Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'Afrique du Nord perd de son attractivité auprès des investisseurs


Le rapport sur l'attractivité de l'Afrique en 2014 du cabinet Ernst & Young pointe la perte d'attractivité auprès des investisseurs des pays de l'Afrique du Nord avec une baisse de 3,1% des IDE en 2013.



AFRIQUE DU NORD. Le cabinet spécialisé en audit, Ernst and Young, publie un rapport sur l'attractivité de l'Afrique en 2014. Malgré un constat général enthousiasmant, l'Afrique du Nord vient gâcher la fête.

Pour constituer cette étude, le cabinet a mené une enquête auprès de 500 chefs d'entreprises du monde entier, afin de connaître leur "vision du potentiel offert par le marché africain".

De manière générale, l'étude est optimiste. Elle note une progression des investissements intra-africains et une "amélioration spectaculaire" de la perception par les investisseurs de l'attractivité de l'Afrique. En 2013, la part du continent dans les projets mondiaux d'Investissement Directs à l’Étranger (IDE) atteignait 5,7%, "son plus haut niveau depuis une décennie", souligne Ernst & Young. Avec 104 projets en 2013, le Royaume-Uni devient le leader des investissements sur le continent et détrône les États-Unis. Autre constat : les investisseurs se détourneraient des industries extractives "au profit des secteurs liés aux biens de consommation".

L'Afrique du Nord plombe les résultats

L'étude note cependant une diminution de 3,1% du nombre total de nouveaux projets d'IDE en 2013, plombé par "l'incertitude politique en Afrique du Nord".

Dans le classement par région des projets d'IDE, l'Afrique du Nord laisse ainsi sa deuxième place à l'Afrique de l'Ouest. En 2013, les projets dans le nord diminuaient de près de 29%, à 129 contre 181 en 2012. L'Afrique du sud, elle, conserve sa première place avec 262 projets. Bonne nouvelle cependant, globalement la taille des projets d'IDE augmente, de 60,1 M$ en 2012 (environ 44 M€) à 70,1 M$ en 2013 (environ 51 M€).

Le Maroc, avec Casablanca, reste la "première destination pour faire des affaires en Afrique du Nord, en grande partie en raison de son environnement politique relativement stable", rappelle l'étude. Cette dernière cite également Le Caire, Tunis et Alger, perçus, avec Casablanca, comme les quatre villes les plus favorables à la réalisation de projets d'IDE en Afrique du Nord.

Le nombre de projets IDE à destination du Moyen-Orient diminue de 8,3% en 2013 et de 14,7% en Europe occidentale.

En savoir plus (en anglais)




Lundi 19 Mai 2014



Lu 3504 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise