Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'OTAN s'implique de plus en plus en Méditerranée


L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord entend "projeter la stabilité au-delà des frontières de l'Alliance" et prend une série de décisions pour notamment se rapprocher du sud de la Méditerranée avec la création d'un centre de renseignements en Tunisie et un renforcement de la coopération sécuritaire avec ses partenaires régionaux dont le Maroc.



L'OTAN veut créer un centre de renseignement en Tunisie (photo OTAN)
L'OTAN veut créer un centre de renseignement en Tunisie (photo OTAN)
MÉDITERRANÉE. Lors de la réunion de son conseil à Varsovie, les 8 et 9 juillet 2016, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) a décidé de renforcer son rayon d'action en Méditerranée. Le communiqué publié par les chefs d'Etat et de gouvernement participant à cette assemblée note que "les conditions de sécurité au Moyen‑Orient et en Afrique du Nord, qui se se sont dégradées de manière significative dans l'ensemble de la région, ont de profondes répercussions sur notre sécurité. Le terrorisme, en particulier les attaques perpétrées par le prétendu État islamique en Iraq et au Levant (EIIL/Daech), a atteint un niveau d'intensité sans précédent, il s'étend à l'ensemble du territoire des Alliés, et il constitue désormais une menace immédiate et directe pour nos pays et pour la communauté internationale. L'instabilité au Moyen‑Orient et en Afrique du Nord alimente également la crise des réfugiés et des migrants."

Pour aller plus loin dans le cadre de cette lutte contre l'État islamique, l'organisation multiplie les décisions. Elle envisage de s'implanter durablement chez un pays partenaire, la Tunisie, en y installant un centre de fusionnement du renseignement, dédié à la lutte contre le terrorisme en Afrique du Nord. Parallèlement, l'Alliance atlantique fournirait un soutien aux forces d'opérations spéciales tunisiennes.

Dans le même temps, l'OTAN s'oriente vers une coopération sécuritaire plus solide avec le Maroc. "Pour parvenir à la stabilité au-delà des frontières de l'alliance" comme l'indique la Maison Blanche dans un communiqué. L'OTAN précise qu'elle va "intensifier le renforcement des capacités de défense et des domaines de coopération sécuritaire avec les partenaires régionaux, tels que l'Irak, la Jordanie, la Tunisie, le Maroc et la Mauritanie afin de traiter les causes profondes de l'instabilité."

La Libye pourrait également se rapprocher de l''OTAN. "Nous sommes disposés à fournir des conseils à la Libye dans le domaine de la mise en place d’institutions de défense et de sécurité, à la demande du gouvernement d’entente nationale, et à instaurer un partenariat de longue durée, qui pourrait donner lieu à une participation de ce pays au Dialogue méditerranéen*, lequel constituerait un cadre naturel pour notre coopération."

Onze pays Mena déjà partenaires de l'Alliance atlantique

Le secrétaire générla de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors de l'ouverture du sommet de l'OTAN à Varsovie (photo OTAN)
Le secrétaire générla de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors de l'ouverture du sommet de l'OTAN à Varsovie (photo OTAN)
L'OTAN décide aussi de lancer une opération de sûreté maritime en Méditerranée baptisée Sea Guardian. Grâce à cette force maritime, l'Alliance atlantique va patrouiller en Méditerranée pour lutter contre le terrorisme - en appui de la coalition internationale contre l'EI -mais aussi les trafics. Sea Guardian assurera ainsi la préservation de la liberté de navigation tout en renforçant les capacités régionales.

Les chefs d'Etat et de gouvernement membres de l'Alliance s'affirment "préoccupés et vigilants face à la crise actuelle en Syrie, qui a des incidences directes sur la stabilité régionale et sur la sécurité de la frontière sud-est de l'OTAN". Et condamnent "avec la plus grande fermeté" les "bombardements aveugles et la violence du régime de Bachar al-Assad et de ses partisans". Ils appuient les efforts du Groupe international de soutien pour la Syrie de l'Onu engagé dans un processus politique pour résoudre ce conflit.

Onze pays** de la région Mena (Moyen-Orient-Afrique du Nord) sont déjà partenaires de l'OTAN. Ils bénéficient d'une aide à la modernisation de leurs institutions de défense et de leurs forces militaires dans le cadre du Dialogue méditerranéen* et de l'Initiative de coopération d'Istanbul.

L'OTAN compte sur les Balkans occidentaux

L'OTAN veut des Balkans en paix (photo OTAN)
L'OTAN veut des Balkans en paix (photo OTAN)
En mai 2016, L'OTAN signait le protocole d'accession avec le Monténégro qui participait donc, à Varsovie, pour la première fois aux discussions comme pays invité. En attendant de devenir le 29e membre. Aujourd'hui, l'OTAN affirme être prête à "adresser une invitation à l'ex-république yougoslave de Macédoine (ndlr: ARYM) à rejoindre l'Alliance dès qu'une solution mutuellement acceptable aura été trouvée, dans le cadre de l'Onu, à la question du nom." Elle espère aussi voir dans ses rangs la Bosnie-Herzégovine qu'elle "félicite pour ses contributions aux opérations dirigées par l'OTAN et pour son engagement en faveur du dialogue, de la coopération et de la sécurité dans la région."

Jugés comme "une région d'importance stratégique", les Balkans occidentaux bénéficient de nombreuses coopérations et opérations pour assurer leur stabilité et leur sécurité. Récemment, l'OTAN a renforcé ses relations avec la Serbie pour tenter de parvenir à un partenariat. D'autant plus que le dialogue entre Belgrade et Pristina - qui voudrait renforcer ses relations avec l'Alliance - semble satisfaisant. Depuis juin 1999, l'OTAN dirige la KFOR, la Force pour le Kosovo (résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU) en charge d'une opération de soutien de la paix.


* Le Dialogue méditerranéen réunit actuellement sept pays non membres de l'OTAN de la région méditerranéenne : Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Mauritanie, Maroc et Tunisie.
** Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Mauritanie, Maroc, Tunisie, Bahreïn, Koweït, Qatar, Émirats arabes unis.




Lundi 11 Juillet 2016



Lu 2841 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise