Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Karim El Aynaoui : « Il faut être sérieux »


Les ministres des finances du G8 ont débloqué à Marseille une enveloppe de 38 mrds $ pour aider les pays arabes à sortir par le haut de leur printemps arabe. Les économistes des deux rives réunis au sein du Centre de Marseille pour l'Intégration en Méditerranée vont proposer un plan d'action. Karim El Aynaoui, directeur des études et des relations internationales à la Banque Centrale du Maroc, plaide pour un développement du commerce entre pays arabes.



Karim Aynaoui voit dans le Printemps arabe d'abord une opportunité pour les relations entre les pays du Maghreb (photo G.T.)
Karim Aynaoui voit dans le Printemps arabe d'abord une opportunité pour les relations entre les pays du Maghreb (photo G.T.)

MEDITERRANEE. Le directeur des relations internationales à la Banque Centrale du Maroc, Karim El Aynaoui, est à la fois inquiet et plein d'espoirs concernant l'après printemps arabe.

« Les cartes sont rebattues" affirme-t-il. "Nous avions avant le printemps arabe un équilibre à faible croissance. Plus maintenant. L'équilibre est rompu, mais cette cassure fait naitre des possibilités de réforme. La situation actuelle génère plus de risques, mais aussi plus d'espoirs. Malheureusement, tout cela arrive en pleine crise financière mondiale. Réussir sera très difficile, mais possible. Il faut commencer par regarder autour de nous. Les gouvernements arabes ne font rien de sérieux concernant le commerce avec leurs voisins immédiats. Un pays arabe ne peut pas exporter des voitures, des tomates, dans un autre pays arabe. Les banques marocaine travaillent en Afrique sub saharienne mais ne peuvent pas exercer au Maghreb. Les accords existent mais ne sont pas appliqués. Il ne s'agit pas d'un problème d'infrastructures mais de volonté politique. Commençons par être sérieux sur la question du commerce régional maintenant que les choses sont différentes. L'équilibre politique a changé, il faut en profiter ».


Utiliser le pouvoir à bon escient

Karim Aynaoui demande également un changement dans la nature des financements internationaux. Aux accords bilatéraux entre les pays et les institutions financières, il préfère la création « d'une ligne régionale de financement réservée aux pays vertueux ».

Les révolutions ou même des réformes ne peuvent améliorer d'un coup de baguette magique la situation économique des pays arabes. Elections, décentralisation, le pouvoir change de main, mais encore faut-il que les acteurs économiques et politiques l'utilise à bon escient. C'est pourquoi Karim Aynaoui invite le CMI (Centre de Marseille pour l'Intégration en Méditerranée ) à jouer un rôle pédagogique auprès des populations, des leaders, de la presse locale. « Le CMI rassemble des experts des deux rives. Il est neutre, peu connu et donc ne souffre pas d'aprioris négatifs » souligne Karim El Aynaoui. « Il doit sortir des murs de son siège marseillais, venir en Tunisie, au Maroc, expliquer les mécanismes économiques. Il ne faut plus parler de la situation dans la région Mena, mais aller dans chaque pays et se concentrer sur la situation locale. Ce débat génèrera de la substance et les gens se l'approprieront. »

Lire aussi : Le G8 débloque 38 mrds$ pour quatre pays du sud
Le CMI va rédiger un plan d'actions pour les pays arabes



Gérard Tur


Lundi 12 Septembre 2011



Lu 7065 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 10:09 L'Ipemed ouvre une antenne en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise