Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Hosni Moubarak prêt à partir...en septembre 2011


La foule dans les principales villes d'Egypte, et notamment au Caire avec deux millions de manifestants, fait vaciller le pouvoir d'Hosni Moubarak. L'opposition demande son départ au plus vite mais ce dernier refuse de partir avant les élections de septembre 2011.



L'armée, qui fraternise avec les manifestants, reste la clef de l'après Moubarak (photo DR)
L'armée, qui fraternise avec les manifestants, reste la clef de l'après Moubarak (photo DR)
EGYPTE. Le président Hosni Moubarak a déclaré mardi 1er février 2011 qu'il ne briguera pas un nouveau mandat aux élections présidentielles de septembre prochain et qu'il amenderait la constitution pour autoriser plus d'opposants à se présenter.

Des maigres concessions accordées une semaine après le début des manifestations et une journée historique qui a montré qu'en dépit d'un couvre-feu décrété depuis le début de l'après-midi, la mobilisation ne faiblit pas en Egypte. 
Selon la chaîne qatarie Al-Jazeera, plus de deux millions de personnes ont manifesté au centre du Caire sur la place Tarhir (Libération en Arabe) et un million à Alexandrie. Des rassemblements se déroulent également dans plusieurs autres villes. 

Des poupées à l'effigie d'Hosni Moubarak sont pendues à plusieurs lampadaires. La foule scande des slogans hostiles au président, à son fils et au gouvernement. Tous se préparent malgré le froid à passer la nuit sur place pour continuer à montrer leur détermination.
La rumeur d'une fuite à Bahrein du président Hosni Moubarak a été démentie par les autorités égyptiennes.

En début d'après-midi, un comité rassemblant toutes les composantes de l'opposition publiait un communiqué dans lequel elle affirmait ne pas vouloir entamer les négociations tant qu'Hosni Moubarak n'aurait pas quitté le pouvoir.

L'opposition restera-t-elle unie dans l'après Moubarak ?

La rue égyptienne manifeste pacifiquement sous le regard de l'armée (photo DR)
La rue égyptienne manifeste pacifiquement sous le regard de l'armée (photo DR)
Si l'on en croit les indiscrétions parvenues après la rencontre entre Margaret Scobey, ambassadrice des Etats-Unis au Caire, et Mohamed El-Baradai, deux scénarios de l'après-Moubarak s’échafaudent. 

Le premier verrait le nouveau vice-président Omar Souleiman assurer l'interim pour préparer une nouvelle constitution débouchant sur des élections législatives et présidentielles avec l'aide de l'armée. Les Frères musulmans auraient fait savoir leur accord avec le maintien de l'homme nommé samedi 29 janvier 2011 par Hosni Moubarak.

Le second scénario viserait à confier le pouvoir à un Comité présidentiel composé de trois personnalités : deux civils et un militaire.

Reste à savoir comment s'entendra cette opposition aujourd'hui réunie sous le mot d'ordre du départ d'Hosni Moubarak quand le président égyptien aura quitté le pouvoir. Très disparate, laïques, jeunes de la société civile, Frères musulmans, intellectuels..., elle devra trouver un nouveau ciment pour réussir à assurer l'après Moubarak.

Déjà, des intellectuels sont intervenus pour dire que Mohamed El-Baradei avait vécu depuis trop longtemps à l'étranger pour pouvoir connaître les problèmes du peuple égyptien. 




Mardi 1 Février 2011



Lu 1880 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise