Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Huit ans après Casablanca, Marrakech cible d'un attentat terroriste


Un attentat probablement perpétré par un kamikaze a fait au moins 16 victimes dans un café du centre historique de Marrakech jeudi 28 avril à 11h50. Au delà du bilan humain, cet événement dramatique réveille chez les Marocains le spectre des attentats terroristes de 2003 à Casablanca qui avaient fragilisé l'économie touristique.



La place Jamâaa el-Fna, théâtre de l'attentat qui a fait 14 victimes ce jeudi, à Marrakech. - photo dr
La place Jamâaa el-Fna, théâtre de l'attentat qui a fait 14 victimes ce jeudi, à Marrakech. - photo dr
MAROC. Une explosion s'est produite jeudi matin (28 avril) dans un café de la place principale de Marrakech, capitale touristique du Maroc. Au moins 16 personnes, 13 étrangers et 3 Marocains, ont été tués par cette déflagration. 
Selon les autorités, il s'agit d'un attentat perpétré par un kamikaze. Huit Français, dont un couple originaire de Marseille, seraient parmi les victimes. Il y aurait également une vingtaine de blessés. La déflagration s'est produite au café Argana situé sur la place Jamâaa el-Fna, haut lieu du tourisme de l’anciene capitale impériale. Des bonbonnes de gaz qui ont pris feu seraient à l'origine de la violente déflagration. 

Interrogé par France 24, Khalid Naciri, Porte-parole du gouvernement marocain confirme que « d’après les premiers éléments dont les autorités disposent il s’agit bien d’un attentat pur et dur ». Les autorités soupçonnent l'action d'un kamikaze qui aurait fait exploser sa bombe au premier étage de l'établissement. 


La Bourse de Casablanca recule

Sitôt la confirmation officielle de la piste criminelle par les autorités, la réaction de la Bourse n’a pas tardé : deux heures après l’explosion, l'indice Masi de la Bourse de Casablanca dévissait de 3,43%, avant de se ressaisir et de clôturer en baisse de 1,61%. 
 

Reste désormais à établir l’origine de cet attentat. Même si la piste islamiste n’a pour l’heure pas été retenue, les autorités marocaines sont encore hantées par le spectre des attentats-suicides de mai 2003 à Casablanca qui avaient fait plus de 45 morts et fragilisé l’économie touristique (le Maroc a accueilli près de 9 millions touristes en 2010).
 

8 ans plus tard, cette réplique dans la capitale touristique du royaume Chérifien, constitue un nouveau coup dur pour le tourisme marocain, traditionnel moteur économique du pays (le PIB touristique du Maroc s'élève à 5,3 mds€ et le secteur de l'industrie touristique emploie 500.000 personnes). Un coup d’autant plus durement ressenti que ce moteur montre des signes d’essoufflement depuis le début de l’année, victime collatérale des révolutions des voisins tunisiens et égyptiens.


Sonette d'alarme

Début février, les professionnels du tourisme d'affaires avaient d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme, demandant la vigilance de l’Office National Marocain de Tourisme.

 

Surtout, cet attentat intervient 5 mois après la mise en orbite de Vision 2020, grand plan d'investissement national qui vise à doubler la taille du secteur touristique d'ici dix ans afin de hisser le Maroc parmi les 20 premières destinations mondiales. 

Doté d'une enveloppe de 1,3 md€, ce plan ambitionne d'étoffer la carte du tourisme marocain en créant six nouvelles destinations, en plus de Casablanca et Marrakech, qui drainent à elles deux 70% des nuitées internationales.





Jeudi 28 Avril 2011



Lu 3112 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €


Commentaires

1.Posté par Djaoui le 30/04/2011 00:26
Aucun peuple ne devrait subir la folie terroriste et donc les marocains non plus. C'est un coup dur pour tout le Maghreb...
Je n'oublie pas les victimes ...
Comment mettre en échec, dès à présent, les terrorismes ? En restant vigilant sans devenir paranoïaque, en re-mobilisant les services publics, en responsabilisant les citoyens sans en faire des indics...En étant soi-même plus à l'écoute des gens, plus démocrate, plus juste et plus soucieux du patrimoine commun.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise