, étaient présents les maires de Marrakech, Tunis et Rabat. "Le caractère expérimental de l'écoquartier est duplicable", rappelait Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire de Marseille et présidente d'Euroméditerranée.




Vendredi 21 Juillet 2017



Lu 4624 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.











RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA