Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Égypte revoit sa politique fiscale


ÉGYPTE. Selon le premier ministre égyptien, Hicham Kandil, la nouvelle loi sur les taxes et impôts participera à la mise en place d’une justice sociale, l’une des revendications de la révolution du 25 janvier 2011.



ÉGYPTE. Présentant divers exemples sur la loi concernant les taxes et les impôts, publiée dans le journal officiel, puis gelée momentanément par le président Morsi, le premier ministre, Hicham Kandil, a voulu être rassurant, sur un texte prévoyant d’augmenter les taxes et impôts de cinquante produits et services.

Avec cette communication à la presse, le gouvernement égyptien entendait surtout mettre fin aux spéculations et à l’image véhiculée par les manchettes et chaines de télévision, qui selon lui, ont brossé un tableau noir des conséquences de cette loi sur une population déjà laminée par une crise économique qui perdure. Le centre de statistique annonçait, voici quelques jours, que 8,5 millions d’Égyptiens souffrent de pauvreté.

Le premier ministre s’est donc appliqué à démentir les informations publiées par les médias « Nous avons des défis économiques très importants que nous devons éloigner des surenchères politiques, l’information erronée, relatée par la presse sur cette nouvelle loi a provoqué des augmentations de prix pour divers produits, provoquant une panique chez le consommateur. »

Il affirme que ces hausses ne constitueront pas un fardeau pour le citoyen à faible revenu et que l’impôt sur les ventes ne touchera pas les produits de base (sucre, fruits et légumes, riz, vêtements, carburant…) : « Croyez vous qu’il soit normal qu’un gouvernement, qui vient d’annuler les dettes de paysans puisse augmenter les taxes sur les pesticides et engrais de 5% ? Je l’affirme cette taxe n’a pas été augmentée. La taxe sur le ciment passe de 5 à 10 %, mais le citoyen n’en pâtira pas. Pour les cigarettes locales, elles ont augmenté de 75 piastres et non pas de 4 et 5 livres comme l’affirment certains. Les recettes émanant de cette augmentation seront utilisées en majorité pour prendre en charge le citoyen sur le plan de la santé », souligne-t-il.

Les impôts vont baisser pour les moins aisés

Le prix du carburant n'augmentera pas (photo F. Dubessy)
Le prix du carburant n'augmentera pas (photo F. Dubessy)
Concernant l’impôt sur le revenu, il précise, contrairement aux « allégations de certains », toujours selon ses affirmations, que les impôts applicables aux revenus variant entre 5 000 (618 €) et 30 000 LE (3 708 €), par an, vont baisser. Ils augmenteront pour les plus nantis.

L’objectif de cette loi visera également, d’après les explications d'Hicham Kandil, l’élargissement de la population imposable. L’État proposera l’effacement des dettes antérieures et des facilités aux acteurs du secteur informel afin qu’ils rejoignent les opérateurs officiels. Ils auront ainsi la possibilité d’exporter leurs produits et de participer pleinement à la construction d’une économie forte. Il est prévu, durant 2013, l’adhésion au secteur officiel de 3 000 usines.

Ce projet de loi doit être soumis, dés la semaine prochaine, à des discussions et concertations en présence d’experts économiques, de financiers, de journalistes, de représentants des chambres de commerce et de la société civile, avant d’être entériné à nouveau.

Dans le même contexte, l’application de l’impôt sur le logement, prévue le 1er janvier 2013, a été reportée au 1er juillet 2013. Des plans d'action pour aider les bidonvilles absorberont 25% des recettes de cette taxe.




Vendredi 14 Décembre 2012



Lu 943 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise