Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Egypte voit se dégrader ses relations avec l'Europe


Alors que la violence bat son plein au Caire, les relations entre l'Union européenne (UE) et l'Égypte tendent à se gâter...



Tag Egypte mur d'Alexandrie - septembre 2011 (photo F.Dubessy)
Tag Egypte mur d'Alexandrie - septembre 2011 (photo F.Dubessy)

ÉGYPTE. Le 14 août 2013, les forces de l’ordre donnaient l’assaut sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda du Caire afin de déloger des milliers d'islamistes pro-Morsi, faisant plus de 500 morts selon le gouvernement, près de 2 200 selon les Frères musulmans. Très vite, l'Europe a réagi. La Haute représentante pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, condamnait sévèrement les violences en Égypte  et exhortait le gouvernement intérimaire à "mettre un terme le plus vite possible à l’état d’urgence".

 

Dans un récent communiqué de presse, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen et Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne, se déclarent prêts à "réexaminer" les relations de l'Union européenne avec l’Égypte si les violences ne cessent pas. Regrettant l'échec des "efforts internationaux pour le dialogue", ils appellent les forces politiques égyptiennes à "réaffirmer leur engagement en vue de l’avenir démocratique du pays et à entamer un processus politique menant rapidement à l’organisation d’élections et à la mise en place d’un gouvernement civil". 

 



Une aide financière en danger

L'UE pourrait bien revoir son aide financière : le programme pour la période 2011-2013 s'élève à environ 450 M€. Bruxelles pourrait aussi suspendre des protocoles de libre-échange sur certains biens industriels et des accords préférentiels sur les transactions agricoles. 

 

Les États-Unis, qui condamnent également les violences, fournissent chaque année environ 1,5 M de dollars au pays (1,3 M€). Stopper ces aides pourrait détériorer un peu plus une économie déjà au bord de l'asphyxie.

 

Confrontées à une insécurité grandissante, les grandes entreprises internationales réagissent. General Motors, Electrolux et Shell ont suspendu leurs activités dans le pays pour une période indéfinie. Toyota et Suzuki ont fermé leurs sites alors qu'Orange réduisait ses activités.

 






Lundi 19 Août 2013



Lu 6965 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise