Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Jalloul Ayed : "La Tunisie a besoin d'une vision économique, d'une stratégie claire et bien articulée"


Interrogé par econostrum.info lors du 5e Forum Euromed-Capital (21 et 22 janvier 2016 à Casablanca), Jalloul Ayed, ancien ministre tunisien des Finances post-révolution, s'alarme du désarroi des jeunes dans son pays. Il recommande d'urgence des investissements dans les Pme pour créer des emplois et redonner leur dignité aux Tunisiens.



Jalloul Ayed réclame une vision économique en Tunisie (photo DR)
Jalloul Ayed réclame une vision économique en Tunisie (photo DR)
TUNISIE.

Comment réagissez-vous aux événements actuels en Tunisie ?

Jalloul Ayed : Pendant que nous nous parlons, des milliers de manifestants défilent dans les rues de Kasserine, Thala, Fernana, et même de Tunis. Les jeunes expriment leur mécontentement, leur déception. Les objectifs fixés lors de la révolution n'ont pas été atteints. Le constat est clair !

Comment expliquer cette agitation, cinq ans après la révolution ?

J.A. : La Tunisie revient à la case départ ! Tout simplement, car le pays a connu une transition politique, certes réussie, mais l'accent n'a pas été mis comme il le fallait sur le volet économique avec l'investissement, la création d'emplois. Pendant les cinq dernières années, la Tunisie n'a proposé aucune vision économique. La Tunisie a réalisé une croissance plutôt faible - elle n'a pas dépassé les 2% -  pour ne pas dire médiocre. Par conséquent, la faible création de richesses et de valeurs n'a pas permis d'offrir d'emplois à ces jeunes, ou très peu. Quelques uns ont été créés mécaniquement dans l'administration. Le secteur public continue de recruter 20 000, 30 000 ou 40 000 personnes, mais il ne s'agit pas d'emplois issus de l'économie ! Juste d'un acte politique.

Tant que nous ne répondrons pas aux éléments déclencheurs de la première révolution de 2011, tant que le diagnostic ne sera pas posé, nous affronterons toujours cette même problématique. Elle existait avant la révolution et reste présente cinq ans après. Ne nous étonnons donc pas de voir ces manifestations en Tunisie.

J'espère quand même que la situation va se calmer, que le gouvernement pourra mettre en branle tout une batterie de mesures pour pouvoir au moins donner de l'espoir à ces jeunes qui veulent des emplois pour leur dignité. Car, je constate les prémices d'une nouvelle révolution...

Aider d'urgence les petites entreprises

Quelles seraient les mesures à prendre dans l'immédiat ?

J.A. : Pour initier des actions concrètes, le pays doit disposer d'une vision économique avec une stratégie claire et bien articulée. Il faut aider les petites et très petites entreprises, offrir aux Tunisiens une prospérité économique, créer de la valeur et donc de l'emploi. Les PME doivent pouvoir investir plus, obtenir plus facilement des fonds propres, accéder aux financements bancaires.

Aujourd'hui, seuls 15% des crédits bancaires vont aux PME et très petites entreprises. Elles représentent pourtant 90% des entreprises et 70% de la main d'oeuvre. Il faut créer des fonds d'investissement spécialisés pour répondre à leurs besoins. Se développer, c'est recruter !


Propos recueillis par Frédéric Dubessy, à CASABLANCA


Vendredi 22 Janvier 2016



Lu 4043 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise