Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Italie n'organisera pas non plus la Coupe du monde de rugby 2023




La France a accueilli en 2015, à Toulouse, le Championnat d'Europe de rugby des moins de 18 ans (photo F.Dubessy)
La France a accueilli en 2015, à Toulouse, le Championnat d'Europe de rugby des moins de 18 ans (photo F.Dubessy)
ITALIE. Quelques jours après avoir renoncé à sa candidature pour organiser les Jeux olympiques à Rome en 2024, l'Italie annonce ne plus vouloir accueillir la Coupe du monde de rugby en 2023.

Le désaccord de la mairesse de Rome, Virginia Raggi, avait fait avorter cette candidature olympienne au grand dam du premier ministre italien, Matteo Renzi, qui ne pouvait pas se passer de son soutien. Ce refus frappe par ricochet la candidature à la Coupe du monde de rugby. Les deux événements étaient très liés. Les investissements dans les infrastructures devaient profiter aux deux grands rendez-vous mondiaux. "La candidature à l'organisation de la 10e édition de la Coupe du monde de rugby ne réunit plus les conditions nécessaires à sa poursuite, en accord avec le gouvernement et le Coni (ndlr : Comité olympique italien)" indique Alfredo Gavazzi, président de la Fédération italienne de rugby.

Comme pour les JO, la France - qui a déjà organisée une Coupe du monde en 2007, gagne une chance de plus d'organiser cette compétition face aux autres candidats, l'Irlande et l'Afrique du Sud. Contrairement à l'Italie, la France n'aura aucune infrastructure à construire. Les stades ont tous été rénovés pour l'Euro de football en 2016.

Le nom du vainqueur sera connu en novembre 2017. Un an auparavant, le 1er novembre 2016, World Rugby (la fédération internationale) désignera, après examen de la conformité de leurs dossiers aux critères demandés, les candidats, qualifiés d'officiels, restants en lice.

Près de 5 mrds€ de bénéfices

En 2015, l'édition organisée par l'Angleterre (associée au Pays de Galles) avait nécessité un investissement de 3 mrds€ dont 115 M€ pour la rénovation des stades. Le Royaume-Uni a engrangé 3 mrds€ de bénéfices dont 1,6 mrd pour la seule ville de Londres. S'y ajoute le milliard d'euros dépensés par les 500 000 visiteurs internationaux recensés dont 42% en provenance d'Europe. Parallèlement, l'événement avait permis la création de 41 000 emplois.

L'impact de l'élimination du pays hôte en phase de poule (une première !) était évaluée à 4 mrds€ de pertes sur les marchés boursiers britanniques par la London Business School. Tandis que le réseau de télévision privée ITV avait subit une baisse de 1,36 M€ de ses revenus publicitaires par matchs et les bars et brasseries un manque à gagner de 6,7 M€ par rencontres.

Le Japon accueillera la 9e édition de la Coupe du monde de rugby en 2019.




Jeudi 29 Septembre 2016



Lu 3178 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA