Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Office des Transports de la Corse veut lancer un métro aérien méditerranéen




La compagnie aérienne Air Corsica pourrait se postionner sur un appel d'offres (photo : BL)
La compagnie aérienne Air Corsica pourrait se postionner sur un appel d'offres (photo : BL)
MEDITERRANEE. Baptisé Isularia, un projet de l'Office des Transports de la Corse (OTC) vise à créer un métro aérien entre les villes de Bastia et d'Ajaccio et sept autres de la Méditerranée occidentales (îles et régions côtières d'Italie et d'Espagne). Deux avions de vingt sièges pourraient ainsi relier deux fois par jour la Corse, la Sardaigne, la Toscane, les Baléares et la Catalogne.

Présenté mardi 11 juillet 2017 à Bastia par l'OTC et soutenu par les exécutifs de Corse, Toscane, Ligurie, Latium, Sardaigne, Catalogne et Baléares, le dossier, présente un calendrier en plusieurs étapes. D'ici deux ans, une première ligne quotidienne Bastia-Ajaccio-Olbia-Cagliari (aller et retour) pourrait voir le jour. Des extensions seraient ensuite proposées vers Pise, Gènes (2020), Rome, Palma, Barcelone (2022). Les prix seraient compris entre 60 et 100 € l'aller simple.

Selon ses promoteurs, ce métro aérien, outre un désenclavement de la Corse - Bastia se trouverait à 35 mn d'Ajaccio à contre 2h30 par la route -, favoriserait l'essor du tourisme mais aussi les échanges commerciaux. Isularia permettrait également d'assurer des correspondances vers le monde entier à partir des hubs internationaux desservis (Barcelone et Rome) avec des appareils de plus grande capacité (50 à 70 sièges).

Reste à obtenir l'accord de la Commission européenne. Sa participation financière s'avère indispensable à la viabilité d'Isularia. La rentabilité d'un tel projet repose en effet sur des subventions d'équilibres publiques évaluées à 5,7 M€ par an en année cinq. " Ce métro serait financé à 85 % par des fonds européens dans le cadre de programmes de coopération, comme le programme Interreg Marittimo et le programme MED, les 15 % restants seraient mutualisés entre toutes les régions partenaires. Autrement dit, le risque est très minime ! ", souligne Jean-Félix Acquaviva, président de l’OTC. L'idée est de créer le premier contrat d'Obligations de service public (OSP) transfrontalier à l'image du système de Délégation de service public (DSP) mis en place en France pour assurer la continuité territoriale maritime entre le Continent et la Corse. Si la Commission européenne donne son feu vert - le dossier sera déposé d'ici à la fin de l'année 2017 -, un appel d'offres devra être lancé par un futur Groupement européen de coopération territoriale (GETC) encore à créer.




Mercredi 12 Juillet 2017



Lu 2083 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA