Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

L'Europe et 152 partenaires publics et privés investissent 600 M€ dans l'Internet du futur


L'Internet du futur sera soutenu par la Commission européenne qui va y consacrer 300 M€ sur cinq ans dans le cadre d'un partenariat public privé permettant de doubler cette somme. Les premiers projets sont lancés.



Le Future Internet PPP démarre (photo CE)
Le Future Internet PPP démarre (photo CE)
EUROPE. Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne a lancé mardi 3 mars 2011 la première phase du partenariat public-privé destiné à élaboré l'Internet du futur  (FI-PPP)

Une enveloppe de 600 M€ d'investissements va être consacrée à ce partenariat qui permettra de " favoriser l'innovation en Europe et aidera les entreprises et les administrations publiques à mettre en place des solutions Internet capables d'absorber la croissance exponentielle des données transmises " indique la Commission européenne tandis que les volumes de données transmises par Internet augmentent de 60% chaque année.

300 M€ sur cinq ans seront apportés par l'Europe et une somme équivalente par les organismes de recherche européen et les secteurs public et privé. En tout 152 partenaires venant de 23 pays européens.

L'objectif est bien d'élargir l'Internet à la mobilité et à la connexion, non seulement entre ordinateurs et personnes, mais aussi avec toutes sortes d'appareils et d'objets. 

L'Europe apporte 90 M€ pour la première phase

Les premiers projets lancés le 3 mai 2011 bénéficient d'un financement de 90 M€ apportés par les fonds européens qui sera abondé à l'identique par les autres partenaires.

La première phase de ce programme (2011/2012) sera consacrée au développement de la boîte à outil de services génériques. La seconde phase  (2013/2014) verra l'organisation, dans différents pays européens, d'essais à grande échelle de services et d'applications internet innovants et complexes dans divers domaines. Enfin, la troisième phase (2014/2015) assurera la transformation de ces essais en écosystèmes numériques. 

Pilier de cette première phase, le projet Fi-Ware recevra 41 M€ de l'Europe pour " développer les outils fondamentaux de la plateforme sur laquelle seront basés des services internet futurs, notamment dans les domaines de la vie privée, du traitement en temps réel et de l'informatique en nuage. Cette boîte à outils sera ouverte à tous. Pour donner une première impulsion au processus d'innovation, des essais à grande échelle de services et d'applications basés sur internet auront lieu dans des villes telles que Stockholm et Santander."

Huit projets pour commencer

Le logo du FI-PPP (logo CE)
Le logo du FI-PPP (logo CE)
Huit autres projets (recevant 5 M€ chacun sur deux ans) viendront fournir les applications à cette plateforme : Envirofi (données environnementales du domaine public), Smartagrifood (chaîne de valorisation plus intelligente pour l'agro-alimentaire, Finseny (exploitation des avantages de la gestion de l'électricité à l'échelle communautaire, Fi-content (médias en réseau et notamment jeux), Finest (pour accroître l'efficacité de la chaîne de valeur dans le domaine de la logistique internationale), Instant mobility (mobilité personnelle), Safecity (zones publiques urbaines plus sûres), Outsmart (infrastructure urbaine publique permettant le développement d'écosystèmes innovants à Londres dans le transport et l'environnement, la gestion des déchets à Berlin, l'eau et les égouts à Aarhus, les compteurs intelligents et l'éclairage public à Santander, et l'eau et l'environnement à Trente.

" En 2014, l'économie de l'internet représentera 5,8 % du PIB, soit près de 800 mrds€. Et l'ère de l'internet ne fait que commencer. L'Europe doit mobiliser tous ses talents pour rester à la pointe dans ce secteur et garantir sa compétitivité future, ainsi que pour libérer le potentiel de créativité, d'innovation et d'entreprenariat européens, mais aussi pour défendre des valeurs européennes telles que le respect de la vie privée, l'ouverture et la diversité. Nous devons donc utiliser les financements publics de manière judicieuse pour encourager l'investissement privé, car si nous n'investissons et n'innovons pas les premiers, nos compétiteurs internationaux le feront " précise Neelie Kroes.  




Mardi 3 Mai 2011



Lu 2607 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertLe Maghreb est-il prêt à accueillir des coproductions ?
 
Amal Chevreau, responsable pôle études et production à Ipemed
Au sein de l'UE, le taux de chômage est estimé à 10,2% en juin 2014 (1). Au Sud, le taux de chômage est de l'ordre de 20 à 25 % chez les jeunes...
 

avis d'expertLes questions non réglées de la négociation du Caire
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
La négociation laborieusement engagée au début du mois, au Caire, entre Israéliens et Palestiniens est dramatiquement bloquée.
 

avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.
 

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.
 

Autres avis d'experts