Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'UpM prône des initiatives communes pour réduire le chômage en Méditerranée


L'Union pour la Méditerranée entend agir sur le chômage structurel en mobilisant politiques et représentants des partenaires sociaux de deux rives de la Méditerranée. Une réunion à Amman a permis de faire le point et d'envisager des solutions communes.



Les ministres méditerranéens s'engagent pour l'emploi (photo UpM)
Les ministres méditerranéens s'engagent pour l'emploi (photo UpM)
MEDITERRANEE. Réunis, mardi 27 septembre 2016 à Amman en Jordanie, pour la troisième conférence ministérielle sur l'emploi et le travail, les ministres des pays membres de l'Union pour la Méditerranée (UpM) ont convenu d'une approche commune pour lutter contre le chômage structurel. Selon une analyse de l'employabilité régionale dans l'Upm, de 30 à 50% des jeunes se trouvent au chômage en Europe du Sud et jusqu'à 40% en Afrique du Nord. Dans la région Mena, moins de 25% des femmes travaillent.

La conférence a permis un dialogue des politiques avec les représentants des partenaires sociaux des deux rives de la Méditerranée.
Une déclaration sur le dialogue social a été paraphée par plusieurs syndicats. Dans ce texte, les partenaires sociaux se disent "convaincus que le dialogue social a un rôle important à jouer pour contribuer à ce que les processus d'élaboration de politiques, et la politique sociale soient équilibrés et conduisent au développement social, en rendant les marchés du travail et les systèmes de protection sociale plus efficaces et mieux adaptés aux réalités économiques et sociales nouvelles et changeantes." 

Selon les partenaires sociaux, il faut tenir compte du fait que l'Europe et le Sud de la Méditerranée "ont été davantage touchées que d’autres par les dernières crises financière, économique et migratoire, et qu’elles ont récemment connu une reprise économique relativement lente et fragile par rapport aux autres régions du monde."

Pour une approche collaborative

L'Union européenne va consacrer 3 M€ (sur un budget de 3,7 M€) à un projet pilote régional pour la promotion du dialogue social dans le voisinage sud de la Méditerranée. Il concernera d'abord la Tunisie, le Maroc et la Jordanie puis devrait être étendu aux autres pays de l'UpM.

Pour Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l'UpM, il faut "accroître la dimension régionale et l’approche collaborative de nos efforts communs pour renforcer le capital humain, facteur clé de la stabilité et de la sécurité dans la région. Nous devons faire de l’employabilité des jeunes l’objectif central de nos initiatives de coopération régionale, afin que nos jeunes puissent contribuer activement à l’avenir socio-économique de notre région.» 

La commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Marianne Thyssen, souligne que «dans certains pays de la côte méditerranéenne, pas moins de la moitié des jeunes sont sans emploi. Nous ne pouvons le permettre. Avoir un emploi décent et de bonnes chances dans la vie, voilà l’un des meilleurs moyens d’investir dans notre avenir. C’est pourquoi il est temps de donner un nouvel élan à notre coopération au sein de l’UpM. Nous avons besoin de marchés du travail inclusifs qui offrent les mêmes chances à tous: femmes et hommes, jeunes et seniors, diplômés universitaires et jeunes en décrochage scolaire.»

Faciliter le passage d'une économie informelle à une économie formelle

Les pays méditerranéens entendent favoriser la création d’emplois, améliorer l’emploi et l’employabilité des jeunes (notamment grâce à la mise en adéquation des compétences et des emplois, au placement et au renforcement des services publics de l’emploi) et promouvoir le dialogue social. Leurs représentants ont insisté sur "les moyens de contribuer à la croissance, au travail décent et à l’inclusion, par exemple en facilitant le passage de l’économie informelle à l’économie formelle et en faisant face aux défis entraînés par la crise des réfugiés." Deux-tiers des travailleurs de la région Mena ne contribuerait pas, et donc n'aurait aucun droit, au système de sécurité sociale.

La solution passe par une approche commune de la question du chômage. Selon le communiqué publié en fin de réunion, "l’idée est de prendre simultanément des mesures relevant de politiques macro-économiques et visant à une croissance générée par le secteur privé (demande), mais également des mesures telles que la formation professionnelle et l’employabilité (offre). Cette approche a pour priorité transversale d’assurer la transition de l’emploi informel vers l’emploi formel afin de garantir la qualité des conditions de travail."

L'UpM mène depuis 2013 une initiative méditerranéenne pour l'emploi (Med4jobs) comptant douze projets en cours d'exécution.




Mercredi 28 Septembre 2016



Lu 1263 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA