Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’Espagne attire les constructeurs automobiles mondiaux


L’Espagne devient très attractive pour les constructeurs automobiles. Malgré la baisse continue de la demande sur le marché intérieur, les marques accentuent leurs fabrications de voitures destinées à l'exportation. Après Renault, c'est Ford qui vient d'annoncer l'augmentation de sa production : +80% en deux ans, avec notamment son nouveau modèle Kuga qui sera produit à Valencia, pour être exporté vers 72 pays.



ESPAGNE. Non, le secteur automobile espagnol n'est pas euphorique, bien au contraire : avec quelque 700 000 immatriculations prévues en Espagne en 2012, la branche enregistrera cette année son plus mauvais bilan depuis 1989 ! Le dernier plan de stimulation des ventes mis en œuvre par le gouvernement, en partenariat avec les fabricants, n'est pas parvenu à renverser une tendance des ventes très largement à la baisse; malgré l'aide de 2 000 € pour l’achat d'une voiture neuve, les concessionnaires enregistraient encore une chute de 20% de leurs ventes en novembre 2012.

La tendance se traduit aussi par une baisse de 18,18% de la production d'automobiles dans les usines espagnoles au cours des dix premiers mois de 2012, selon le bilan de l'ANFAC (Association Espagnole de Fabricants d’automobiles et Camions) : 1,3 million de voitures sont sorties des chaînes de montage du pays au cours de cette période. Pourtant, l'association professionnelle entrevoit un avenir plein de promesses. Elle présente même un plan de développement prévoyant un objectif de production de 3 millions de véhicules chaque année en Espagne. Un plan qui permettrait la création de 73 000 emplois.

Direction : l'export

Le ministre José Manuel Soria en visite à l'usine Ford  d'Almussafes, près de Valencia (photo : Ministère espagnol de l'Industrie)
Le ministre José Manuel Soria en visite à l'usine Ford d'Almussafes, près de Valencia (photo : Ministère espagnol de l'Industrie)
Un optimisme justifié d'abord par l'intérêt croissant des fabricants pour la péninsule ibérique. L’Espagne semble en effet devenue très attractive pour les constructeurs automobiles mondiaux, malgré la baisse continue de la demande sur le marché intérieur. En témoignent les récentes annonces de plusieurs groupes dont la production est vouée à augmenter au cours des prochaines années.

Ford vient ainsi de finaliser un investissement d'1,1 M€ dans son usine d'Almussafes, près de Valencia, pour assurer la réalisation de son nouveau modèle Kuga. L'inauguration de cette nouvelle chaîne de production a d'ailleurs mobilisé le déplacement de José manuel Soria, ministre de l'Industrie et du Tourisme, et de son homologue aux affaires extérieures, José Manuel Margallo. Ce dernier mettait l'accent sur l'importance de l'investissement au niveau des exportations : « c'est une voiture fabriquée en Espagne pour le monde »; puisque la Kuga sera expédiée dans 72 pays.

Accord avec les syndicats

La marque au losange a trouvé un accord avec les syndicats espagnols pour produire de nouvelles versions de sa Mégane à Palencia (photo Renault)
La marque au losange a trouvé un accord avec les syndicats espagnols pour produire de nouvelles versions de sa Mégane à Palencia (photo Renault)
Selon cette même stratégie, Renault adaptera sa ligne de production à Palencia pour la réalisation de trois nouvelles versions de la Mégane, et un autre modèle commercialisé sous la marque Nissan. Dans cette usine de Palencia, la production passerait de 190 000 à 280 000 véhicules par an. 

Les usines du groupe de Valladolid et Séville, respectivement spécialisées dans la fabrication de moteurs et boîtes de vitesses, profiteront aussi de l'augmentation de la production. Les investissements de la marque au losange ont été décidés au terme de cinq semaines de négociations avec les syndicats de salariés. Des discussions finalisées par un accord sur la modération salariale et davantage de flexibilité. À Palencia, le président du gouvernement en personne, Mariano Rajoy, est venu saluer cet accord entre les syndicats et la direction de Renault, assurant le constructeur de son soutien. 

Une logistique adaptée

Voitures neuves en attente d'embarquement au port de Barcelone (photo F.Dubessy)
Voitures neuves en attente d'embarquement au port de Barcelone (photo F.Dubessy)
L'exemple de Renault prouve tout le bénéfice que les fabricants peuvent retirer dans la péninsule ibérique en termes de réduction des coûts de production. Il faut rappeler que le salaire minimum en Espagne plafonne à 641,40 € par mois, ce qui n'est évidemment pas sans rapport avec l'intérêt des constructeurs. L'argument ne demeure cependant pas suffisant. Car d'autres pays permettent de pratiquer ce « dumping social » assez discutable.

L'Espagne a également su intelligemment mettre sur pied une logistique efficace pour des fabricants automobiles qui travaillent sur un marché mondialisé. Le port de Barcelone inaugurait ainsi en 2012 une liaison directe à destination de la Chine pour la livraison des automobiles SEAT construites en Espagne, avec évidemment le service dédié nécessaire. Le port de Valencia s'est également adapté aux exigences de la logistique de ce secteur automobile, en assurant la connexion ferroviaire nécessaire avec le site d'Almussafes.

Reste à concrétiser le « corridor méditerranéen » pour permettre la circulation des trains longs (plus de 750 mètres), du sud de l’Espagne jusqu'à la frontière française. Ceci deviendrait un atout supplémentaire pour les constructeurs, et l'industrie automobile en Espagne.




Jeudi 13 Décembre 2012



Lu 2817 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise