Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'accord agricole UE - Maroc est validé


Un vote controversé mais une ratification quand même. L'accord agricole et pêche entre l'Union européenne et le Maroc a été validé par le Parlement européen jeudi 16 février 2012. Les agriculteurs français et surtout espagnols craignent les conséquences d'une concurrence accrue des produits marocains.



Les fruits et légumes marocains auront un accès facilité à l'Europe (photo DR)
Les fruits et légumes marocains auront un accès facilité à l'Europe (photo DR)
MAROC / UE. Le Parlement européen a accepté, jeudi 16 février 2012 en séance plénière à Strasbourg, l'accord commercial agricole Union européenne (UE) - Maroc. Le projet a bénéficié d'un vote positif de 369 députés contre 225. Il comprend des mesures de libéralisation réciproques des échanges sur certains produits agricoles et de la pêche. Une augmentation des volumes des exportations marocaines de fruits et légumes sur le marché européen et la baisse des droits de douanes des deux côtés marquent le fil rouge de cet accord.

" L'accord lèvera sans délai 55 % des droits de douanes sur les produits agricoles et de la pêche du Maroc (contre 33 % actuellement) et 70 % des droits de douanes des produits agricoles et de la pêche de l'Union européenne (contre 1 % actuellement), sur une période de 10 ans" annonce le Parlement européen dans sa décision.

La Commission européenne, par la voix de Dacian Ciolos, commissaire à l'agriculture, avait plaidé en faveur de cette ratification. "Ce texte ouvre des perspectives commerciales pour notre secteur agricole...En outre, il contient toutes les dispositions à même de préserver l'avenir de la production européenne, comme celle des tomates, des courgettes, des concombres, de l'ail, des clémentines et des fraises. Ces produits ne seront pas libéralisés par l'accord" précise Dacian Ciolos.

Dans une déclaration jeudi 16 février 2012, Eneko Landaburu, ambassadeur de l'Union européenne au Maroc, s'est avoué "réjouis du vote positif du Parlement européen en faveur de l'accord agricole Maroc-UE. Ce nouveau pas dans le renforcement de nos relations est d'une extrême importance au moment où nous entamons une nouvelle ère de partenariat avec le Royaume dans le cadre du statut avancé."

Les craintes espagnoles et françaises

Eneko Landaburu, ambassadeur de l'UE au Maroc se réjouît de cet accord (photo F.Dubessy)
Eneko Landaburu, ambassadeur de l'UE au Maroc se réjouît de cet accord (photo F.Dubessy)
L'accord ne fait pourtant l'unanimité.

Le député européen et rapporteur du texte, José Bové (écologiste français) était contre au motif qu'il allait "placer les producteurs européens dans une situation de concurrence insoutenable sans pour autant conforter un développement équilibré au Maroc."

L'accord est également sévèrement critiqué du côté des agriculteurs français et surtout espagnols qui redoutent d'être en première ligne face à la concurrence des produits marocains. Mardi 14 février 2012, une centaine d'agriculteurs espagnols ont ainsi jeté 200 kilos de tomates contre le bureau du Parlement européen à Madrid pour protester sous une banderole indiquant "UE ne trahis pas notre agriculture".

Le syndicat français Coordination rurale (CR) affirme que "cet accord prévoit des mesures de sauvegarde à appliquer si les importations marocaines perturbaient fortement le marché européen. Or, l'expérience démontre que la Commission européenne n'utilise jamais ces outils de régulation. Les producteurs de pommes en ont fait la douloureuse expérience. Ces soi-disant protections ne sont qu'un leurre." Dans un communiqué publié mercredi 15 février 2012, les responsables de la Coordination rurale indiquaient par ailleurs que "la vérité, c'est que les productions marocaines viendront encore plus concurrencer les productions françaises et espagnoles, déjà durement frappées par la crise."

Lire aussi : Les tomates marocaines sous surveillance des producteurs espagnols et français
Blocage de l'accord de pêche avec l'UE, le Maroc riposte




Jeudi 16 Février 2012



Lu 2053 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 10:09 L'Ipemed ouvre une antenne en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise