Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Jalloud Ayed, ministre tunisien des finances : « Nous devons modifier notre environnement »


Jalloud Ayed, ministre tunisien des finances, se prononce pour un changement de l'environnement judiciaire, économique, commercial, politique des pays de la rive sud de la Méditerranée.



Jalloul Ayed plaide pour le développement d'un marché arabe (photo DR)
Jalloul Ayed plaide pour le développement d'un marché arabe (photo DR)

MEDITERRANEE. « L'intégration représente un élément clef pour nos économies. Le processus démocratique en cours devrait la facilité en permettant un changement de l'environnement judiciaire, économique, commercial, politique des pays de la Rive-Sud de la Méditerranée. » Jalloud Ayed, ministre tunisien des finances, entend faire bouger les lignes. « Le printemps arabe est un bon départ, mais ne suffira pas. Nous devons harmoniser nos règles avec celles de nos voisins européens, rapprocher les systèmes, afin que les opérateurs économiques s'y retrouvent. »
 

Jalloud Ayed prône également un changement radical dans les relations commerciales sud-sud. « Les flux commerciaux ne dépassent pas 4% entre nos différents pays. Le Maghreb forme pourtant un énorme marché, par sa population comme par son PIB. Nous devons valoriser ce marché afin que les investisseurs du nord ne viennent plus chez nous chercher de la main-d'œuvre bon marché, mais soient attirés par la possibilité de produire des marchandises qui seront vendues au sud. Nous répondrons ainsi à un double besoin de nos populations en terme d'emplois et de consommation. »
 

Créer un marché de consommation arabe passe par l'éradication des barrières douanières entre pays arabes. Un chantier politique colossal, mais visiblement Jalloud Ayed estime que le printemps arabe peut soulever des montagnes. Pour cela la nouvelle classe politique qui arrive au pouvoir devra « créer des fonds d'investissement nord-sud et sud sud. Trouver de l'argent n'est pas un problème. Les blocages résident au niveau du capital investissement. Nous devons monter notre environnement financier au niveau de celui du nord.»



Gérard Tur


Mercredi 14 Septembre 2011



Lu 1464 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF