Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Égypte gronde après l'envolée des prix des produits de première nécessité


Sous la pression du FMI (Fonds Monétaire International), le gouvernement égyptien ne subventionne plus les produits de première nécessité, provocant des tensions sociales.



Le prix de l'électricité a flambé de 50% en quelques mois. Photo FD
Le prix de l'électricité a flambé de 50% en quelques mois. Photo FD
EGYPTE. En dépit d'une répression brutale, l'agitation sociale semble s’étendre en Egypte. Depuis lundi 7 août, les 6 000 ouvriers de l'usine de Mahalla, qui appartient à la Holding Company for Spinning and Weaving, l'un des plus grands groupes industriels du pays avec 75 000 salariés, sont en grève. Ils réclament des augmentations de salaires pour compenser l'inflation.
 
Depuis des décennies, l'Égypte achète sa paix sociale en subventionnant les produits de première nécessité. Dans un pays où le pouvoir et les richesses se concentrent entre les mains d'une élite, cette mise sous perfusion des plus pauvres permet d'éviter les émeutes.
 
Mais l'effondrement du tourisme et la chute des recettes liées au canal de Suez ont privé l'Égypte de devises. Exsangue, le pays a fait appel au FMI pour négocier un prêt de 12 mrds $ accordé début 2017 en échange de réformes libérales, comme l'abandon de la politique de subvention des produits de première nécessité et l'augmentation de la TVA. La part du budget consacré aux subventions passera de plus de 30% en 2016 à 11% en 2017.

+ 50% pour l'eau potable

L'Usine de Mahalla de la Holding Company for Spinning and Weaving est paralysée par une grève. Photo DR.
L'Usine de Mahalla de la Holding Company for Spinning and Weaving est paralysée par une grève. Photo DR.
Le pays a laissé flotter sa monnaie, provoquant une chute spectaculaire de 50% sa valeur et en ricochet une inflation de près de 40% depuis début 2017, contre 15% en 2016 (glissement sur 12 mois). Désormais libres, les prix de certains produits importés comme la farine, le café, l'essence, l'électricité ont grimpé de plus de 40%. Le sucre a augmenté de 300%, le riz et le poulet de 100%.

Le premier ministre égyptien, Sherif Ismail, vient de libéraliser le prix de l'eau, avec comme conséquence attendue une eau potable qui devrait coûter 50% plus cher. Le gouverneur du Caire a annoncé le 8 août 2017 une augmentation de 50% du prix des transports.

Devant les risques d'émeutes, le gouvernement égyptien a reculé sur le pain, de nouveau subventionné, et a baissé l'impôt sur le revenu pour les plus pauvres.


Arthur Maffren


Mercredi 9 Août 2017



Lu 3491 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 16:05 Le Premier ministre algérien limogé


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA