Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L’Algérie et la France célèbrent à Alger leur "partenariat d’exception"


Dépassée par la Chine, la France de François Hollande entend retrouver sa place de premier partenaire de l’Algérie. Un "partenariat gagnant-gagnant" favorisant l’implantation d’entreprises de l’Hexagone en Algérie et d’entreprises algériennes en France.



ALGÉRIE. Treize accords de coopération ont été signés lundi 16 décembre 2013 entre les gouvernements algérien et français à l’occasion de la première réunion du comité intergouvernemental de haut niveau.

Co-présidé par les Premiers ministres algérien, Abdelmalek Sellal, et français, Jean-Marc Ayrault, ce comité s’est réuni à la faveur de la visite officielle de trois jours qu’effectue le chef de gouvernement français à Alger.

Les deux Premiers ministres étaient accompagnés de deux délégations de ministres et d’hommes d’affaires.

Accords politiques et économiques

Treize accords de coopération ont été signés entre l'Algérie et la France  (Photo Gouvernement français)
Treize accords de coopération ont été signés entre l'Algérie et la France (Photo Gouvernement français)
Sur le plan politique, le gouvernement algérien entend, par la voix de son Premier ministre, "décrisper définitivement la relation algéro-française".

Les deux parties ont signé une convention sur le dialogue politique et le fonctionnement du comité intergouvernemental de haut niveau. De même ont-ils adopté un accord portant suppression réciproque des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de services.

En matière économique, le maitre-mot est la co-localisation qui consiste à multiplier l’implantation des entreprises françaises en Algérie et réciproquement.
Les investissements communs, à l’instar de ceux de Renault-Algérie Oran qui doit entrer en production à la fin de l’année 2014 avec le concours de sous-traitants algériens, du groupe pharmaceutique Sanofi dans la région d’Alger, de la nouvelle unité de gaz industriel Air Liquide et du cimentier Lafarge constituent autant de modèles mis en avant par les deux gouvernements.

Le gouvernement algérien désire aller "vers une véritable coopération industrielle" afin de remettre en cause la dépendance du pays aux hydrocarbures. Jean-Marc Ayrault attend en retour que le gouvernement Sellal permette à des entreprises algériennes d’investir dans une France touchée elle aussi par la désindustrialisation et la délocalisation.

Une convention de partenariat en matière d’assistance technique dans le domaine des transports figure parmi les projets signés ainsi qu’une déclaration d’intention dans le domaine de l’urbanisme.

Parallèlement à la réunion du comité intergouvernemental de haut niveau venue concrétiser la Déclaration d’Alger signée voici un an par les présidents Bouteflika et Hollande, les dirigeants du Forum des chefs d’entreprise (FCE) et du Mouvement des entreprises de France international (Medef) organisaient conjointement une rencontre économique entre patrons des deux rives.

Coopération dans l’éducation, la culture, la santé…

Sur le plan de la formation, le Premier ministre algérien a salué la volonté du groupe Schneider Electric Algérie de créer un centre d’excellence des métiers de l’énergie et de l’électricité. Abdelmalek Sellal a par ailleurs proclamé l’engagement de son gouvernement à " faciliter l’ouverture d’établissements éducatifs français en Algérie" afin de développer la formation des un million quatre cent mille étudiants algériens.

Jean-Marc Ayrault a affiché la disponibilité de la France à  "accompagner l’Algérie dans la modernisation de son système de santé"  grâce au savoir-faire des entreprises françaises dans ce domaine.

Enfin, les deux hommes politiques ont mis en exergue la profondeur de la relation humaine entre les deux pays. Abdelmalek Sellal s’est félicité du maintien des acquis sociaux des ressortissants algériens établis en France alors que son homologue français assurait que l’Algérie ne constituait pas "un simple marché pour la France, mais avant tout un partenaire."


A. Belkessam, à ALGER


Mardi 17 Décembre 2013



Lu 929 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise