Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Espagne a dépensé 60 mrds pour sauver ses banques




A ele seule, Bankia a ponctionné 22 mrds€ des 61 mrds€ dépensés pour sauver les banques espagnoles (photo : Bankia)
A ele seule, Bankia a ponctionné 22 mrds€ des 61 mrds€ dépensés pour sauver les banques espagnoles (photo : Bankia)
ESPAGNE. Selon le Tribunal des comptes espagnol (Tribunal de Cuentas - équivalent de la Cour des comptes en France), le sauvetage des banques espagnoles a coûté 60,718 mrds€ aux contribuables. Un bilan non définitif car les opérations de restructurations se poursuivent actuellement.

Ce chiffre demeure peu ou prou celui déjà annoncé, en mai 2015, par le FROB (Fonds de restructuration bancaire) qui estimait à 61,5 mrds€ le montant des aides publiques au secteur bancaire espagnol injectés à travers son fonds. Créé en juin 2009 par le gouvernement espagnol, le Fondo de Reestructuracion Ordenada Bancaria dispose d'un matelas de 99 mrds€.

Sur les près de 61 mrds€ engagés par les ressources publiques, le Tribunal des comptes note qu'à elle seule, Bankia, entité née de la fusion de sept caisses d'épargne à l'agonie, en a ponctionné 22 mrds€. La banque devrait être privatisée d'ici fin 2019.

46 mrds€ de cette "facture" de 61 mrds€ concernent des contributions en part de capital et de voix.

Le rapport d'audit des banques approuvé

Selon le FROB et la Banque d'Espagne, seuls 3 à 5 mrds€ ont été remboursés à ce jour par les banques à l'Etat espagnol et 6,6 mrds€ à l'Union européenne.

Les banques espagnoles se sont trouvés en grandes difficultés voici sept ans, après l'explosion de la bulle immobilière. La défaillance des remboursements de prêts accordés trop facilement est venue s'ajouter à la crise économique puis financière.

L'assemblée plénière du Tribunal de Cuentas a approuvé,mardi 10 janvier 2016, le rapport d'audit du processus de restructuration bancaire engagé entre 2009 à 2015. "Ce contrôle a les objectifs suivants: vérifier que les mesures prises dans le processus de restructuration des banques par le FROB, le Fonds de garantie des dépôts, et la Banque d'Espagne dans la période 2009-2015 sont conformes à la réglementation applicable dans ce domaine; vérifier que les actions de surveillance et de contrôle de l'exécution du processus de restructuration, que la mise en œuvre par ces entités, répondaient à la réglementation applicable dans ce domaine; et estimer le coût, mis à jour au 31 décembre 2015, des aides publiques accordées par les entités susmentionnées dans les processus de restructuration des banques développés au cours de la période 2009-2015" précise le rapport.


Eric Apim


Mercredi 11 Janvier 2017



Lu 1034 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 10 Mai 2017 - 10:46 BNP Paribas délocalise 150 emplois au Maroc


Commentaires

1.Posté par Ata - ûllah GOURINE le 12/01/2017 12:53
La monnaie et le crédit ne devraient être que du seul ressort des États qui eux seuls devraient décider du bien et de l’intérêt général vu que les acteurs de l’État sont élus par le peuple ! Donc une émanation du peuple et donc un symbole de souveraineté d'une nation ! je vois une contradiction flagrante entre le fait d'être un État et devoir déléguer un des attributs les plus fondamentaux à des entités privées , qui par essence mettent leurs intérêts propres avant toute chose ! dans ce schéma , l’État ne devient qu'une coquille vide abandonnant ses prérogatives , car une monnaie c'est le symbole d'une nation , sa vie et son avenir ! les États doivent se ressaisir au plus vite et reprendre le monde de la finance nationale de leur pays ! pourquoi ? pourquoi le contribuable devrait - il financer et sauver des banques privées alors que celles - ci ne reconnaissent aucun pacte national de solidarité avec le peuple ! donc les gouvernants sont doublement fautifs ! c'est comme qu'ils étaient là que pour sauver des banques en difficulté ! s'il y a bénéfice , c'est juste pour nous , mais s'il y a perte alors c'est le peuple qui écope!inacceptable, révoltant ! un jeu de dupe!

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Affiches électorales et femmes sans visage


avis d'expert

Razika Adnani, philosophe et écrivaine. Associée au groupe d'analyse de JFC Conseil.


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA