Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Italie dégaine un plan à la carte


4 à 5 milliards d'euros : c’est le montant de l’enveloppe du plan anti-crise dévoilé par le gouvernement italien. Un antidote que l’opposition de centre-gauche, le patronat et les syndicats jugent «insuffisant».



Les foyers les plus modestes vont bénéficier d'une carte d'achats
Les foyers les plus modestes vont bénéficier d'une carte d'achats
ITALIE. Comparé aux 26 Mds€ du plan de relance dévoilé par Nicolas Sarkozy, les 5 Mds€ du plan anti-crise présenté le 28 novembre par Silvio Berlusconi apparaissent bien timides.

Les caisses de l’Etat italien sont encore plus percées que celle de l’Etat français. La dette italienne atteint 105 % du PIB, «la troisième du monde», souligne le ministre de l'Economie, Giulio Tremonti.

Le gouvernement romain a donc opté pour un traitement ciblé sur les foyers les plus modestes.

Ces derniers (1,3 million de personnes) vont se voir attribuer une carte d’achat créditée dans un premier temps de 120 €, puis de 40 € mois, qui leur permettra de régler leurs factures de la vie quotidienne (nourriture, chauffage). Montant de l’addition : 450 M€.


Une ligne de crédits pour les banques

Le coup de pouce prévoit également l’instauration d’un crédit d’impôt pour l’achat de dispositif d’économie d’énergie (coût estimé: 2,4 Mds€ en 2009), un gel du tarif des péages autoroutiers pour six mois, un volant de déductions fiscales pour les entreprises et une augmentation de l’enveloppe servant à financer le chômage technique.

Les banques ne sont pas oubliées : le Trésor italien viendra à la rescousse des plus fragiles en mettant à leur disposition une ligne de crédits de 10 à 12 Mds€ dans laquelle elles pourront puiser pour continuer à financer l’économie. Les rendements consentis seront «intéressants pour l'Etat», a déclaré M. Tremonti.


Le spectre argentin

Cet arsenal est jugé «insatisfaisant» par les syndicats, le patronat et l’opposition de centre-gauche qui fustigent sa frilosité.

Dans les rangs de la majorité, certains pointent au contraire le coût de ces mesures, craignant qu’elles ne fassent passer le déficit public au-dessus de la barre euro-fatidique des 3 % du PIB.

Signe de la fébrilité qui saisit la classe dirigeante transalpine, mercredi 3 décembre, le ministre des Affaires sociales (Welfare), Maurizio Sacconi a sonné l’alarme face à la situation des finances publiques, brandissant le spectre d’une «banqueroute à l’Argentine».

Une comparaison qui a eu le don d’agacer M. Tremonti: invité hier soir d’une émission de télévision, celui-ci a affirmé que la situation du déficit public était «sous contrôle». «A la fin, vous verrez que l’Argentine, ce sera chez les autres!», a claironné le ministre de l’Economie.





Jeudi 4 Décembre 2008



Lu 2176 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise