Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Eurogroupe reporte le versement de 8 mrds€ à la Grèce pour cause de malversations


Le déboursement de la prochaine tranche de 8 mrds€ de prêts à la Grèce se trouve stoppée par l'Eurogroupe qui proteste contre la volonté de la justice grecque de poursuivre trois experts européens accusés de malversations dans les opérations de privatisations des biens publics grecs.



Le port de Thessalonique fait partie des biens de l'Etat privatisés par le Taiped (photo : Taiped)
Le port de Thessalonique fait partie des biens de l'Etat privatisés par le Taiped (photo : Taiped)
GRÈCE. Malgré son aval donné le 15 juin 2017 pour le versement  de la prochaine tranche de prêt d’environ 8 mrds€ - accord donné suite à l adoption par le parlement grec du quatrième mémorandum d ‘austérité fin mai 2017 -, l'Eurogroupe vient d‘en reporter le versement. Il se dit dans l'attente de clarification sur le cas de trois experts européens des privatisations mis en cause par la justice grecque pour malversations dans l’exercice de leurs fonctions. Colère à Athènes, où l’on dénonce une ingérence dans le cours de la justice.
 
Ces trois experts - un espagnol, un italien et un slovaque - sont accusés de malversations dans la vente de vingt-huit propriétés de l'Etat grec. Dans les faits, ils se trouvaient en même temps conseillers du Taiped, l’agence créée pour accélérer la cession de biens publics grecs à la demande des créanciers du pays, mais aussi et surtout conseillers de ceux qui devaient acheter ces biens. 

La justice grecque s’est penchée sur ce confit d’intérêt estimant qu’on ne peut être juge et partie d’une vente se montant à plusieurs millions d’euros. D'où les poursuites engagées. Renvoyés en procès, les « experts » ont quitté le pays sans répondre aux questions de la justice grecque. Mieux, suite aux pressions des créanciers, Athènes a du adopter en 2016 une loi garantissant une immunité à tout expert étranger assistant la Grèce dans l’application des réformes d’austérité.

Ce texte n'étant pas rétroactif, le cas des trois experts reste entier. Jusqu’aux menaces de l’Eurogroupe en juin 2017 de suspendre l’octroi de la prochaine tranche de prêt, vitale pour le pays, si ces poursuites n'étaient pas abandonnées. Ce qui est fait le 29 juin 2017. Mais, la justice grecque demande tout de même certaines garanties à ces experts, et c’est cette demande qui a provoqué le report du décaissement des 8 mrds€.

100% certain du déboursement

Problème, cette tranche de prêt a déjà été octroyée en échange des troisième et quatrième mémorandum adoptés par le Parlement et qui prévoient la poursuite de l'austérité jusqu’en 2022. Dans les faits, elle n’a donc rien à voir avec une affaire judiciaire en cours.  Les média grecs parlent de chantage, l’opposition crie au scandale et les réseaux sociaux ironisent sur l’indépendance de la justice grecque. Cette affaire met le  gouvernement Tsipras, en chute libre dans les sondages, dans une position encore plus délicate avec une question latente : que faudra-t-il encore donner pour les décaissements à venir ?

De leur côté, les ministres des Finances de la zone euro "encouragent le gouvernement grec à résoudre rapidement les problèmes en attente", ce qui ouvrirait la voie au versement de la troisième tranche de prêt.

Interrogé sur ce contretemps, le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, s'est dit "certain à 100% que le déboursement de la tranche sera approuvé vendredi (NDLR : 7 juillet 2017)". "Je ne vous le dirais pas si je n'en étais pas sûr à 100%", a-t-il ajouté.


Angelique Kourounis, à ATHÈNES


Jeudi 6 Juillet 2017



Lu 2743 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA