Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Egypte sur la corde raide




Hosni Moubarak a été chassé du pouvoir, mais les militaires restent aux commandes. Photo DR.
Hosni Moubarak a été chassé du pouvoir, mais les militaires restent aux commandes. Photo DR.

EGYPTE. Les manifestants égyptiens ont réussi à chasser leur dictateur, à faire dissoudre les deux chambres du Parlement, mais ils n'ont pas encore gagné leur combat pour la démocratie. Leur cause progresse pourtant peu à peu. Ainsi, le gouvernement militaire vient d'annoncer que plus de 9.000 partisans de l’ancien régime, essentiellement des membres du parti de Hosni Moubarak, le PND, seront exclus de l’administration et interdits de toute activité politique pendant cinq ans. Le gouvernement s'appuie pour mener cette purge sur une loi sur la traîtrise promulguée en 1952, prévoyant de sanctionner toute personne impliquée dans la corruption ou accusée de tirer profit personnel de ses fonctions administratives.
 

Cette concession d'un régime aux mains du Conseil suprême des forces armées, dirigé par Mohammed Hussein Tantaoui et composé en grande partie d'anciens cadres mis en place par Hosni Moubarak, vise à calmer une rue que le seul départ de son ancien président de satisfait pas. Les manifestants ont réinvesti la place Tahrir depuis le 8 juillet. Ils exigent le départ des militaires d'un pouvoir qu'ils occupent depuis 1952.
 

Des heurts violents éclatent régulièrement dans les grandes villes. Les derniers en date, à Ismaïlia, ont opposé police militaire à plusieurs milliers de travailleurs en grève. Ils auraient fait 38 blessés. Ils suivent ceux du Caire du week-end dernier (23 juillet 2011) qui se seraient soldés par plus de 300 blessés.
 

Beaucoup d'Egyptiens ont l'impression d'être en train de se faire voler leur révolution. Les procès annoncés des anciens dirigeants tardent et sont reportés, à l'image de celui de Habib el-Adli, ancien ministre de l'intérieur considéré comme responsable de la violente répression des manifestations. Le Conseil suprême des forces armées refuse pour l'instant de satisfaire la demande de changement de constitution des partis politiques et des manifestants, alors que les élections sont régulièrement reportées.


 



Gérard Tur


Mercredi 27 Juillet 2011



Lu 2302 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise