Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Europe du Sud s'abstient aux élections européennes




EUROPE DU SUD. Les élections européennes n’ont pas mobilisé les foules, avec moins d’un électeur sur deux qui a fait le déplacement jusqu’à son bureau de vote. Un désintérêt qui touche aussi l’Europe du Sud.
 
Le taux d’abstention, de 25,19 % à Malte, de 40 % en Italie et de 43,65 % en Grèce, atteint les 55,3 % en Espagne, les 56,5 % en France, les 57,63 % à Chypre, les 65,5 % au Portugal et même les 75,7 % en Croatie et les 79,04 % en Slovénie.
 
Une abstention forte, et des résultats très disparates selon les pays. En Italie, les sociodémocrates profitent de la dynamique créée par Matteo Renzi et décrochent 33 % des voix avec une première place à la clé, comme au Portugal (31,45 %).
 
Mais ils s’écroulent en France et en Grèce où ils obtiennent des scores historiquement bas, avec 14 % et 8,1 % des suffrages exprimés.
 
La droite modérée, qui conserve une majorité relative au Parlement européen, connaît également des résultats en dents de scie : des premières places en Croatie (41,39 %), en Slovénie (24,6 %) et à Chypre (37,7 %).

Éparpillement

Le nouveau Parlement européen (photo Parlement européen)
Le nouveau Parlement européen (photo Parlement européen)
Les résultent montrent également un effritement du PSE et du PPE au profit de nouvelles formations ou de partis anti-systèmes dont la couleur dépend des écosystèmes nationaux.
 
En France ou en Grèce, les droites extrêmes affichent des scores sans précédent. Dans l’hexagone, le Front national devient le premier parti du pays en obtenant 24,95 % des voix. En Grèce, malgré l’arrestation de plusieurs de leurs dirigeants, les néo-nazis de l’Aube dorée confirment leur progression avec 9,3 % des suffrages exprimés.
 
Le renouvellement des forces politiques se manifeste aussi à gauche. En Espagne, le mouvement Podemos, issu des Indignés, obtient 7,97 % des voix et gagne cinq sièges de députés. En Grèce, Syriza s’impose comme le premier parti du pays avec 26,7 % des bulletins.
 
Conséquence de l’éparpillement des voix, dont participe aussi le Mouvement de Beppe Grillon en Italie (21,13 %), aucun parti ou coalition ne peut prétendre à la majorité absolue au Parlement européen.

Sur 751 sièges, la droite modérée, qui dispose du meilleur total, en obtient 214, contre 189 pour les socio-démocrates, 66 pour les libéraux et 52 pour les écologistes. Les gouvernements auront donc encore leur mot à dire quant à la désignation du prochain président de la Commission. Les négociations s’annoncent longues.




Lundi 26 Mai 2014



Lu 1411 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise