Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Ipemed prône une Méditerranée plus intégrée d'ici 2030, études à l'appui


Les experts mandatés par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen pour imaginer la zone Méditerranée à l'horizon 2030 en sont convaincus : le Nord et le Sud gagneront à plus d'intégration. Un message qu'Ipemed veut porter auprès des chefs d'Etat de l'Union pour la Méditerranée en juin 2010 à Barcelone.



La lutte contre l'immigration, comme ici dans l'île de Lampedusa, un sujet à revoir d'ici à 2030 (photo BC)
La lutte contre l'immigration, comme ici dans l'île de Lampedusa, un sujet à revoir d'ici à 2030 (photo BC)
EUROPE / MEDITERRANEE. Fidèle à sa mission de rapprocher l’Europe et la Méditerranée, l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed) peaufine sa stratégie "Méditerranée 2030 ".

Le 25 mars 2010 ont été rendues publiques les premières conclusions des spécialistes qui se penchent depuis un an sur les conséquences et les enjeux d’un ensemble régional plus intégré autour de cinq grands thèmes principaux : énergie, environnement, capital humain, population et mobilité, sécurité alimentaire et agriculture. L’objectif de ces travaux est d’aboutir à un document qui sera présenté au deuxième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union pour la Méditerranée (UPM) en juin 2010 à Barcelone.

Le principal constat, dans chacun de ces domaines, est que le statu quo des relations euro-méditerranéennes n’apportera pas grand chose, au Nord comme au Sud. 

"D’ici 20 ans, la population active va s’accroître au Sud et diminuer au Nord avec à la clé des dizaines de millions d’emplois non pourvus si l’on continue à se regarder en chiens de faïence" , remarque Frédéric Blanc, secrétaire général du Femise et chargé de piloter le groupe de travail sur l’emploi et le capital humain. Pour lui, l’avenir passera obligatoirement par une plus grande liberté de circulation.

Une agriculture harmonisée

En Espagne ou au Maroc, l'agriculture manquera rapidement d'eau (photo Inra)
En Espagne ou au Maroc, l'agriculture manquera rapidement d'eau (photo Inra)
Sur le plan agricole, les experts estiment que la libéralisation symétrique des échanges entre le Nord et le Sud ne résoudra rien notamment en raison des différences financières et naturelles. Sans oublier la raréfaction accrue de l’eau dans les années à venir, dans les pays du Sud mais aussi en Espagne.

D’où l’idée de concevoir un dispositif proche de l’actuelle Politique agricole commune (PAC) de l’Europe, qui prenne également en compte les problématiques de développement rural, au lieu de tendre vers une stricte libéralisation.

Pour les membres du réseau du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM), chargé de plancher sur ce secteur, il faut aussi imaginer la création de labels méditerranéens pour certaines filières. Mais en mettant en place des normes communes spécifiques, notamment sanitaires, jugées plus négociables et réalistes qu’une convergence totale des normes européennes, trop coûteuse.

Des complémentarités fortes

Autre thème, étudié par l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME), celui de l’énergie et des changements climatiques, alors que la demande dans le Sud va considérablement augmenter. Certes, d’ici 2030, les énergies fossiles (pétrole et surtout gaz) y resteront prédominantes. Mais la transition vers les énergies renouvelables doit être accentuée par des transferts de technologie et un partage des revenus. 

"Désormais, les complémentarités au sein de la zone méditerranéenne et les opportunités à y développer émergent davantage", estime Cécile Jolly, du Centre d’analyse stratégique (CAS) et responsable de "Méditerranée 2030" pour Ipemed.

Selon elle, l’idée méditerranéenne commence tout juste à prendre forme, "mais elle a déjà permis aux Balkans de prendre conscience et de structurer une vision méditerranéenne qu’ils n’avaient pas jusqu’à présent. C’est un premier pas"


Brigitte Challiol


Lundi 29 Mars 2010



Lu 3205 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise