Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’UPM va-t-elle sortir de sa voie de garage ?


Passer de projet à réalité demeure le véritable enjeu pour l’Union pour la Méditerranée. Notre enquête et les interviews réalisées sur les deux rives de la Méditerranée montrent que tout n’est pas aussi évident que le voudraient les politiques européens. L'UPM reste en chantier....



Malgré un ciel assombri par les événements de Gaza, l'UPM veut continuer à réunir Europe et rive Sud de la Méditerranée (photo Frédéric Dubessy)
Malgré un ciel assombri par les événements de Gaza, l'UPM veut continuer à réunir Europe et rive Sud de la Méditerranée (photo Frédéric Dubessy)
MEDITERRANEE. Alors que l’Union pour la Méditerranée (UPM), portée sur les fonts baptismaux le 13 juillet 2008 à Paris sous la houlette de la France et de l’Egypte, s’apprête à souffler sa première bougie, le projet a du mal à séduire sur la rive Sud de la Méditerranée.

Actuellement au point mort, ce véhicule qui voulait embarquer la quarantaine de pays constituant l’Europe et la rive Sud de la Méditerranée, peine à passer la première.

Les principaux freins se nomment événements de Gaza, crise économique, problèmes d’entente entre pays maghrébins, mais aussi changement de nature du projet entre Union de la Méditerranée et Union pour la Méditerranée que certains n’ont toujours pas digéré...

Se voulant le moteur d’un développement économique qui s’appuie sur une alliance entre les deux rives de la Méditerranée, l’UPM doit d’abord passer par une entente entre les politiques, les vrais pilotes de cette Union. Même si Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI), suggère de s'affranchir du politique pour avancer plus vite (lire : « Il faut accepter de ne pas passer le niveau politique » ).

Le 25 juin 2009, tout pourrait redémarrer

Le starter pourrait cependant bien être enclenché dès le 25 juin 2009 avec la tenue de la première réunion de l’UPM depuis les événements de Gaza. Sont attendus à Paris, pour évoquer différents projets communs à mettre en place et notamment ceux sur le solaire et la pollution en Méditerranée, les 43 ministres de l’Environnement des membres de l’UPM. Ils devraient définir un schéma d’aménagement méditerranéen.  

Il en faudra cependant plus pour que l’UPM atteigne sa vitesse de croisière. Notre enquête, menée sur les deux rives de la Méditerranée, nous montre un réel décalage entre les ambitieux souhaits européens et le degré d’implication des Méditerranéens du Sud.

C'est en tout cas ce qu'il ressort de la dizaine d'interviews réalisées pour ce dossier. Pour nos interlocuteurs, la route reste longue et sinueuse.

En France, Olivier Stirn, conseiller du Président de la république française pour l’UPM, s'affirme optimiste et assure que l’ « UPM va mettre en œuvre un certain nombre de projets dans les domaines économique et culturel ». (lire : Olivier Stirn : « L'UPM doit créer un axe Euro-Afrique »). Pour son compatriote Gilles Pennequin, « la crise est terminée et le processus reprend » (lire : Gilles Pennequin :« Il ne faut pas attendre la paix pour faire des projets »).

Si la porte reste ouverte au Maroc (lire : Le Maroc déçu par l'UPM ), où les politiques reconnaissent volontiers les apports de l’UPM, le monde de l’entreprise fustige l’attitude de la France qui « vide de son enveloppe l’UPM ». Ils parlent d’ailleurs de rendez-vous manqué.

En Algérie, les chefs d’entreprises interrogés avouent aussi leur scepticisme (lire : L'UPM ne fait pas recette auprès des Algériens). S’ils croient aux projets en commun, à condition que tout le monde y trouve son compte, ils soulignent les « facteurs bloquants » que continuent de constituer certains aspects politiques et culturels dont Gaza, mais aussi le problème du Sahara.  Certains d'entre eux proposent une solution médiane : un rapprochement entre Europe, Maghreb et Turquie.

Cette solution présenterait l'avantage de laisser au bord de la route l'un des principaux blocages : la problématique israélo-palestienne. Pour les Israéliens,  l’Union pour la Méditerranée n’est toujours pas une priorité. Le pays préfère regarder du côté de l'Iran et se mobiliser sur son processus de paix (lire : Israël n'est pas prêt de s'investir dans l'Union pour la Méditerranée).

Bref, si l'idée est bonne, le pont reliant symboliquement l'Europe à la rive Sud de la Méditerranée reste un beau projet mais encore en chantier. Un chantier qui n'avance pas à la même vitesse selon la rive...


Au sommaire de notre dossier :

Olivier Stirn : « L’UPM doit créer un axe Euro-Afrique »



 

Le Maroc déçu par l'UPM



 

L’UPM ne fait pas recette auprès des Algériens



 

Gilles Pennequin : « Il ne faut pas attendre la paix pour faire des projets »



 

Israël n'est pas près de s'investir dans l'Union pour la Méditerranée



 

Philippe de Fontaine Vive : « Il faut accepter de ne pas passer le niveau politique »

 





Mardi 23 Juin 2009



Lu 4362 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 10:09 L'Ipemed ouvre une antenne en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise