Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’économie circulaire et l’ancrage territorial, outils de développement de la RSE


A Marseille, la troisième édition du Forum national de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) a mis l'accent sur plusieurs expériences d'ancrage local et d'économie circulaire.



Une table ronde à la recherche d'une stratégie nationale pour développer l'économie circulaire (photo : C.Garcia)
Une table ronde à la recherche d'une stratégie nationale pour développer l'économie circulaire (photo : C.Garcia)
FRANCE. La volonté de renforcer la responsabilité des entreprises ou des associations sur leur territoire se trouvait au cœur des débats menés lors du troisième forum national de la RSE qui se déroulait à Marseille, le 22 juin 2017. Lors de la table ronde de clôture, Emmanuel Jacquillat, président directeur général de Camif.fr, a expliqué comment l’ancrage local a guidé le renouveau de la marque, relancée à Niort en 2009, mais aussi comment le credo du Made in France pesait sur ses fournisseurs. « Nous avons mesuré en 2016 que pour un emploi à la Camif, nous créons quatorze emplois en France, dont 25 % dans notre région, la Nouvelle Aquitaine », avance le PDG. Il estime toutefois que cet engagement envers des fabricants français ne suffit pas à vendre. "Chaque année, nous partons à la rencontre de nos fournisseurs et de nos clients pour créer avec eux les produits du futur", explique-t-il. "Ce processus enrichissant pour les participants renforce l’intérêt des clients pour les produits français qui représentent 73 % du chiffre d’affaires de la Camif et montre aux fabricants que les consommateurs apprécient par-dessus tout l’effort de qualité réalisé sur les produits."

Si Emmanuel Jacquillat estime que produire local doit s’accompagner d’une meilleure prise en compte de l’environnement et de la durabilité des produits, l’économiste Raphaël Souchier y voit de son côté un enjeu de survie. "La prospérité du territoire doit devenir une priorité des nombreux réseaux professionnels que compte la France or, c’est en soutenant la diversité des activités économiques que l’on fait naitre une solidarité naturelle, une confiance qui permet de fonder un projet commun, auquel s’identifient les citoyens comme les acteurs du territoire", indique-t-il.

Recyclage des décors

C’est pour renforcer l’écosystème d’innovation industrielle autour du constructeur Airbus que s’est constituée la Team Henri Fabre. Basée près de l’aéroport Marseille-Provence, elle réunit plusieurs grands groupes, de pôles de compétitivité, de collectivités ou de laboratoires de recherches spécialisés dans l’aéronautique, l’énergie, le médical et le naval. La directrice de projet EDF-Henri Fabre, Nathalie Alexandre décrit sa montée en puissance : " Nous sommes parvenus à sortir des silos industriels pour travailler sur la valeur ajoutée à partager ", explique-t-elle. Un premier technocentre  de 2 000 mètres carrés a vu le jour en 2014, partagé entre les différents membres qui peuvent via ce dispositif expérimenter de nouvelles technologies en partageant les coûts d’acquisition. La relation donneur d’ordre/fournisseur est au cœur du dispositif avec l’objectif affiché par les grands groupes de mieux collaborer avec ces PME locales. « Nous avons notamment engagé une démarche dans laquelle les grands groupes présentent les entreprises avec lesquelles ils travaillent aux autres sociétés, afin de permettre aux plus petites de diversifier leur carnet de commandes », complète Nathalie Alexandre.

Cet engagement local s’appuie sur les principes de l’économie circulaire, objets d’un atelier organisé dans le cadre du forum. " Rien ne peut se faire sans prendre en compte la culture des territoires et des hommes, assure le député (LREM) de Gardanne, François-Michel Lambert. Le recyclage des déchets organiques sera plus simple à généraliser dans certains endroits alors que la consigne ou le tri du plastique chez les particuliers fonctionnera plus rapidement ailleurs".. L'élu espère la mise en place d’une stratégie nationale en faveur du développement de l’économie circulaire "d’ici la fin de l’année."

Pour Jérôme Henry, directeur de l’innovation et du digital au Crédit coopératif, la montée en puissance des initiatives repose aussi sur le positionnement des banques. "Les projets présentés aux chargés de clientèle bousculent leurs habitudes", remarque-t-il. "Quand bien même nous ouvrons une enveloppe dédiée pour ces crédits plus incertains, ils ont du mal à s’engager", observe-t-il. De la même façon, le banquier considère que le schéma habituel ne correspond plus aux créateurs : " Nous pourrions imaginer qu’un taux d’intérêt baisse si un certain nombre de « like » est atteint sur les réseaux sociaux ou si les objectifs de responsabilité d’une entreprise sont dépassés."
 
L’association qui porte le festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence (175 entreprises, 55M€ de chiffre d'affaires) s’est engagée dans une démarche environnementale en 2010, afin de trouver des solutions pour réutiliser ou recycler les décors qu’elle crée chaque année. " Nous avons augmenté nos taux de recyclage pour atteindre 100 % cette année, sur le décor de Carmen ", indique la responsable développement durable de l’association, Véronique Fermé. "Nous sommes en train de créer des outils, comme la « matériauthèque », dont l’objectif est de trouver les meilleures solutions pour créer des décors souvent monumentaux, ignifugés, montables et démontables car nous ne connaissons pas à l’avance leur durée de vie." Le festival souhaiterait trouver plus de solutions pour améliorer son empreinte sur le territoire.


Caroline Garcia


Lundi 26 Juin 2017



Lu 2122 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 08:04 Coup de force de l’État espagnol en Catalogne €


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA