Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Algérie investit dans la filière lait pour réduire sa dépendance à l'importation




Une banque destinée au financement des petits éleveurs et agriculteurs sera créée avant la fin de l'année. (photo ITELV)
Une banque destinée au financement des petits éleveurs et agriculteurs sera créée avant la fin de l'année. (photo ITELV)
ALGÉRIE. Le gouvernement  algérien a décidé de relancer la filière lait en allouant une enveloppe de plus de 200 mrds de dinars (plus de 2mrds €) sur les cinq prochaines années.

Une banque destinée au financement des petits éleveurs et agriculteurs sera créée avant la fin 2015.

L'annonce a été faite mardi 3 novembre 2015 par Sid Ahmed Ferroukhi, ministre  algérien de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche.

Environ 90% de cette enveloppe sera accordée sous forme de subvention pour la production du lait cru, sachant que le gouvernement a récemment décidé d'augmenter de deux dinars la prime octroyée aux éleveurs, qui est passée depuis le 2 novembre 2015 de 12  dinars/litre (en vigueur depuis 2008) à 14 dinars, a indiqué le ministre cité par l'agence APS.

"Un  dinar de plus coûte à l'Etat 9 000 milliards de centimes (plus de 900 M€)", a déclaré Sid Ahmed Ferroukhi.

Par ailleurs, le gouvernement a également décidé de consacrer près de 25 mrds de dinars (plus de 250 M€)  à l'investissement dans les différents segments de la filière dont la production du fourrage et les crédits bonifiés lesquels seront accordés, pour la première fois, aux petits éleveurs des bovins laitiers, selon la même source.

"Notre ambition est grande: si nous parviendrons à concrétiser ces dispositions sur le terrain et à changer le modèle de développement de la filière, nous pourrons réduire considérablement le recours à l'importation de la poudre de lait d'ici à 2019", a précisé le ministre.


Une banque pour les petits éleveurs et agriculteurs

La consommation annuelle de l'Algérie s'établit à 130 litres/habitant. Le pays  a importé pour près de 2 mrds $ en lait en poudre et matières premières laitières pour une quantité de 396 000 tonnes en 2014.

Près de 50% des quantités de poudre de lait importée sont destinés à la fabrication des produits laitiers à prix libres (fromages, yaourt, lait infantile...).

"Notre objectif est d'arriver dans les cinq prochaines années à 0% d'utilisation de la poudre de lait importée pour la production des produits dérivés (aux prix libres) et d'augmenter la part du marché du lait cru estimée actuellement à 30%", a ajouté le ministre de l'Agriculture.

Il a annoncé la création prochaine d'une banque destinée au financement des petits éleveurs et agriculteurs. "Au départ, cette petite banque sera destinée aux éleveurs laitiers n'ayant pas les capacités d'acheter leur aliment, et ce, avant de la généraliser aux autres petits agriculteurs", a expliqué le ministre. Cet établissement financier devrait être opérationnel avant la fin de l'année 2015.



Acia Kaci, à ALGER


Mercredi 4 Novembre 2015



Lu 1804 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA