Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Union du Maghreb Arabe affiche ses dissensions à Barcelone




Une session mouvementée (photo F. Matéo)
Une session mouvementée (photo F. Matéo)
MAGHREB. Beaucoup de membres de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) attendaient de célébrer les vingt-cinq ans de leur organisation comme le signe d'une vitalité retrouvée. Une table ronde était même dédiée à l’événement en ouverture de la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques, organisée à Barcelone sous l'égide de l'Ascame. Mais, l'intervention du Marocain Reda El Merini, directeur des affaires économiques de l'UMA, a déclenché des réactions qui ont refroidi l'ambiance et tendu les débats.

Une présentation brutalement interrompue par la colère d'un auditeur algérien, estimant qu'il dénigrait la politique de son pays, alors qu'une de ses collègues vociférait : «On insulte l’Algérie ! ». Comme eux, le président de la Confédération Générale des Entreprises Algériennes, Habib Yousfi, a quitté la salle après avoir également reproché un « parti pris », sur un ton plus posé mais aussi tranchant.
 
Reda El Merini aurait eu le tort de prendre l'exemple de l'économie algérienne, très dépendante de ses exportations énergétiques, pour illustrer des politiques commerciales nationales qui ne favorisent pas les échanges entre les pays de l'UMA, et donc la politique d'intégration économique visée par le traité fondateur de Marrakech signé en 1989.

Le 5 + 5 plutôt que l'UMA ?

La démonstration du directeur des affaires économiques de l'UMA visait à expliquer le chemin encore à parcourir pour une meilleure collaboration économique des pays du Maghreb, où s'effectuent seulement 2 % de l'ensemble des échanges commerciaux en Méditerranée, ce qui ne représente que 2 % du PIB des cinq pays de l'organisation (Algérie, Libye, Maroc, Tunisie et Mauritanie).


Les politiques commerciales nationales ne sont d'ailleurs qu'un des blocages parmi les difficultés à dépasser pour réaliser cette meilleure intégration, qui exigerait aussi de faire davantage de place au secteur privé, de faciliter les échanges transfrontaliers et de favoriser la circulation des compétences… Dommage que ce vaste chantier ait été occulté par une polémique ayant inspiré cette conclusion étrange à Honda Benghazi, conseillère économique du Maroc en Espagne : « Le problème du monde arabe, c’est de ne pas se dire les choses, ou de les dire de manière agressive  […]  Finalement, la solution n'est peut-être pas dans l'UMA, mais dans le processus de dialogue 5+5 ». On ne savait plus alors si l'on célébrait un anniversaire ou un enterrement. 




Mercredi 26 Novembre 2014



Lu 4975 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par Lamazir le 27/11/2014 19:29
Ayant connaissance des tensions permanentes entre les gouvernements des deux pays (Maroc et Algérie), il me semble que l'intervention de Reda El Merini avait bien pour objectif d'attaquer et de faire réagir les représentants algériens. Pourquoi mettre de l'huile sur le feux?
Il me semble que les instances marocaines (je parle bien de l'administration et non du peuple) cherchent sans cesse à détériorer la relation entre les deux pays, l'objectif n'étant pas de se rapprocher et de s'unir, sinon d'être le préféré des occidentaux. La preuve cette conclusion étrange à Honda Benghazi, mieux vaut parler avec les Européens qu'entre pays du nord de l'Afrique (notons que dans Afrique le mot Arabe n'est pas présent...). Mais n'oubliez pas que vous resterez toujours les Arabes de services et que pour eux votre roi n'aura jamais la grandeur des leurs.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise