Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'annonce d'une présidentielle grecque anticipée jette un froid




Le Parlement grec doit élire le nouveau président (photo F.Dubessy)
Le Parlement grec doit élire le nouveau président (photo F.Dubessy)
GRECE. Moins 12,8% à la clôture en début de semaine, soit la plus grosse chute boursière de ces dernières vingt-sept années en Grèce. Nouvelle dégringolade de 7,41 % jeudi 11 décembre 2014.  La Bourse d’Athènes n’a pas du tout aimé le coup de poker du premier ministre grec qui a avancé de deux mois de l'élection présidentielle du pays avec le spectre, du point de vue des marchés, de l’arrivée au pouvoir de la  gauche radicale.

Rien n’est moins sûr que l’issue de ces présidentielles. En Grèce, le Parlement élit le président. Il faut au minimum 180 voix sur 300, que compte la Vouli grecque. Or, la majorité gouvernementale ne dispose que de 155 voix.

En cas d'absence de fumée blanche à l’issue du troisième tour, le Parlement se retrouvera dissous et les législatives anticipées seront organisées courant février 2015, voire même janvier 2015.

Le premier tour est prévu pour le 17 décembre 2014, les deux autres les 23 et 29 décembre 2014.

La coalition gouvernementale a déjà présenté son candidat en la personne de Stavros Dimas. Cet ancien ministre conservateur et commissaire européen se présente désormais comme centriste pour ratisser plus large.
Stavros Dimas a été ministre des Affaires étrangères sous le  gouvernement de salut national de Loucas Papadimos en 2012.

Depuis des mois les sondages maintiennent deux constantes. D’une part, la gauche radicale deviendra le premier parti. D’autre part, elle ne disposera pas de la majorité  absolue et devra recourir à une coalition.

Antonis Samaras espère que les Grecs vont lui refaire confiance pour, comme  il le souligne, "que les sacrifices faits jusqu’à présent ne partent pas en fumée."

La Bourse grecque chute continuellement car, les investisseurs craignent un détricotage des réformes en cas d'arrivée au pouvoir de la gauche radicale, Syriza, qui clame haut et fort que l’austérité n’est pas la solution a la crise.




Vendredi 12 Décembre 2014



Lu 1821 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise