Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

" L'UpM peut devenir le quotidien, le projet des entreprises et des sociétés civiles"


Adjointe au chef de la Mission Union pour la Méditerranée, Caroline Cornu évoque le report du 2 ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union pour la Méditerranée, le rapport Peillon et le For'UM qui se déroule le 27 mai 2010 à Marseille pour mettre face à face porteurs de projets et financeurs.



Pour Caroline Cornu, le report du 2 ème sommet de l'UpM sera salutaire (photo Elysée)
Pour Caroline Cornu, le report du 2 ème sommet de l'UpM sera salutaire (photo Elysée)

econostrum : Le 2ème sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l’Union pour la Méditerranée devait se dérouler à Barcelone le 7 juin 2010. Il vient d'être reporté au dernier moment. Est-ce un échec pour l’UpM ?

 Caroline Cornu : Pas du tout, bien au contraire ! Tenir un sommet pour tenir un sommet ne présentait aucun intérêt. Les Espagnols (ndlr : qui président actuellement l’Union européenne) ont fait part d’un grand sens des responsabilités en décidant, avec la coprésidence franco-égyptienne, du report. Et ce sommet se tiendra! Chez eux, à Barcelone, en novembre prochain.

Si l’UpM se veut le cadre de la coopération autour de projets concrets en Méditerranée, elle est aussi inévitablement un cadre de résonance politique du conflit Israël/Palestine.


Bien sûr nous n’allons pas résoudre ce conflit qui dure depuis cinquante ans en quelques mois. Par contre, nous voulons proposer des solutions concrètes pour appuyer toute perspective de règlement de ce conflit. Et novembre peut s’avérer plus propice à cela.


"Ravis du rapport Peillon"

econostrum : Le conflit israélo-palestinien ne semble pas l’unique cause de ce report. Des pays comme la Syrie, l’Egypte voire l’Algérie ne menaçaient-ils pas de boycotter ce sommet ?

Caroline Cornu : Faux ! Il n’a jamais été question pour l’Égypte de boycotter le 2ème sommet de l’UpM. Il n’y a jamais eu de dissension au sein de l’UpM entre Hosni Moubarak et Nicolas Sarkozy. Concernant l'Algérie, vous savez bien que le Président Bouteflika, comme d'autres, annonce parfois au dernier moment sa participation à une réunion internationale. Ce fut d'ailleurs le cas pour le Premier sommet de l'UpM. Alors ne préjugeons pas de sa position. Quant aux autres pays, Miguel Angel Moratinos (ndlr: chef de la diplomatie espagnole) vient de rencontrer récemment leurs responsables et il était revenu avec beaucoup d’espoirs quant à leur participation au sommet.

 econostrum : Quel est votre sentiment sur le rapport du député européen Peillon qui entend donner « une nouvelle feuille de route à l’UpM » ?
 

Caroline Cornu : Côté français, nous sommes ravis du rapport Peillon. C'est un travail précis et très objectif sur les réalisations déjà effectuées par l’UpM et ses perspectives. Nous l'accueillons comme la première reconnaissance politique du travail d’une organisation qui n'affiche finalement que deux ans d’existence…

Les propositions de ce texte s'inscrivent parfaitement dans notre démarche et dans les travaux que nous menons avec nos partenaires. Je pense notamment à la création d’une banque de la Méditerranée, à un Erasmus méditerranéen, à une cour d'arbitrage, à une chaine de télévision, à un Office méditerranéen de la jeunesse… Autant de projets que nous souhaitons présenter au second sommet des Chefs d’État.


"Nous travaillons avec la Commission européenne"

econostrum : Le rapport parle quand même de « clarifier les missions » de l’UpM ? C’est plutôt négatif non ?

Caroline Cornu : Le rapport salue le fait que nos premières orientations - c'est-à-dire les six priorités retenues par les chefs d'État le 13 juillet 2008 à savoir l'eau, l'énergie, la formation, le développement des PME - s’avèrent les bonnes. Nous sommes d'ailleurs en plein processus d’adoption de nombreux projets.


En deux ans, nous avons également travaillé sur de nouvelles priorités stratégiques: l'agriculture par exemple. L'UpM se doit d'apporter une réponse à la crise alimentaire.


Le 15 juin prochain se tiendra au Caire une réunion ministérielle sur l'agriculture qui fera des propositions concrètes pour palier à ce drame. Cette proposition est aussi dans le rapport Peillon. Donc vous voyez, nous sommes sur la même longueur d’ondes !

Contrairement à ce que l'on a pu lire trop souvent, et même s'il y a eu par le passé bien des malentendus et des incompréhensions, les institutions européennes jouent pleinement le jeu de l'UpM. Nous travaillons avec la Commission européenne ainsi qu'avec les parlementaires euro-méditerranéens.


"Il faut apprendre à se connaître pour se faire confiance"

" L'UpM peut devenir le quotidien, le projet des entreprises et des sociétés civiles"

econostrum : Pourquoi organiser le 27 mai 2010 à Marseille un For’UM ?

Caroline Cornu : Il s’agit d’un forum des entreprises et des bailleurs. Face aux reproches récurrents de ne pas connaître les projets de l’UpM, cette réunion permettra de présenter aux bailleurs, aux institutions financières et aux entreprises les sujets et les projets sur lesquels le couple franco-égyptien travaille avec ses partenaires.
 
econostrum : Contrairement à la première réunion qui s’était tenue à Alexandrie l’an dernier, les entreprises sont invitées à Marseille. Pourquoi ?

Caroline Cornu : Parce qu'inviter les entreprises, c’est aussi mobiliser les sociétés civiles, les créateurs. L’UpM peut devenir leur quotidien, leur projet.

Nous désirons impliquer directement les entreprises du Sud de la Méditerranée, créer des solidarités étroites, raisonner en terme de développement économique endogène.

La Méditerranée ne doit plus être une barrière ou une fracture entre les rives Sud et Nord. Le Nord ne peut plus continuer à se développer sans le Sud, les deux rives doivent le faire ensemble et reformer cette grande communauté de destin qu'est la Méditerranée ! Il faut apprendre à se connaître pour se faire confiance. Ne plus être dans la défiance.


Econostrum : Concrètement, qu’attendez vous de ce For’UM ?

Caroline Cornu : Les deux rives partagent des intérêts communs. En y mettant tous la même volonté, nous pouvons nous donner les moyens de créer cette zone de prospérité partagée dont nous avons l'ambition.


Le processus de Barcelone n'y est pas parvenu. Il s'est concentré sur la coopération bilatérale entre l'Union européenne et les pays méditerranéens sans parvenir à véritablement développer la dimension régionale du partenariat.


L’UpM va au bout de cette difficulté en s’obligeant à proposer des projets à géométrie variable permettant à tous les pays de s’y impliquer s'ils le souhaitent. La dynamique UpM mobilise tous les opérateurs concernés, aussi bien les États, que les collectivités locales, les entreprises ou les institutions financières.

Lors du For’UM, des annonces très concrètes interviendront sur la dynamique énergétique et environnementale, sur le développement des PME innovantes qui veulent investir en Méditerranée. Il y aura aussi des annonces en terme de mobilisation de fonds. Mais je ne peux pas vous en dire plus … 



Voir le programme du For'UM





Mercredi 26 Mai 2010



Lu 4905 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise